Additifs alimentaires : ils ne sont pas tous dangereux !

Rédigé par Emma, le 4 Oct 2012, à 16 h 50 min

Tous les additifs alimentaires ne sont pas à mettre dans le même paquet !  Si certains sont effectivement à éviter (voir la Fiche pratique sur les additifs dangereux), la plupart sont sans danger.  Ils répondent à des critères d’utilisation et d’approbation très stricts … et sont bien utiles aux industries agroalimentaires.

Pour tout savoir sur les additifs

Les additifs n’arrivent pas par hasard dans les produits agroalimentaires.  Nous vous exposons ici de quoi y voir plus clair, pour mieux faire la part des choses. Parce que sans les additifs, certains produits alimentaires n’existeraient pas ou ne seraient pas appétissants,  d’autres ne pourraient pas se conserver aussi longtemps, ni être transportés !

Qu’est-ce que c’est, un additif ?

C’est une substance qui n’est ni un aliment, ni un ingrédient.

  • Elle peut posséder ou non une valeur nutritive.
  • Elle est ajoutée intentionnellement aux denrées alimentaires dans un but technologique lors de : la fabrication, la transformation, le conditionnement, le transport, l’entrepose d’une denrée alimentaire.
  • En conséquence, elle devient un composant de cet aliment.

A quoi servent les additifs ?

Ils doivent répondre à un besoin, pour une denrée alimentaire :

  • conserver sa qualité nutritive
  • augmenter sa conservation et sa stabilité
  • améliorer ses qualités organoleptiques ( aspect, goût, couleur)
  • aider à : sa fabrication, sa transformation, sa préparation, son traitement, son emballage, son transport ou son entreposage.

L’utilisation des additifs est sous surveillance

additifs alimentataires gateaux apperitifsNon seulement un additif a des critères d’utilisation précis, mais ils sont renforcés par d’autres critères d’approbation ! Tout cela sous l’oeil de la Commission Européenne qui suit le dossier de près (Directive 89/107/CEE du 21 décembre 1998).

En plus, les additifs alimentaires doivent avoir des critères d’approbation avant d’être utilisés :

  • ils ont chacun des conditions d’adjonction particulières
  • ils sont limités à des doses minimales
  • ils ne peuvent être ajoutés qu’à certaines denrées spécifiques et pas d’autres
  • ils doivent respecter la dose journalière admissible (DJA = dose pouvant être ingérée quotidiennement durant la vie entière d’un individu, sans danger pour sa santé)

Combien il y a-t-il d’additifs ?

Il y en a plus de 600, classés en 24 catégories, selon la fonction principale connue (ex : conservateur = catégorie 2 ; antioxydant = catégorie 3 ; etc.). Ils reconnaissables pour avoir tous la dénomination : la lettre E suivit de 3 ou 4 chiffres.

  • Exemple : E221 : sulfite de sodium, catégorie 2.

Un additif peut rentrer dans plusieurs catégories, comme la cellulose (E460), produit naturel, épaississant, mais aussi agent de charge (qui peut accroître le volume d’une denrée, sans augmenter son apport énergétique).

Suite > Faut-il éviter les additifs ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

13 commentaires Donnez votre avis
  1. “Sans les additifs, les industries agro-alimentaires ne produiraient pas autant de produits alimentaires avec un si bel aspect, qui se conservent aussi longtemps et qui ont toujours le même goût. Qui aurait envie d’acheter un plat préparé qui change de goût et de couleurs parce qu’il ne contient pas d’additifs pour les maintenir à chaque fabrication.”
    Il faut arrêter d’acheter des plats préparés qui se conservent longtemps et il faudrait plutôt vivre avec les saisons, écouter son corps et manger des produits locaux qui ne provienne pas de l’industrie agro-alimentaires, terme que vous employez et qui me dépasse totalement. “Du côté de la santé, les additifs, grâce à leur DJA, sont dosés de telle sorte qu’un individu peut en ingérer toute SA vie sans danger” cela ne veut rien dire, arrêtons d’être égoïste et de ne penser qu’à sa vie, la Terre, elle mérite bien mieux.

