Sans les abeilles : les aliments voués à disparaître

Saviez-vous qu’après les cochons et les vaches, les abeilles sont le troisième animal le plus important pour l’agriculture ? Dans la mesure où 80% des espèces végétales (herbes sauvages, arbres fruitiers, cultures oléagineuses, protéagineuses, maraîchères, crucifères, alliacées, etc.) dépendent de la pollinisation, on prend rapidement conscience de l’importance des pollinisateurs pour notre sécurité alimentaire… Petit inventaire non exhaustif des aliments sur lesquels nous pourrions faire une croix en cas de disparition.

Rédigé par Flor, le 2 May 2019, à 14 h 20 min

Les abeilles ne sont pas seulement des insectes fabricant du miel, de la cire et de la gelée royale, ce sont aussi elles qui butinent les fleurs de la plupart de nos futurs aliments. Le point commun aux légumes, aromates ou fruits ? C’est que sans ces petites bêtes, qu’elles soient sauvage sou domestiques, certains aliments seraient voués à disparaître. Que risquons-nous de perdre sur nos étals ?

En première ligne des aliments voués à disparaître : les fruits

Cette liste des fruits suivantes n’est pas exhaustive. Ce visuel montre cependant d’un côté les fruits qui ont besoin d’insectes pour être pollinisés, comme les abeilles, et de l’autre, ceux dont la pollinisation se fait grâce à l’eau ou le vent.

avec-sans-abeilles-fruitsLa pollinisation des arbres fruitiers varie selon les espèces d’arbres et de fruits. Pour les abricotiers, il y a, par exemple, des types d’arbres auto-fertiles (les fleurs peuvent se féconder entre elles) et d’autres auto-stériles (ayant besoin de l’aide d’insectes ou d’animaux pour la fécondation).

Selon l’INRA, 80 % des cultures dans le monde dépendent directement des pollinisateurs, qui sont à plus de 90 % des abeilles domestiques et sauvages ! En France, c’est 70 % des espèces (sauvages et cultivées) qui sont pollinisées par les insectes…

« Pollinisation » d’une fleur de vanille © O’KHAEN

Lire page suivante : les légumes et les abeilles

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

18 commentaires Donnez votre avis
  1. Faute d’action des décideurs qui auraient les moyens d’endiguer cette mortalité catastrophique, peut-être que le geste le plus immédiat et le plus simple, à la portée de tout le monde, est de consommer des produits de la ruche: c’est une bonne manière d’encourager les apiculteurs et de leur permettre de vivre dignement de leur travail: plus de consommateurs = plus de revenus et donc de moyens d’entretenir leur cheptel pour les apiculteurs. Et plus il y aura d’apiculteurs plus il y aura de personnes attachées au respect des abeilles. Je note au passage que l’apiculture est sans doute la seule activité humaine qui n’aboutit pas à la destruction de ce dont elle tire parti: un apiculteur n’envoie pas ses abeilles à la mort quand elles produisent moins, au contraire même: mieux il les soigne et plus elles lui assureront subsistance. C’est un vrai modèle symbiotique… On n’en dira pas autant des « éleveurs » qui envoient leurs poules, vaches chèvres et brebis à l’abattoir quand il n’y a plus assez de lait et d’œufs à tirer d’elles. Quant à évoquer les usines à lait et à œufs… elles devraient être déclarées illégales.

  2. Tant que tous nos gouvernements sont dirigés par ces Lobby’s multimilliardaires qui viennent nous empoisonner jusque dans nos assiettes, les pauvres abeilles ne font pas le poids………

  3. je suis contre tous ceux qui ces bêtes à l’équilibre écologique et à la santé des êtres humains je m’engagerai par des actions concrètes à défenfre leur cause pour le bien de l’humanité

  4. je suis contre tous ceux qui détruisent lq nature et plus particulièrement ces merveilleuses bêtes appelées abeille; elles sont indispensables à l’équilibre écologique mais encore à la s

    • Les abeilles et bien d’autres espèces animales qui jouent un rôle important dans l’équilibre écologique sont en voie de disparition ,du fait des » actions- sans -conscience » de l’homme; il est dangereux de détruire ce qu’on ne peut reconstituer .En ce qui me concerne je suis en train de rédiger un projet pour défendre la cause de la nature mais avec de grandes innovations

