Ces ‘déchets alimentaires’ que l’on pourrait manger

Les feuilles de certains légumes, le tronc du brocoli ou encore les viscères de poisson finissent souvent dans nos poubelles. Pourtant, on pourrait utiliser ces ‘déchets alimentaires’ pour élaborer de délicieux repas.

Ces 'déchets alimentaires' que l'on pourrait manger

Une consommation responsable implique de veiller à faire les bons choix, ceux qui favorisent la production écologique et locale et limitent le gaspillage et les déchets, ainsi que de gérer ce que l’on achète.

Il est aussi très important de tirer le maximum de profit des aliments et de ne rien jeter des parties comestibles. Réduire les déchets alimentaires est important pour la planète mais aussi pour nos économies.

Vous pensez peut-être que ceci ne vous concerne pas, mais il y a en fait, une foule d’aliments que l’on considère et traite comme étant des « déchets » alors que l’on devrait pas. Les fanes de carottes ou de radis, les feuilles de betteraves ou d’orties, le tronc du brocoli ou les viscères de poisson ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres.

Ce petit guide vous permettra d’économiser et de rendre votre alimentation plus durable, en tirant parti au maximum des ressources. En plus, vous pourrez découvrir de nouvelles textures et saveurs !

Quels sont les « déchets » de légumes comestibles ?

Lorsqu’on cuisine des poireaux, on a tendance à garder la partie charnue et à envoyer les feuilles vertes directement au compost. C’est une erreur car ces feuilles, loin d’être des déchets, constituent un aromate parfait qui apporte un goût frais aux soupes et bouillons.

Ces 'déchets alimentaires' que l'on pourrait manger

Les troncs des brocolis et d’autres légumes sont aussi à mettre de côté et peuvent être incorporés dans les sautés de légumes. Pour surprendre vos invités avec une recette originale, préparez un carpaccio végétarien à base du tronc d’un brocoli coupé en tranches très fines et assaisonné de citron vert, huile d’olive, de sel et de poivre.

Les feuilles de betteraves les plus tendres finiront sans problème dans les salades tandis que les plus dures, peuvent être cuites à la vapeur ou sautées avec de l’ail et un peu de vinaigre. Même chose avec les feuilles des blettes.

Vous n’avez sûrement jamais pensé à manger les fanes des carottes, mais elles font des merveilles ajoutées dans les bouillons ou incorporées dans les omelettes. De même, les fanes des radis et des fenouils sont parfaites dans les sauces et vinaigrettes.

Les tiges vertes des oignons de printemps sont un excellent substitut à la ciboulette, idéal pour les soupes, les sautés de légumes ou les plats asiatiques. Il faut les ajouter au dernier moment, finement ciselées, pour qu’elles restent fraîches et aromatiques.

Même les épluchures de pomme de terre, bien lavées, s’avèrent délicieuses sous la forme de chips. Évidement, pour pouvoir manger les épluchures sans risque, il faut impérativement privilégier des fruits et légumes bio ou non traités à l’aide de produits chimiques.

Voici une autre astuce qui utilise les restes des légumes pour une cuisine zéro-déchet : conserver au congélateur dans un sac ou une boîte bien fermée, toutes les épluchures de légumes, les fanes, les feuilles vertes, les couches extérieures des oignons, etc. Lorsque l’on en a obtenue une quantité suffisante, assaisonner de sel et d’huile selon les goûts et faire sécher le tout au four à température moyenne pendant une heure. Le résultat final constitue un substituant idéal du bouillon cube, sans additifs ni graisses hydrogénées, à utiliser avec le riz, dans les soupes ou les ragoûts.

Lire la suite : Le poisson et la viande