  2. Responsable d’un restaurant scolaire,j’ai pris concience des dangers que les apprentits sorciers bien pensant de l’industrie agroalimentaire nous font ingurgiter.Dans les additifs alimentaires se cachent des métaux lourds véritables “salopries”pour nos cerveaux. permettez moi de vous faire la même remarque que je me permets de faire aux services vétérinaires:( NE FAITE PAS MANGER AUX ELEVES CE QUE VOUS NE FERIEZ PAS MANGER A VOS PROPRES ENFANTS) a lire de Maurice Rabache “toxiques alimentaires”préfacé par José Bové ou il commence par “nos assiettes ne sont pas des poubelles” ROBIN un cuisinier responsable

  3. Bonjour,
    merci pour cet article qui re-situe bien les faits et remet en question l’amalgame fait autour du monde des additifs.
    Beaucoup d’idées reçues en effet qui n’aident pas les additifs naturels. Les gens oublient parfois que certains colorants, edulcorants, texturants qui leur semble bien naturels ont aussi un numéro E. C’est par exemple le cas de l’agar-agar, de la gomme d’acacia, de l’extrait de romarin ou de la nouvelle arrivée “Stevia”.
    Evidemment les transformateurs vont préférer mentionner leur vrai nom que de les étiqueter E414 ou E960.
    Et quand aux DJA, les risques sont autant vrais pour les produits naturels (extraits de plantes et autres) que pour certains additifs naturels.
    Je travaille dans l’agro-alimentaire et je suis une fervente consommatrice bio, et je trouve que le secteur bio est très innovant aussi avec des produits originaux par leur texture, leurs arômes ou leurs couleurs!

  4. oui, ils sont nombreux et pas décelabre et parfois difficile a comprendre , question pourquoi mettons du sulfite dans certains bocals de cornichons , pour le gout j’en doute ? et de l’ammoniac ajouté au sucre pour faire lustrer les pétales du petit déjeuner .bonjour le goutttt.!!!un trésor de bienfait.

  5. additif à mon commentaire précédent :
    voir ici :

    infoalternative.over-blog.fr/categorie-11670390.html

  6. Que l’industrie agroalimentaire ait besoin d’additifs pour fabriquer ses plats “tout prêts” est une évidence pour tout le monde.
    Toutefois, votre argumentation repose sur l’idée reçue que les doses journalières recommandées de risquent pas de poser problème. Car TOUS ce additifs, même “innocents” lorsque testés seuls, peuvent devenir gravement toxiques lorsque deux additifs “acceptables” sont ingérés simultanément et produisent une synergie “non prévue”. Or, l’alimentation “moderne” nous fait ingurgiter des DIZAINES d’additifs par jour, et PERSONNE ne peut affirmer que l’addition de toute cette mixture soit sans danger à plus ou moins longue échéance !
    Enfin, une autre idée reçue de toute la “sphère officielle”, est qu’aussi longtemps qu’il n’y a pas de symptômes visibles et mesurables, il n’y aurait pas de problème ! C’EST TOTALEMENT FAUX, et affirmer cela c’est faire preuve d’une méconnaissance totale du fonctionnement de l’organisme (humain en particulier). Ce dernier cherche toujours à “trouver la solution” pour tenter d’éliminer (ou s’il ne le peut pas) de stocker les résultats des “excès” de l’individu. Aussi longtemps qu’il y arrive : pas de symptômes apparents. C’est à partir du moment où il n’y arrive plus que les premiers symptômes apparaissent…. mais on aura déjà perdu un temps précieux !
    Tout plat préparé, (qui contient donc forcément un ou plusieurs additifs) quel qu’il soit, devrait n’être consommé qu’exceptionnellement, et non pas tous les jours comme cela se pratique trop souvent.

