Sport : pratiquez l’endurance pour être en forme tout au long de votre vie

Rédigé par Frederic P, le 7 Mar 2013, à 16 h 16 min

Pratiquez-vous l’endurance ? Vous devriez y songer : le sport est l’une des méthodes les plus efficaces pour se maintenir en forme. C’est un des secrets de la longévité. Voici les conseils de Frédéric, nouveau rédacteur sur consoGlobe.

« Cette série d’articles a un côté technique ; il peut sembler rébarbatif de prime abord, mais sa bonne compréhension vous permettra d’atteindre certains buts ; rester en forme, maigrir durablement, garder ou augmenter la vigueur sexuelle de ces messieurs, éliminer les polluants,... » Frédéric

Sommaire

« sport : pratiquez l’endurance pour être en forme tout au long de votre vie »

Pour commencer cette série, connaissez-vous Philippe Croizon ?

philippe-croizon sportA quarante-deux ans, il traverse la Manche à la nage : 30 kilomètres en continu ! Un exploit !

Et pourtant, à la suite d’un accident, il a perdu la moitié de ses bras et la moitié de ses jambes.

Bien sûr, on a adapté des prothèses sur ses moignons, puis des palmes sur ces prothèses (rien de possible pour ses bras !), mais tout de même, nager 13 heures 30 en continu… Et bien, sachez que cette performance réside dans un mental à toute épreuve, mais que physiquement, elle n’a rien d’exceptionnel !

L’homme est fait pour l’endurance

Certains mammifères, tel  le guépard, sont des sprinters ; pour chasser une gazelle, sa course dépasse les  100 km/h, sur plusieurs centaines de mètres…

marathon course enduranceHomo sapiens, lui,  a couru à petites foulées pendant 200.000 ans après le gibier ; de là, il conserve une aptitude qui lui est propre…l’endurance !

En 1953, un biochimiste britannique du nom de Krebs, recevait un prix Nobel : il avait justement démontré techniquement  que l’être humain était « fait » pour l’endurance de longue durée. * Selon ses travaux, il n’y a pas de limite théorique à ce que l’effort en continu se prolonge éternellement… (sauf à ne pas être entrainé et ne pas s’arrêter pour dormir, bien sûr !).

Ainsi courir un marathon à 65 ans tant qu’on est  suivi médicalement (et sauf pathologie type arthrose), est « à la portée de tout le monde » !

picto-sport enduranceMais également, la science l’a prouvé, votre corps présente, si vous pratiquez l’endurance tout au long de l’année, 10 ans de moins physiologiquement.

Et si vous le désirez, cela durera toute votre vie !
Nous verrons ça, la prochaine fois.

*

A suivre > la biologie du sport

* On a également démontré que le fait que l’homme ne soit pas couvert de plumes ou de fourrure, lui permet d’évacuer la chaleur sous forme de sueur et donc de maintenir un effort long, contrairement aux guépards par exemple.  La peau nue est donc un atout pour l’endurance.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ainsi, aussi loin que remonte ma mémoire, je me passionne pour le vivant; mes lectures en biologie ont commencées à l’âge de 8 ans (avec la pratique de...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Chdjfjbfxhfhbhfsmnjhftxdh

  2. j’ai 52 ans je suis un mordu en sport ;il (sport)fait partie de ma vie quotidienne;j’aimerais bien avoir dans la mesure du possible un programme adequat et concus pour notre age toute au lent de l’année;concernant le coté endurance et musculation naturelle ou dans la salle ;merci d’avance; si possible une réponse ou conseilles.

  3. j’ai 73 ans et j’ai toujours fait du sport actuellement je cours sur tapis et fait du velo 4 heures par semaine j’ai une hygienne de vie et pourtant j’ai un surpoids de de 3 kls

  4. Bonjour,
    Vous ne parlez que d’endurance, mais il existe aussi un sport comme la randonnée beaucoup moins violente que l’endurance et plus adaptée aux personnes plus âgées. La course à pieds a ses adeptes et est à la mode mais elle a aussi beaucoup d’inconvénients physique que vous ne citez pas.

