Les eurodéputés votent l’autorisation des phosphates dans les kebabs

Des additifs phosphatés, très appréciés par les fabricants de broches de kebabs pour leur capacité à retenir les liquides, pourront désormais entrer dans la composition du si populaire sandwich turc.

Rédigé par Anton Kunin, le 15 Dec 2017, à 11 h 25 min

À 373 votes « pour », 272 « contre » et 30 abstentions, les eurodéputés viennent d’autoriser l’acide phosphorique, des diphosphates, des triphosphates et des polyphosphates (communément marqués comme « E338 » à « E452 » sur les emballages) dans les kebabs.

Phosphates : la communauté scientifique alerte sur les risques sanitaires

À tout juste trois votes nécessaires pour l’interdiction des phosphates (373 votes exprimés, contre 376 votes requis), les eurodéputés ont pris un chemin différent en légalisant l’ajout d’additifs phosphatés dans les kebabs. Ces additifs sont très bien vus par les professionnels du kebab car ils permettent de retenir le jus de la viande à l’intérieur de celle-ci, de lier les morceaux entre eux, et rendent possible une cuisson homogène.

kebab

Manger son kebab sur le pouce © Jelena990

Néanmoins, ils sont décriés par la communauté médicale. Deux études, publiées en Allemagne en 2012 et aux États-Unis en 2013, démontrent l’existence de liens entre les additifs phosphatés et des complications cardiovasculaires. En 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré elle aussi que la consommation des viandes transformées comportait un risque de cancer.

Les additifs phosphatés dans la viande transformée, un sujet qui divise

Avant le vote, la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen a fait savoir son opposition à l’autorisation des phosphates, faisant valoir qu’il serait judicieux d’attendre les résultats de l’enquête que l’Agence européenne de sécurité des aliments a prévu de mener sur la question courant 2018, à la demande de la Commission.

Lire aussi : Ces substances que nous cache… le kebab

Lors des débats, les Verts et les socialistes ont invoqué les risques sanitaires et ont prôné une interdiction. Le Parti populaire européen (centre-droit), majoritaire dans l’hémicycle, a pour sa part averti que l’interdiction des phosphates pourrait provoquer la perte de 200.000 emplois à travers l’Europe, dont plus de la moitié en Allemagne. Le parti a par ailleurs affirmé que les phosphates ne présentaient pas de risque sanitaire.

Espérons que cette victoire des partisans des phosphates dans le kebab ne soit qu’un sursis !

Illustration bannière : Préparation des kebabs – © Shanti Hesse
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Nos députés veulent faire plaisir électoralement parlant, ils nous empoisonnent. Donc il faut fuir les kebab….Je n’y vais jamais car c’est dégeu !

  2. fise de pute

  3. Lamentable, vive l’europe et ses « ploucs » qui nous pondent ces autorisations à la noix

Moi aussi je donne mon avis