  7. Bonjour, j’ai découvert par hasard il y a 6 mois, que ma fille et moi-même étions intolérentes au gluten.Cela a expliqué beaucoup de problèmes de santé que les docteurs ne résolvaient pas ! Nous avons du nous débrouiller seules car même notre docteur s’y perdait : il nous a conseillé un médicament qui contient du gluten dans l’enrobage ! A force de recherche sur le net et de mauvaises expériences alimentaires qui nous ont rendues malades, nous avons éliminé le dextrose, le maltrose, le sirop de glucose-fructose, l’amidon transformé……les arômes….même “naturels”.
    Sur le Net j’ai également pu trouver sur des renseignements concernant les additifs : ça m’a dégoûtée. J’ai décidé de retirer tous les additifs de mon alimentation : s’il y a E…ou tout autre nom bizarre, je n’achète pas ! Et bien figurez-vous que je n’ai plus le même comportement alimentaire : plus aucune fringale, plus aucune envie compulsive de me jeter sur un gâteau, un bonbon, n’importe quoi à manger comme si j’étais affamée !
    Pendant l’été, une amie de ma fille est venue une semaine chez nous : j’ai du racheter la fameuse pâte à tartiner N******a : j’ai léché la cuillère qui était restée dans le pot ! Je me suis remise à avoir des envies de grignotage et ma fille l’a constaté aussi!
    Je mange bien et j’ai perdu 10 kilos depuis mars, du fait du régime sans gluten peut-être mais je pense aussi grâce à l’éviction de toutes ces horreurs qu’on nous fait manger et qui nous rendent dépendants pour qu’on achète toujours plus !
    Un bon légume vapeur avec du beurre ou cuit dans un bouillon de volaille fait maison coûte moins cher et est meilleur pour la santé : essayez sur une semaine ou deux, revenez au “fait maison” et vous verrez !
    Et… oui le bio est plus cher mais il suffit de manger moins : en retirant les additifs, on n’a plus aussi faim. Beaucoup de gens mangent beaucoup trop et trop riche ! J’en faisais partie, j’allais mal, maintenant je vais beaucoup mieux !
    Syssy

  8. “certaines personnes n’aiment pas leur aspect”!! sans doute, préfèrent-elles l’apparence d’une tomate bien calibrée, bien rouge, et sans saveur,ayant poussée hors sol. Le prix à payer est excessif pour un aspect soi-disant appétissant. Personnellement, je préfère les légumes tordus et qui ont poussé dans la Terre!

  9. comme ce n’est pas la première fois sur ce site, un article totalement incomplet et qui laisse le consommateur perplexe. Faut? faut pas? aucune référence sérieuse, aucune ligne de conduite intéressante. On s’en serait passé.

  10. Je complète mon commentaire: le parapben est surtout un conservateur de produits cosmétiques, mais j’ai eu la mauvaise surprise de me heurtuer à la présence de parabens dans des complément alimentaires, en l’occurence du silicium organique. C’est le pourquoi de ma remarque.

  11. Tous les additifs ne sont pas dangereux, soit. Mais leur nom indique bien qu’ils ne sont pas indispensables. Alors pourquoi infliger tous tant de colorants, saveurs, épaississants etc. à notre système digestif un bol alimentaire plus complexe que nécessaire et par conséquent plus long à digérer? On parle beaucoup d’économie d’énergie, alors commençons par celle de notre corps.

  12. Le document en référence – liste des compléments alimentaires dangereux – n’est pas à jour.
    Dans les conservateurs, il faudrait ajouter le paraben, cela fait quand même quelques temps qu’on en parle…
    L’article ne donne aucun chiffre sur les seuils de dangerosité, c’est cela qui est important pour les consommateurs!
    Sibela

  13. bonjour, cela m’étonnerai fortement que mon commentaire apparaisse dans vos pages, toutefois il me semble bon de vous faire savoir que:
    les additifs alimentaires sont”soit disant sans danger !!” grâce à leurs DJA…mensonges!!, pas assez de feed-back et d’études sur le sujet…et que dire si on consomme plusieurs sortent d’aliments qui on le même additifs??? séparer, DJA ok, mais cumuler??????
    les additifs embellissent les produits frais et les font durées plus longtemps, mais que dire des circuits courts et des produits frais bien meilleurs pour la santé, le seul problème concerne les professionnels de l’industrie qui ne veulent pas perdre d’argent avec les pertes, mais nous consommateurs, pour notre santé, on se fout de ces multinationales qui gagnent de l’argent sur le dos de la santé des gens…

    a bon entendeur..

    Mr Lachat Franck

Moi aussi je donne mon avis