Huiles alimentaires : des vertus insoupçonnées

Rédigé par Elwina, le 2 Jun 2015, à 7 h 03 min
Huiles alimentaires : des vertus insoupçonnées

L’huile d’arachide, l’huile ordinaire

Fabriquée depuis des centaines d’années en Amérique du Sud, l’huile d’arachide possède une saveur particulière. Sa capacité à résister à la chaleur, jusqu’à 230°C, en fait une huile idéale pour la friture. Elle est utilisée aussi bien pour l’assaisonnement que pour les cuissons.

L’huile d’arachide est plus riche en acides gras mono-insaturés qu’en acide gras polyinsaturés. Elle contient peu d’omégas-3.

Mais l’huile d’arachide a un désavantage : celui d’être issue de l’arachide ! C’est en effet la deuxième cause d’allergies alimentaires dans le monde. Très fréquente aux USA, elle est en plein développement en France et atteint surtout les enfants. 1,5 % d’entre eux seraient touchés par l’allergie aux arachides qui survient surtout autour de l’âge de 2 ans.

Le saviez-vous ? L’huile d’arachide est très appréciée dans la cuisine asiatique notamment pour la cuisson au wok.

L’huile de noix, l’huile particulière

L’huile de noix est constituée d’un taux élevé d’acides gras insaturés. De ce fait, elle ne supporte pas la chaleur et s’oxyde très vite. Il est conseillée de ne l’acheter qu’en petites quantités et de la consommer dans les 3 mois après ouverture et de la conserver loin d’une source de chaleur.

Elle est principalement utilisée en assaisonnement pour les salades et pour accompagner certains légumes, à froid, mais ne s’utilise surtout pas en cuisson, et encore moins en friture !

Elle a un goût très fruité. A vrai dire, elle est plus un condiment qu’une huile. Il en faut très peu pour parfumer une salade ou un autre mets.

Des études récentes ont également démontré que les fruits oléagineux tels que la noix sont bons pour la santé cardio-vasculaire en raison de leur richesse en magnésium et en fibres.

huiles-alimentaires-essentielles-aliment-nourriture-cuisine-noix-noisettes

L’huile de cameline, reine de l’oméga

La cameline est une plante qui pousse en France. Elle appartient à la famille des crucifères, comme le colza. Elle est appréciée des producteurs biologiques, car elle donne une huile extraite à froid et sans raffinage, aux qualités recherchées.

L’huile de cameline est, avec l’huile de lin et de chanvre, l’une des plus riche en oméga 6 (19 %) et surtout en oméga 3 (43 %) du fait de la présence d’acide gras alpha-linolénique (ALA). Cet acide gras se trouve dans toutes les petites graines noires de la cameline.

Comme l’huile de noix, de colza, ou de lin, l’huile cameline ne s’utilise qu’à froid, dans les assaisonnements, car elle ne supporte pas la chaleur, elle non plus. Son petit goût fruité et doux est très agréable dans les salades.

Les études montrent que les personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, inflammatoires ou tumorales ou plus généralement de toute pathologie de dégénérescence auraient intérêt à prendre une grande cuillère par jour d’huile de cameline pour diminuer leurs symptômes.

Bon à savoir : 1 cuillère à soupe par jour couvre la totalité des apports journaliers recommandés en oméga 3.

Précaution d’usage : cette huile encore plus fragile que les autres doit être conservée au réfrigérateur, et ne doit jamais être cuite. Une fois ouverte, elle ne se conserve qu’un mois au frais.

Apports conseillés en acides gras essentiels chez l’adulte

Pour un apport calorique de 2000 kcal /jour (pour un adulte) :

  • Oméga 3 (acide alpha-linolénique) : 1 % du contenu énergétique (soit 2 g/jour)
  • Oméga 6 (acide linoléique) : 4 % du contenu énergétique (soit 9-13 g/jour)
  • Acide oléique : 11-16 % du contenu énergétique (soit 28-44g/jour)
  • Rapport oméga 6/ oméga 3 =  5

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

18 commentaires Donnez votre avis
  1. NB. L’article repris sous le nom Anonyme est de moi.
    J’accepte bien sûr de continuer les échanges sur les produits agricoles, agro-alimentaires, les techniques industrielles, engrais, semences, pesticides etc, car j’ai été pendant plusieurs décennies en charge de l’inspection des industries agro-alimentaires et de la promotion de produits de qualité différenciée dont les Omega3, fibres etxc.

  2. Effectivement, plusieurs affirmations sont fausses dans cet article. La plupart des variétés de colza mais ce sont souvent des croisements de colza, navette d’où la marque CANOLA (CANADA) donnent des huiles naturellement riches en Omega3, du moins l’acide alpha-linolénique (ALA) précurseur deux autres gras essentiels EPA et DHA que l’on trouve essentiellement dans les poissons gras des mers froides ou dans les extraits d’huile de produits de la mer. On sélectionne maintenant des variétés de colza à basse teneur en Omega3(max3%) pour les cuissons , ce qui me semble un non-sens parfait mais industriel. De même, les variétés de lin ont des profils très variables et sont sélectionnées pour des usages précis. En principe, on trouve des variétés à très haute teneur en ALA + de 50%, soit au moins cinq fois celle des meilleures huiles de colza, mais elles peuvent être dangereuses car ultra sensibles à la peroxydation (lumière et chaleur) avec formation de radicaux libres toxiques!. Il vaut mieux consommer de la graine de lin de l’année, chauffée une minute pour détruire l’enzyme qui libère du cyanure naturel.
    Donner des conseils nécessite beaucoup plus d’informations et de nuances que ce que l’on trouve dans ces textes. Les huiles de pression sont généralement artisanales, les huiles industrielles sont extraites par solvant chimiques, sont neutralisées, lavées et désodorisées! Quelle que soit la qualité de l’huile au départ, elle devrait être fraiche, et conservée au frais à l’abri de la lumière. Si c’est une huile de pression à froid, elle conservera beaucoup de sa teneur en vitamine E naturelle qui la protège et nous protège ensuite des radicaux libres dans une certaine mesure bien sûr!

