L’agriculture biologique, c’est quoi ?

Concrètement, l’agriculture biologique proscrit l’utilisation de tout produit phytosanitaire, additif chimique ou de pesticides et utilise des engrais ou répulsifs naturels.

Rédigé par Consoglobe, le 25 Jun 2013, à 9 h 59 min

En partant du simple principe que la nature est bien faite, qu’à côté du poison, l’anti-poison est disponible, il s’agit de s’en tenir à des approches de culture et d’élevage simples, ancestrales, qui combinent le recyclage immédiat ou différé des déchets, l’utilisation de traitements naturels contre les nuisibles et maladies, la sélection des plants, la récupération des graines et le respect des cycles naturels, la gestion des ressources en eau et le choix de matériaux naturels ou recyclables.

L’agriculture biologique, une agriculture plus respectueuse de l’environnement et du consommateur

Il n’est pas question de parvenir au produit parfait, mais obtenir un produit authentique, une tomate au bon goût de tomate, une viande savoureuse qui ne perd pas la moitié de son volume lors de la cuisson, du chocolat au beurre de cacao, etc.

L’agriculture biologique préserve la biodiversité en proposant des dizaines de variétés de produits sur les étals et en préservant les environnements dans lesquels sont dirigées les exploitations.

Elle induit le respect du consommateur, à qui l’on fournit un aliment de qualité, et du producteur qui, par les ventes directes notamment, maintient un prix de vente équitable qui lui permet de vivre décemment d’un métier qu’il pratique consciencieusement. Enfin, elle offre à chacun un monde de saveurs, et aux enfants un avenir pour le monde.

agriculture-biologique-cest-quoi

L’agriculture biologique en France

La France maintient sa croissance dans l’agriculture bio. En effet, au 30 juin 2016, l’agriculture biologique en France comptait : 31.880 producteurs, soit + 10 % par rapport à fin 2015 et 14.300 opérateurs de l’aval (transformateurs, distributeurs et importateurs), soit + 6 % par rapport à fin 2015.

En fin d’année 2016, la surface agricole utile (SAU) était estimée à plus de 1,5 millions d’hectares, ce qui représente un accroissement de plus de 20 % des surfaces conduites selon le mode biologique par rapport à 2015. La part de la SAU française en bio atteindrait ainsi 5,8 % de la SAU totale.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




14 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est trot l’on et j’ai pas conprit

  2. bjr
    je veux concevoire un projet sur la culture bio aidez moi svp

  3. A G

    DONC LE BIO N’EST PAS SI BIO QUE CELA ?? POUVEZ VOUS ARGUMENTEZ MERCI UN CONSOMMATEUR INDECIS

  4. bonjour,
    je suis un etudient en faculté de sciences Gafsa- Tunisie je fais mon projet de fin d’etude concernant l’ agriculture boilogique
    aidez moi svp

    • je ses pas demande prof petite plot

  5. l agriculture bio utilise des matière première organique issus de l’équarrissage d’animaux du sang des os des cornes remplis de d’antibiotique c’est ca que vous appelez utilise des engrais ou répulsifs naturels
    je rigole vous n’avez rien compris a la nature

  6. salut je suis une étudiente à l’université spécialité science agronomique et j un exposé sur les technique culturales apliquer sur l’agriculure biologique…. aide moi s.v.p

    • Aide toi et le ciel t’aidera

    • je ses pas demande a mon prof de univer social petite incult

  7. salut c moi sanae technicienne agricol 25 ans j ai passé une periode de stage dans une exploitation s apelle allorganique pour production des culture bio comme brocoli choux bruxelle destination export a l europe .c au maroc mait ce que je m adressé pour es qu il respect le dar et le dl50 pas du tout.es qui l es autorisé a utilisé les pesticide parfoi au culture bio

  8. j’aimerais tout d’abord vous dire que pour dire ce que vous dites vous ne devez pas vraiment vous y connaitre en agriculture … je ne critique en rien vos paroles, mais que diriez vous d’une rencontre en face à face dans un lycée agricole (bien sur, histoire que cela serve à d’autres personnes …) donc, au lycée agricole d’yvetot … merci de me tenir au courant, tout cela pourrait être bien intéressant comme débat …

  9. Pas étonné que la FNSEA, organe beaucoup plus politique (et sarkomachinchose…) qu’agricole ne veuille pas de la bio. Ces gens ne sont que des Euros/culteurs (€/culteurs) qui sèment en maïs à tout va, juste parce que ça rapporte ! En réalité ils ne cultivent plus que des € !!! Sans les subventions européennes ces braves gens ne pourraient pas s’offrir des tracteurs monstres à 300 ou 400 K€ ce qui fait aussi l’affaire du “Crédit à Bricoles”. Tout bénef donc. Et je ne parle pas de leurs manifs ridicules et de leurs dégradations JAMAIS POURSUIVIES par une justice complice…

    Quand ils aurons pollué la dernière rivière, que dis-je la toute dernière petite source, qu’ils auront tué tous les oiseaux avec leurs pesticides, (Vous souvenez vous de l’ouvrage de C. Carlson “Printemps silencieux”) prémonitoire à plus d’un titre, quand on ne mangera plus que le la M… fût-elle subventionnée et emballée avec des tas de plastiques quasi indestructibles, quand ils continueront à déchaumer au “Roundup”, les profits pourront continuer. Tant pis pour les autres et tant pis pour eux qui se rendent malades avec leurs fertilisants ou leurs désherbants (désert bans ?) Ça me fait bien rigoler de les voir déguisés en cosmaunautes dans leurs TGT (Très gros tracteurs) multicolores et flambant neufs alors que l’air et le vent balancent leurs poisons sur les terrains d’alentours, parfois même sur les routes longeant leurs champs d’€ pour tenter de rembourser les dettes immenses qu’ils accumulent au seul et unique profit des banques. Où sont donc passés les “Paysans” ?

    Ils ne peuvent même plus chasser les “pôvres” les 2 lapins étiques et contaminés qui résistent encore. VIVE EUX et Mort à la Connerie. On devrait les condamner à manger ce qu’ils produisent et que souvent, ils ne parviennent même pas à vendre ! Hi! Hi!Hi! C’est bien fait, Na ! Mais après tout, catastrophe machin, subventions bidules, primes tartempion tombent quand même.Je m’arrête là, j’ai mal à l’avenir de mes enfants et de mes petits enfants.

    • Bonjour,

      En tant qu’agronome et en contact permanent en tant que conseiller préconisateur avec les producteurs, je tiens à vous dire qu’en agriculture vous n’y connaissez strictement rien (autant que les média)! c’est ça qui est drôle!
      vous imaginez que les agriculteurs peuvent s’acheter des tracteurs neufs????
      qu’ils traitent à tout va pour produire toujours plus???? que le bio n’utilise pas de produits phytopharmaceutiques????
      que la qualité de production vient du bio???
      alors vous êtes à coté de la plaque.

      c’est à cause des gens ignorant comme vous que l’agriculture est dans le collimateur (le colis mateur??? c’est bon j’ai cerné votre humour…)

      salutations

      laetiguti@yahoo.fr

Moi aussi je donne mon avis