Où en êtes-vous avec votre cholestérol ?

Dans le cadre du dossier Cholestérol, notre nutritionniste fait le point sur la détection et prise en charge du cholestérol LDL. Quand faut-il s’en occuper ?

Où en êtes-vous avec votre cholestérol ?

Qui sont les personnes les plus sujettes à un excès de cholestérol (hypercholestérolémie) en France ? Quels risques cela entraîne-t-il ? Y a-t-il un âge critique ? Les hommes et les femmes sont-ils tous égaux face au cholestérol ?

Cholestérol, le grand discriminant

Une grande enquête nationale (Etude Nationale Nutrition Santé (ENNS) 2006-2007 – sur le cholestérol et l’hypercholestérolémie) a fait le tour de la question pour la population française (de 18 à 74 ans). Les résultats de l’enquête sont parus dans le BEH de septembre 2013 (Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) (1).

Beaucoup de cholestérol dans nos veines !

Voici le portrait robot qui en ressort des Français avec ou sans bon ou mauvais cholestérol.
Rappel : bon ou mauvais cholestérol, quelle différence  ?

Cholestérol : n'ayez pas peur ! on en a besoin

Ces appellations simplifiées permettent de mieux retenir la différence entre les 2 composants du cholestérol :

Le LDL (Low density lipoproteine)

Le LDL est le “mauvais”, celui qui entraîne des risques de formation de plaques d’athérome au cours de son transfert sanguin du foie aux tissus. Il ne devrait pas dépasser 0,40 g/l dans le sang.

Le HDL (High density lipoproteine)

Le HDL est le “bon“, celui qui fait le transport retour, des tissus vers le foie, pour y être recyclés. Il ne devrait pas être en-dessous de 0,60 g/l dans le sang.

D’une manière générale, le taux de LDL cholestérol est élevé en France, pour tous les âges et tous les sexes. La moyenne du taux de LDLc est de 1,27 g/l.

cholesterol-ldl-hdl

 

Hommes – femmes : qui a le plus de LDL cholestérol ?

homme-femmeC’est un homme, entre 45 et 54 ans.
La moyenne de son LDLc est la plus élevée de toutes les tranches d’âge, homme et femmes compris, avec 1,46 g/l.

45 à 54 ans est donc vraiment la tranche d’âge critique pour les messieurs. Mais heureusement, le score baisse les années suivantes, jusqu’à une moyenne de 1,25 g/l entre 65 et 74 ans.

C’est exactement l’inverse pour les femmes ! Elles dépassent le taux des hommes après 55 ans. En cause : la ménopause. Malheureusement pour les messieurs, ce sont quand même eux qui ont les risques cardio-vasculaires associés au LDLc les plus élevés de toute la population française, et notamment quand ils sont plus âgés.