Tomate : l’incontournable fruit de l’été

Tomate : l'incontournable fruit de l'été

Rafraîchissantes par leur forte teneur en eau, pauvres en sucre et graisses, la tomate est l’ingrédient de cuisine le plus consommé dans le monde après la pomme de terre. Plein phare sur ce légume-fruit dont le millier de variétés offrent bienfaits et saveurs multiples

La tomate, un allié pour la santé

Rouge, mais aussi verte, orange, jaune et même noire, de forme oblongue, ronde, ovale, globulaire, aplatie, en forme de poire ou du prune et même presque carrée, la tomate est un fruit protéiforme ! Ses nombreuses variétés font un retour en force sur les étals des marchands depuis quelques années, pour le plus grand bonheur des gourmets !

Un choix incroyable de variétés différentes

La Coeur de Boeuf bien en chaire et presque sans pépin, la grosse Marmande, la Roma allongée et presque sans pépin elle aussi, les tomates-grappes dont les tiges conservent bien la sève si odorante, mais aussi les petites tomates-cocktail ou encore les tomates Zébra vertes à zébrures dorées et à la chaire sucrée… le choix est vaste et il y en a pour tous les goûts, du plus sucré au plus acidulé, à cuire ou à manger crues.

Une richesse nutritionnelle exceptionnelle

Riche en vitamines C, E, et B9, mais aussi en carotène, en minéraux et en oligo-éléments comme le calcium, le magnésium, le potassium, le zinc et le phosphore, la tomate reminéralise fortement l’organisme.

Ses acides organiques (citrique et malique) lui donne son goût acidulé. Non seulement leurs taux diminuent au cours de la maturation, mais ils sont combinés avec les minéraux qui produisent des résidus alcalins (1). Résultats : une tomate bien mûre et de saison est douce et fruitée et n’est plus acidifiante pour l’organisme.

Le lycopène : l’or rouge de la tomate

Le lycopène est un des composants les plus intéressants de la tomate.

C’est un anti-oxydant de la famille des caroténoïdes, mais c’est surtout le plus PUISSANT de tous les caroténoïdes pour combattre les radicaux libres oxydants dans les cellules.  Selon une étude publiée dans l’European Journal of Clinical Nutrition, la présence de lycopène dans l’organisme diminuerait le stress oxydatif et le développement de cellules cancéreuses chez les individus sains et diabétiques de type 2.

Ses vertus santé sont bien connues. Le lycopène est associé à une réduction des risques cardio-vasculaires, de l’ostéoporose, du diabète, et le serait aussi pour une diminution des risques des cancers du colon, de l’oesophage et la bouche.

C’est lui donne sa couleur rouge si caractéristique à la tomate, mais aussi au pamplemousse rose et à la pastèque.

C’est aussi lui qui participe à la biosynthèse de nombreux autres caroténoïdes, dont le béta-carotène, dont la tomate est très bien pourvue.

L’autre intérêt du lycopène est qu’il ne s’altère pas à la cuisson, au contraire !  C’est suffisamment rare pour être souligné. Les produits transformés issus de la tomate fraîche permettent une meilleure absorption par l’organisme du lycopène ; en effet, la cuisson des tomates augmente la biodisponibilité de ce composé, de telle sorte que l’ingestion de concentré de tomate, par exemple, permet d’obtenir trois plus de lycopène dans le sang qu’une tomate fraîche.La sauce tomate et tous les produits transformés à base tomate (soupe, jus, sauce, concentré de tomate, mais aussi… ketchup !) sont donc les plus riches en lycopène !

 

Les principaux nutriments de la tomate :

Béta-carotène, en µgVitamine C, en mgVitamine B9, en µgCalcium, en mgMagnésium, en mg
Tomate concentrée7842844563
Tomate en purée15809413224
Tomate fraîche8401420810

source : Ciqual 2012

La tomate contre la dégénérescence

Tomate Des études ont mesuré l’impact positif de la molécule nommée tomatidine sur des souris, et celles-ci sont devenues super-musclées ! Ce composé chimique, que l’on trouve dans les tomates vertes, stimule la croissance des muscles et permet de lutter contre leur dégénérescence, qu’elle soit due au vieillissement ou à la maladie. Reste encore à démontrer les effets de la tomatidine chez l’homme ainsi qu’à définir la quantité de tomates qu’il faudrait consommer pour obtenir des résultats positifs.

La recette gagnante : huile + tomate cuite

Les recettes traditionnelles comme la ratatouille ou les tomates confites, qui ajoutent de l’huile d’olive à la cuisson des tomates ne sont pas seulement les meilleures en terme de goût. Elles le sont aussi du point de vue nutritionnel, puisque l’association tomate cuite + huile favorise l’assimilation de la pro-vitamine A et du lycopène !

Les tomates se prêtent à de nombreuses recettes que l’on retrouve surtout dans les cuisines italiennes, provençales, grecques, mexicaines et espagnoles, toutes des pays producteurs.

  • La France en produit environ 350.000 tonnes par an selon l’association de producteurs de Tomates et Concombres de France. Les Bouches-du-Rhône, le Lot-et-Garonne et le Vaucluse produisent la moitié de la production française.
  • La tomate est cultivée au moins 3 mois à l’air libre. Quand il fait trop chaud, elle a besoin d’être protégée du soleil.