  5. Merci pour cet article pédagogique. Peut-on avoir les références de l’étude de l’INRA qui est citée ?
    Merci

    Pour gattaca : il y a aussi plus de 20 000 espèces d’abeilles sauvages (800 à 1000 en France) dont certaines sont spécifiques à certaines fleurs. Elles sont également menacées par les prédateurs, la disparition d’habitat et de nourriture toute l’année. (Idem pour les autres pollinisateurs : l’homme ne s’en occupe pas directement, mais il travaille très bien à leur disparition).
    Il est vrai que les bourdons sont très commercialisés pour la pollinisation des légumes, notamment sous serre. Sauf qu’ils coutent très cher et qu’il faut en racheter chaque année, sans parler du travail supplémentaire que cela demande. Il y en a même qui pollinisent à la main, avec un petit pinceau. Vous me direz, ça crée de l’emploi, mais si la nature peut le faire à notre place, c’est pas plus mal.

  6. eh oui bisous bisous

    • oh mais pourquoi tu dit ça, franchement ??????????????§§!!!!!!!!!!

  7. Les abeilles sont des insectes domestiques. Sans l’homme qui les élève, s’en préoccupe constamment, elles auraient sans aucun doute disparues de la terre….
    Et ce n’est pas pour autant que toutes les espèces végétales signalées dans cet article disparaitraient pour autant. Il y a environ 20 000 espèces d’insectes butineurs qui pourraient très bien faire le boulot à la place des abeilles.
    Les fleurs de la tomate de serre sont pratiquement toutes fécondées non pas par des abeilles mais par des bourdons (qui, eux, ne piquent pas). Des gens se sont spécialisés dans l’élevage des bourdons. Et ce sont eux qui font le travail maintenant et non plus les abeilles.

    • En même temps, les bourdons sont les pollinisateurs spécifiques de plants de tomates. En effet, eux seuls sont capable de produire la vibration nécessaire pour polliniser les fleurs. Par ailleurs, les bourdons ont bel et bien un dard et piquent (et ça fait très mal !!!!)

      De plus dans l’article je pense qu’il s’agit des abeilles au sens large (la famille des apidae) et non seulement Apis mellifera (notre abeille domestique).

  8. France 5 a diffusé un reportage sur la nécessité des abeilles pour permettre à la planète de se nourrir et les causes de leur disparition progressive. Ça fait peur car les pouvoirs publics ne prennent conscience de la gravité et des conséquences.

  9. Josiane nous avons quatre ruches dans notre jardin en ville avons récolté du miel nos autres ruches en campagne non rien produit
    il faut vous renseignez chez un apiculteur dans votre région pour mettre une ruche il y a des règlementations a respecter
    bonne chance!

  10. Je tiens à relever 2 erreurs.
    Les kiwis et les abricots n’existeraient pas non plus sans pollinisateurs.
    La pollinisation du kiwi est dépendante à 90% des abeilles, c’est environ 60% pour les abricots.

  11. losque l’on sème des jachères il y en a pour tout le monde et en plus formidables à regarder travailler, un bon sujet d’observation pour les petits enfants

  12. depuis 3 ans nous sommes obligés de faire la chasse aux frelons asiatiques(2011 nid détruit sous toiture) 2012 en bordure de bassin, 2013 idem, obligés de suivre les 1eres allées et venues pour l’installation de départ, nous semons des jachères pour les abeilles, mais cette année beaucoup de morts endébut de saison causées par le printemps froid, nous voudrions aider avec une rûche mais nous ne connaissons rien à cela, nous avons un jardin sans pesticide, comment faire?

  13. ce sont les abeilles qui pollinisent le plus donc jules tes insectes ne sont pas assez nombreux

  14. Bon Ok, vous venez de mettre sur la table un problème qu’on connait tous depuis plusieurs années.
    Tout le monde connait la souce du problème mais personne ne bouge pour empêcher ca!

  15. C’est totalement vrai et alarmant concernant les abeilles, mais vous ne parlez pas de tous les autres insectes pollinisateurs ou qui jouent un rôle dans la pollinisation, comme les bourdons, les abeilles solitaires/charpentières/domestiques, les fourmis, les planeurs (syrphe)…

Moi aussi je donne mon avis