Ces substances que nous cache… le kebab

Quelques crudités, un pain rond ou une galette, servi avec une sauce et bien souvent des frites, et de la viande, généralement de très basse qualité. Y a-t-il réellement des raisons de douter et d’être prudent face au kebab ?

Rédigé par Vincent, le 17 Jul 2019, à 16 h 40 min

La recette originale du kebab

Pour la recette originale, il convient de trancher très finement des lamelles de mouton ou de veau, d’en ôter gras et nerfs, et de les faire mariner dans un mélange d’épices, d’huile d’olive et de lait pendant 24 h.

kebab

Tous les kebabs ne se valent pas © Igor Dutina

Ensuite, il suffit de les empiler sur la broche, à 15-20 cm du feu, et de laisser la viande cuire doucement.

Kebab – Le saviez-vous ?

En turc, Kebab signifie « grillade » et döner « tournant ».

La fameuse broche verticale serait apparue dans l’Empire ottoman, au XIXe siècle (1867) dans le restaurant Iskender Kebap, à Bursa.

Le kebab original en sandwich fut inventé à Berlin en 1971, par un immigré turc, Mehmet Aygun.

La journée mondiale du kebab est célébrée chaque année le 2e vendredi du mois de juillet : en 2019, elle est donc tombée le 12 de ce mois.

Les kebabs soumis à une obligation de contrôle sanitaire

En 2007, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), s’est penchée sur le respect des normes hygiéniques dans les fast-food de type Döner kebab ou sandwicherie.

Selon ce rapport, l’hygiène était « non-conforme » dans 61,5 % des établissements français. L’enquête concernait 1.133 sandwicheries, c’est-à-dire des sandwicheries traditionnelles, des boulangeries, et des « restaurants orientaux vendant des kebabs ».

En première ligne, les observations suivantes :

  • « méconnaissance des règles d’hygiène en restauration »
  • « dénominations des viandes utilisées souvent incorrectes ou absentes »
  • « aliments stockés directement au niveau du sol »
  • « blocs de viande laissés en place entre deux services »

Des étiquetages à revoir

La même instance a publié en juin dernier un rapport sur la composition des produits à base de viande et des produits de charcuterie dans 727 établissements.

Les kebabs analysés ont été préférentiellement prélevés chez les fabricants et distributeurs, même si la majorité des prélèvements concernaient des merguez et des produits de saucisserie fraîche. « L’analyse ADN a fait apparaître la présence d’espèces animales non annoncées ou non autorisées », explique la DGCCRF, ajoutant que « l’étiquetage des kébabs valorisait généralement la présence de veau alors que la volaille était en quantité supérieure. Dans les établissements de restauration rapide, l’absence d’affichage des espèces animales entrant dans leur composition a également été observée ».

kebab

Une viande d’origine parfois douteuse © Andre Bonn

Il s’agit bien sur de cas isolés parmi des milliers de sandwichs consommés en France. Mais le problème est le manque de législation et de contrôle qui peut provoquer un certain laxisme voire de l’ignorance face au respect des règles d’hygiène.

Une formation à l’hygiène alimentaire obligatoire depuis octobre 2012

Alors, suite aux actualités dramatiques de 2011, la législation s’est finalement renforcée, instaurant au 1er octobre 2012 l’obligation d’avoir au moins une personne formée à l’hygiène alimentaire. Cette formation, de 14 heures, permet d’identifier les sources de contamination des aliments et de les prévenir, à prendre conscience des dangers dus à une insuffisance hygiénique et aux normes nationales et européennes. En cas de contrôle, les gérants seront tenus de présenter le-dit document aux inspecteurs.

Lire page suivante : choisir le bon kebab

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Animateur du blog consommerdurable, j'aime rédiger des articles plus informatifs et pour cela, je suis ravi de pouvoir contribuer sur consoGlobe. Cela me...

33 commentaires Donnez votre avis
  1. allez vous faire foutre le kebab c tres bon si vous etes pas content manger votre jambon fermer votre gueule

  2. vous savez on vas au wwc il y a des perssones qui ne se lave pas les mains , donc il y a des bactéries qui se projette dans les alimment que nous mangeon. C’est tout simplemment DéQOUTENT !!!!!!

  3. Très sincèrement cet article n’apporte aucun élément de réflexion intéressant. Beaucoup de sous-entendus non argumentés, aucun élément concret ni dans un sens, ni dans l’autre. De nos jours, comme vous l’évoquez pourtant vous-même rapidement, fast food ou street food ne riment plus forcément avec junk food. Pour rester crédible, il serait bien que Consoglobe fasse preuve de nuance et d’objectivité et surtout d’un minimum de vraie investigation.

  4. très sincèrement cet article n’apporte aucun élément concret de réflexion, ne nous donne aucune

  5. Manger ! Manger !! Du kebab plus les gens en mange et plus ont aura de la place sur cette planète …..surtout fabriquer avec dès main de provenance du Maghreb …savez vous combien il y’a de mort à daech ?? C’est comparable au mangeur de kebab alors messieurs-dame bonne appétit

  6. il vas falloir dés a présent vous habituer a manger cosmopolites

    Ne m’ appeler plus France car la France ma laisser tombée ….

    les socialiste sous Mitterrand on ouvert le robinet a l’immigration et on interdit de revendiquer la nationalité sous peine de sanctions graves et sa continue vive la monarchie! donc vous aurez trés prochainement le choix de faire le tour de la gastronomie pratiquement mondiale à pas cher régaler vous !

    je consomme de la pâtisserie tunisienne je connais le pays nous somme à une heure d’avion mais avant d’acheter je regarde l’établissement Par contre le kebab rien que de voir qu’il tourne coté rue avec passants et voitures + mouches je me fou que ce sois veau cochon rat ou souris je ne le regarde même pas .

    • Je ne suis pas contre tout ce que vous dites, François, mais franchement, le commentaire sur la nationalité est déplacé. D’une part, je trouverai triste que des étrangers, dans leur pays, disent de même de la cuisine/culture française. D’autre part, si on ne veut pas laisser tomber la France, sincèrement, il serait bon de commencer par ne pas laisser tomber le français…apparemment vous avez laissé tomber aussi…

  7. Vive le végétalisme ! Je ne mange pas ce qui a une face, je ne digère pas l’agonie.

  8. La personne qui est soit disant morte dans un qwick d’une intoxication alimentaire et fausse elle est morte d’un staffy locoque doré que la personne avait déjà avant de rentrée dans ce qwick.

Moi aussi je donne mon avis