Comment lire les résultats d’une prise de sang

Difficile quand on ne fait pas partie du monde médical de comprendre les résultats d’une prise de sang. Entre taux d’hématies, de leucocytes, de cholestérol ou encore de triglycérides, on fait le point sur ce qu’il est important de surveiller.

Rédigé par Agathe Perrier, le 13 Feb 2020, à 8 h 00 min

Rien de mieux qu’un bilan complet pour s’assurer de sa bonne santé, veiller sur une maladie chronique ou encore rechercher le dysfonctionnement d’un organe. Peu importe la raison, cette prise de sang doit dans tous les cas être prescrite par un médecin.

L’examen ne prend que quelques minutes et se fait généralement à jeun le matin afin de ne pas fausser les résultats. Ces derniers sont communiqués assez rapidement, dans la journée voire un délai de 1 à 2 jours. Une fois le bilan reçu, c’est là que les choses se compliquent. Que signifient tous ces termes ? Voici les clés pour y voir plus clair.

La prise de sang : le bilan inflammatoire

C’est l’analyse la plus réalisée en France, car elle recense les taux de trois types de cellules que l’on trouve dans le sang :

Les globules rouges, mentionnés sous le nom « hématies ». Elles sont chargées du transport de l’oxygène. L’examen s’attarde sur leur nombre, leur taille (V.G.M) ou encore la quantité d’hémoglobine qu’elles transportent.

Les globules blancs ou « leucocytes », constituent un maillon essentiel dans la protection contre les virus, bactéries, champignons et parasites. Leur nombre augmente en cas d’infection ou de réaction inflammatoire, c’est donc pour cette raison que les analyser est très utile.

bilan sanguin

Prélèvement pour un bilan sanguin © antoniodiaz

Les plaquettes

Elles jouent un rôle primordial dans la coagulation, notamment pour stopper les hémorragies. D’où la nécessité de vérifier leur présence et dans quelle proportion.

La vitesse de sédimentation

C’est la vitesse à laquelle les globules rouges tombent au fond d’un tube. Elle est calculée en millimètres parcourus par heure. Cela permet de détecter une inflammation, sans vraiment plus de précisions quant à la pathologie qui se cache derrière. Il faut donc rester prudent en cas de taux supérieur à la norme.

La prise de sang : le bilan lipidique sanguin

Tout le monde à entendu un jour cette phrase « J’ai du cholestérol ». l’examen lipidique permet de mesurer les quantités des deux principaux types de lipides (graisses) dans le sang dont le fameux cholestérol.

Le cholestérol

Il fait partie de la catégorie des lipides, à savoir les graisses que l’on trouve dans le sang. Il est principalement fabriqué par le foie mais est aussi amené par l’alimentation. Son dosage total est indiqué sur le bilan complet, accompagné de deux autres. D’une part, le cholestérol LDL, qualifié de « mauvais cholestérol » car il représente un facteur de risque cardio-vasculaire. Son taux doit donc être relativement bas. Et le cholestérol HDL d’autre part, ou « bon cholestérol », qui participe à l’élimination du « mauvais ». Lui est donc bel et bien nécessaire.

Où en êtes-vous avec votre cholestérol ?

Les triglycérides

Deuxième élément à faire partie de la classe des lipides. Contrairement au cholestérol, ils sont apportés uniquement par l’alimentation. Présents en grande quantité, ils accentuent le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

L’analyse des triglycérides est couplée à celle du cholestérol pour évaluer le risque de maladie cardiovasculaire. L’ensemble peut révéler une consommation excessive d’alcool ou de nourriture trop grasse. Une alimentation équilibrée peut participer à réduire le nombre de lipides dans le sang, ainsi que la pratique d’une activité sportive.

La glycémie

C’est le dosage du sucre dans le sang. Il faut impérativement être à jeun au moment de l’analyse afin de la connaître. Si elle est faible, on parle d’hypoglycémie. Si elle est au contraire élevée, il y a hyperglycémie, ce qui peut révéler un diabète. Ce dernier est avéré si le taux de glycémie est supérieur à 1,25 g/l après deux examens différents réalisés à jeun.

Les résultats sont adressés directement et uniquement au médecin prescripteur © Andrei_R

Un bilan sanguin complet : pour qui et quand ?

Tout dépend de l’âge et de son état de santé. Si tout va bien et que l’on est jeune, une prise de sang avant ses 25 ans suffit. À réitérer aux alentours de ses 40 ans. À partir de 50 ans par contre, il est recommandé de faire une analyse tous les deux ans. En cas de maladie ou de pathologies, certaines personnes peuvent aussi être amenées à en faire plus souvent.

Attention à ne pas tomber dans la psychose

Les résultats d’une prise de sang indiquent ses propres taux et des « valeurs de références » (généralement sur la droite du document). Si vous êtes en dehors de cette fourchette, cela ne signifie pas forcément que vous souffrez d’une maladie. Seule la consultation d’un médecin permettra d’y voir vraiment clair, nul besoin de s’alarmer avant !

Illustration bannière : Pas toujours facile de comprendre les résultats d’un bilan sanguin © A StockStudio

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante, j'aime découvrir et faire découvrir des projets et initiatives qui veulent faire bouger les choses. Particulièrement au niveau...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis