Adoptez les bons réflexes face aux tiques

Avec les beaux jours, les activités de plein-air vont bon train : légèrement vêtu, on a envie d’arpenter la campagne et les bois pour profiter de cette saison toujours trop courte. Mais gardons en tête que les tiques prolifèrent dans les endroits boisés et les herbes hautes. Voici quelques conseils à suivre par les amateurs de rando et de balades en forêt.

Rédigé par Séverine Bascot, le 13 Jul 2016, à 7 h 50 min

Cette année, l’hiver ayant été doux, la saison des tiques a commencé très tôt et le nombre de personnes piquées est en augmentation. La prudence est de mise puisque la morsure de tique peut transmettre à l’homme différentes maladies infectieuses dont la maladie de Lyme aussi appelée borréliose de Lyme, une pathologie sérieuse si négligée.

Face aux tiques, restez très vigilant

Les tiques sont des acariens de type parasitequi s’accrochent avec leur rostres (tête) et pompent le sang de leurs hôtes pour se nourrir. On en retrouve souvent sur les animaux : le bétail mais aussi bien sûr les chats et les chiens qui ramènent fréquemment de leurs promenades puces et tiques. Mais, les humains ne sont pas en reste et peuvent très bien les attraper aussi. On se retrouve alors avec une petite grosseur brune ou un peu beige souvent au niveau des plis de la peau, généralement sur les membres inférieurs : la piqûre est indolore et ne démange pas, mais il faut la détecter rapidement car les tiques sont porteurs d’infections dont la plus connue est la maladie de Lyme.

Les tiques évoluent selon trois stades de leur vie : sous forme de larve (à peine visible à l’oeil nu) suite à l’éclosion, à l’état de nymphe puis au stade adulte. Afin de muer vers la forme suivante, les tiques doivent se gorger de sang : elles trouvent un hôte, le « vampirise » littéralement pendant des dizaines d’heures, puis se détachent et tombent au sol pour muer ou pondre dans le cas des femelles adultes.

morsure de tique

Tique sur un bras humain et début d’infection © Petr Jilek Shutterstock

On trouve les tiques essentiellement dans les zones herbeuses et les sous-bois. L’espèce la plus courante, l’Ixodes ricinus, est habituée aux forêts humides et trouve refuge dans les feuilles jonchant le sol, les fougères, les herbes hautes et les tas de bois qu’elle affectionne particulièrement, où elle attend patiemment une proie à mordre. Les tiques vivent donc essentiellement au sol ou sur les branches basses, elles grimpent donc sur les humains et les animaux par les jambes/pattes.

Outre son caractère parasitaire désagréable,  la tique est hématophage et vectrice potentielle de maladies. L’acarien est en effet redouté car il est susceptible de véhiculer deux agents pathogènes : la bactérie de la borréliose de Lyme et le virus de la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE). Pour ces raisons, il convient de rester très vigilant à l’issue d’une promenade en forêt.

Les gestes de prévention face aux tiques

Lors de toute sortie en forêt, protégez vos bras  et vos jambes, en portant des vêtements clairs et couvrants surtout au niveau des jambes, mais aussi des bras et du cou, ainsi que des chaussures fermées. Évitez de vous allonger directement sur le sol même si vous avez besoin d’une sieste : étalez une couverture ou une natte et n’entrez pas en contact avec la végétation. Il existe également des répulsifs.

Astuce :

On peut se frotter les poignets, la nuque, les chevilles avec une feuille de tanaisie : les tiques et moustiques détestent son odeur !

En rentrant de votre balade, inspecter votre corps minutieusement car les piqûres de tiques, indolores, pourraient passer inaperçues. La tique privilégie généralement les endroits chauds et humides comme le creux du genou, les aisselles et autres plis de la peau.

