Borréliose de Lyme : la maladie chronique que vous risquez d’attraper cet été

Dans les mois de chaleur, les randonnées et les activités dans la nature prennent un rôle principal dans nos agendas. Mais c’est aussi la saison d’activité des tiques porteurs de la bactérie qui provoque la maladie de Lyme, une affection peu connue qui, sans le traitement approprié peut provoquer des complications graves dans une multitude d’organes.

Rédigé par Lucia García Botana, le 25 Jul 2016, à 12 h 21 min

La maladie de Lyme est une maladie chronique très peu connue et difficile à diagnostiquer. En fait, beaucoup de personnes atteintes de cette affection n’en savent rien jusqu’à ce que la maladie est atteint un stade avancé, avec des conséquences déjà irréversibles.

Si vous aimez les randonnées ou les activités dans la nature, ou si vous cohabitez avec des animaux, vous faites partie de la population à risque, surtout entre les mois de mars et octobre. En France, on diagnostique chaque année 26.146 nouveaux cas et les régions les plus touchées sont l’Alsace, le Limousin, la Champagne-Ardenne et la Franche Comté.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Selon le Centre National de Référence de la Borrelia, la maladie de Lyme est une « infection bactérienne due à Borrelia burgdorferi, transmis par la tique Ixodes. C’est la maladie à transmission vectorielle la plus fréquente de l’hémisphère nord, elle est endémique en Alsace et dans plusieurs pays européens ».

Une piqûre de tique n’est pas synonyme de transmission de la maladie de Lyme, mais il faut bien observer la zone et faire attention aux symptômes. Les tiques collectées dans les vallées vosgiennes, qui sont des zones à haut risque, par le Centre National de Référence, se sont révélées être infectées à des taux de 10 à 15 %.

La maladie de Lyme se caractérise dans sa première phase par une fatigue générale, des maux de tête et des douleurs articulaires. Les autres symptômes peuvent être une inflammation des ganglions lymphatiques ou encore des irrégularités du rythme cardiaque. L’apparition d’un érythème migrant autour de la zone piquée par la tique est un signe clair et sans équivoque de la contraction de la maladie de Lyme.

erytheme_migrant

L’érythème migrant se manifeste par une tache rouge qui grandit autour de la piqûre, et qui peut apparaître entre 3 et 32 jours après la morsure d’une tique.

Sans le traitement adéquat, la maladie de Lyme peut évoluer en entraînant des complications qui touchent plusieurs organes : meningo-encéphalite chronique, perte des cheveux et complications cardiaques.

Comment prévenir la maladie de Lyme ?

Actuellement, il n’existe aucun vaccin contre cette maladie. En plus, aucune mesure préventive, telles que des répulsifs ou des insectifuges, n’est vraiment suffisante en elle-même. Par conséquent, en période d’activité des tiques, c’est à dire de mars à octobre, il convient en cas de fréquentation de zones à risque, d’être très prévoyant.

Porter des vêtements longs et clairs, éviter les zones de hautes herbes et pratiquer un examen minutieux après les randonnées, sont les mesures à suivre pour éviter la transmission de la maladie de Lyme.

maladie-de-lyme
Vous pouvez télécharger cette fiche pratique au format pdf.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai grandi dans la région rurale de Galicia, en Espagne, où les montagnes et les forêts rencontrent l'océan Atlantique. Ma conscience envers la protection...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Article très intéressant.
    Juste une faute de grammaire : “En fait, beaucoup de personnes atteintes de cette affection n’en savent rien jusqu’à ce que la maladie est atteint un stade avancé, avec des conséquences déjà irréversibles.” Il conivent d’écrire “(..) jusqu’à ce que la maladie ait atteint un stade avancé, avec des conséquences déjà irréversibles.” (la maladie [avoir] atteint).
    Cyril

Moi aussi je donne mon avis