  3. Plusieurs erreurs dans le sujet des huiles
    1 l’huile d’olive n’est pas la plus riche en oméga 9 c’est l’huile de tournesol oléique qui peut monter à plus de 80% de cet acide ,elle est aussi la plus riche en antioxydant tocophérol Vit E
    Il faut surtout pas chauffer l’huile de pépins de raisin qui a la même teneur et richesse en oméga 6 que l’huile de tournesol standard ; qui lui est comme l’huile de pépins de raisin composée à plus de 70% d’oméga 6 très fragile à la chaleur
    les huiles de tournesol bios ou pas ne sont pas issues de semences OGM …
    il est noté l’huile de colza contient plus de 2% d’oméga 3 c”est autour de 10% mais elle est loin de battre le record détenu par l’huile de lin utilisable pour les assaisonnements avec plus de 50% d’oméga 3

  4. Julien Kaibeck a écrit un bon bouquin sur les huiles végétales, autant du point de vue alimentaire que pour la beauté.
    C’est peut être un peu de pub mais c’est un bon complément à cet article afin de s’y connaître mieux.

  5. Contrairement a l’Espagne qui a une vraie culture de l’ Huile, en France, les fabriquants pour la plus grande majorité n’indiquent toujours pas le degré d’acidité.

    C’est pourtant ce degré qui donne une indication sur l’usage le plus approprié de l’huile, pour marier les saveurs et equilibrer le plat.
    Une salade verte n’a pas l’acidité d’une salade de tomates ou la douceur d’un Poisson ?
    C’est comme si en France on achetait un vin inconnu, sans la moindre indication du degrès d’alcool.
    On pourrait se retrouver par hasard avec un vin a 15° pour du poisson tuant l’alliance des saveurs ou avec des grillades pimentées avec un vin a 11° qui passera pour de la pisse de macaque.
    Et bien c’est qui se passe en France ( a moins de bien connaitre l’huile achetée) quand on explore un rayon huile d’olive…

  6. C est une bonne information

  7. Beaucoup d’erreur dans cet article !!!
    L’huile d’Olive ne contient pas d’oméga 3 mais en revanche ; elle est assez pauvre en oméga 6 et contient beaucoup d’oméga 9, c’est pour cela que c’est une bonne huile.
    L’huile de Colza n’est pas la plus riche en oméga 3 mais c’est celle qui a le meilleur rapport oméga3/ oméga6 : 1/5 ou 1/6 : ce qui en fait une huile intéressante. Mais elle est fragile, s’oxyde facilement et les oméga 3 sont détruits, à ne pas faire trop cuire.
    « Huiles alimentaires: des vertus insoupçonnées » Arachide / maïs/ tournesol ? c’est du n’importe quoi !!!!
    Quant aux huiles d’arachide ou de maïs, elles sont à bannir, beaucoup trop riches en oméga 6 et le plus souvent issues de l’agriculture OGM ….idem pour l’huile de tournesol en France …
    En résumé : colza pour la salade et olive pour la cuisson et un peu d’huile de noix ou de lin…et à acheter BIO en bouteille en verre et de première pression à froid … sinon attention au Bisphénol du plastique ou des solvants hypertoxiques ( utilisés pour obtenir la maximum d’huile de la graine) …

    • n’importe quoi

    • bravo et merci Mika pour toutes ces rectifications ; elles sont plus qu’utiles !

  8. Que penser de l’huile de pépins de raisins, qui à l’avantage de ne pas laisser d’odeur désagréable lors de fritures ?

  9. Pourriez vous nous faire un article sur l’huile d’avocat et de macadamia svp ?

  10. J’aimerais savoir si l’huile d’arachide peut être consommé à volonté. De peur qu’elle ne contienne du cholestérol. Car je veux une huile qui ne contient pas le cholestéroel comme l’huile de coton communément a^ppelé savor. Pourrais-je la consammer sans crainte.
    Merci de me répondre

  11. Bonjour , j’aimerai avoir des reseignements sur l’huile d’argan ..peux t-elle être l’utilisé en cuisine et ou peux t-on en trouver? MERCI

  12. huiles

  13. Concernant l’huile d’olive, vous dites :
    “l’apport calorique de l’huile d’olive est faible, 9 calories pa gramme.”

    C’est faux :
    – Toutes les huiles ont ce rapport calorique
    – 9 calories par gramme c’est le plus grand apport calorique possible, le sucre blanc apporte 4 calories par grammes.

    Consultez http://fr.wikipedia.org/wiki/Apports_caloriques_et_vitaminiques_de_divers_aliments

    Par contre l’index glicémique (vitesse de difusion dans le sang) est bien plus lente que le sucre.

    Cordialement.

  14. Pourriez vous nous faire un article sur l’huile de cameline svp ? il parait que c’est bien aussi
    merci
    emma

  15. Article très intéressant, cependant, il vous manque l’huile d’avocat !!! :p

    Peu être sans doute encore trop peu connu en France ??

Moi aussi je donne mon avis