En cas de piqûre, utilisez un tire-tique

Si vous découvrez une piqûre de tique, agissez vite et à l’aide d’un tire-tique acheté en pharmacie ou d’une pince à épiler, débarrassez-vous de l’acarien indésirable : saisissez la tique au plus près de la peau et tirez la en la faisant pivoter dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en veillant à ce qu’aucune partie de l’animal ne reste en place.

tique arraché avec une pince à épiler

Tique retirée grâce à une pince à épiler © schubbel Shutterstock

Contrairement à une idée reçue, il est déconseillé d’endormir la tique avant de l’enlever : n’appliquez pas de produit tels que de l’alcool avant l’opération car cela risque d’accroître les risques d’infection. Surveillez la zone mordue pendant un mois à la recherche de rougeurs qui pourraient être dues à une infection.

Surveillez l’apparition de la maladie de Lyme

La plus connue des zoonoses transmissibles par la tique est la maladie de Lyme, dont les conséquences, si non diagnostiquée et traitée, peuvent s’avérer dangereuses. Dans la majorité des cas, la contamination réelle se fait au moins 24h après la morsure : en-dessous de 6h, le risque est quasi nul.

Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie est un érythème migrant apparaissant dans les semaines suivant la morsure et qui peut se développer sur plusieurs années. Cette éruption cutanée d’environ trois à cinq centimètre, rouge-vif et blanc en son centre, n’est pas douloureuse et évolue sur un mode centrifuge. Viennent ensuite de la fièvre, des douleurs au niveau des grosses articulations, des maux de tête qui se transforment au fil du temps en troubles neurologiques, méningite, voire paralysie faciale, ainsi que dans certains cas, des troubles cardiaques (syncope, palpitations…).

Il faut alors rapidement suivre un traitement aux antibiotiques pour une guérison rapide, sinon, tous ces symptômes risquent de s’aggraver doucement, devenant chroniques même des années après l’infection, ce qui peut se révéler fatal pour la personne infectée.

Illustration bannière : Attention aux tiques dans les sous-bois et herbes hautes – © Schlegelfotos Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    qui est “Anonyme”, qui remercie ci dessus, alors que Séverine Bascot est l’auteur de l’article, et répond d’ailleurs à Anonyme ?

    • Séverine Bascot

      Anonyme par définition peut être n’importe qui ! Chacun est libre de donner ces astuces pour se débarrasser des tiques même sous couvert, autant qu’elles sont efficaces !

  2. appliquer 1 noisette de savon liquide sur du coton couvrir la tique 20secondes elle va spontanément se détacher et se coller sur le coton.

    • Merci lamblin pour cette nouvelle astuce très simple pour se débarrasser des tiques.

  3. bonjour au internautes,j’habite la campagne et je dois dire que pendant la saison mon chien me ramène souvent des tiques,je suis tout a fait d’accord qu’il ne faut pas essayer d’endormir la tique avec de l’alcool,car stressée elle peut libérer sa toxine dans la peau de l’animal pour ceux qui n’en ont pas je vous conseille fortement les pieds de biche vous avez un grand et un petit suivant la taille de la tique,vendu en pharmacie,vous enfoncer bien l’outil doucement a ras de la peau et vous tourner vers la gauche en soulevant légèrement.bonne chasse .!!

  4. Surtout pas de pince à épiler ! La plupart du temps, elle sectionne la tête de la tique qui reste dans la peau, qu’il faut aller chercher avec un petit scalpel ensuite !
    Une tire tique, tourner (sans tirer!) et ça suffit !

    • Séverine Bascot

      En effet, il est beaucoup plus pratique d’utiliser un tire-tique mais la pince à épiler est efficace aussi, à condition d’avoir le coup de main. Ainsi, mieux vaut privilégier l’outil dédié et s’en procurer un en pharmacie.
      Merci pour votre commentaire

  5. Très bon article. Conseils sensés. Rien à ajouter.

    • Merci pour votre commentaire et votre soutien. Ils comptent beaucoup pour nous.

Moi aussi je donne mon avis