    • Je vous invite à lire l’ensemble de mes articles; vous y trouverez la définition de l’endurance!
      Vous comprendrez alors que l’endurance n’est jamais violente et vous serez étonné de comprendre que la randonnée est justement de l’endurance.
      Sachez que c’est en tant qu’éducateur sportif et biologiste du sport que j’écris et donc, je vous demande le meme sérieux dans l’analyse, puis la synthèse que vous ferez suite à la lecture de mes articles (qu’il faut lire et relire pour bien comprendre).

      Vous avez sans doute été induit en erreur par la photographie de coureurs et vous avez confondu jogging et endurance (comme si l’endurance était un sport!).

      Pour aller dans votre sens, je considère le jogging comme une mode (venue des USA), mode qui est effectivement dangereuse, notamment pour les articulations et qui n’a de bénéfices que pour le coeur et les poumons, mais qu’il ne faut pas pratiquer de nombreuses années.
      On est donc du meme avis cher Maxime, mais de grace ne dites pas que je ne condamne pas le jogging et allez voir les réponses que je fais aux réactions à mes articles, je n’arrete pas de le faire!

      En conclusion, lisez et relisez mes articles, comprenez_les bien en profondeur, puis relisez votre critique:
      vous ne me faites que des procès d’intention infondés!

      Par contre, je propose des sports et des méthodes d’entrainement axés sur la sécurité, le plaisir (indispensable) et dans un but de santé et de longévité…
      Personnellement, je suis nageur sur longues distances et à 50 ans si je continue à m’entrainer ainsi, avec seulement 2 séances d’entrainement par semaine, je vais bientot etre en mesure de traverser la Manche (ce que je ferai, non pour faire un exploit, mais pour démontrer que des personnes qui comme moi, ont affronté une longue maladie deviennent plus fort: tout est dans le mental, le cardio-pulmonaire et la musculature suivent!).

      Maintenant que je vous ai fait des confidences, vous ne me prendrez peut-etre plus pour un amateur à qui l’on peut répondre à-la-va-vite, sans avoir compris ses écrits.

      Maintenant, je vous souhaite bon entrainement si vous pratiquez un sport (méfiez_vous quand meme de la majorité des entraineurs sportifs qui recherchent l’argent et leur Ego, d’autant plus qu’ils ne sont toujours en général, pas très évolués intellectuellement) et ce, le plus amicalement du monde!

  5. L’endurance est peut-être le propre de l’homme mais pas de la bête.Faire le même mouvement pendant plusieurs heures d’affilée n’est certainement pas mieux que faire travailler tous les muscles du corps en deux heures d’exercices appropriés. Si on regarde les chats qui passent leur temps à se prélasser, il sont capables de bonds et des pointes de vitesse extraordinaires, tout comme les autres félins.Le coeur, au bout d’un moment du même exercice reste stable et régulier, par contre lors d’un effort physique intense, rapide ou impromptu il atteint des courbes trois fois plus élevés,ce qui l’oblige à se muscler tout autant, sinon plus que avec plusieurs heures d’exescice endurant mais toujours le même. Faut aussi faire la part des sports qui peuvent porter préjudice aux articulations comme la course à pied (Hanches, génoux, chevilles, dos…)et qu’une fois abimés, peuvent réduire la mobilité pour toujours (En particulier pour les retraités). Faudrait aussi dire un mot sur ce que l’on mange pendant toute sa vie avant de tirer des conclusions sur la longevité. Le plus grand nombre de centenaires est au Japon, pays qui n’est pas connu spécialement pour les performances sportives de son peuple et oú actuellement il y a un couple qui atteint 119 et 115 ans.

    • Nous sommes des animaux, comme les chats, mais nous nous sommes spécialisés différemment.
      Donc, comparer la biologie du chat et de l’Homme est un non-sens scientifique!
      Si maintenant, vous persistez à vous prendre pour un chat, allez essayer de comprendre les travaux du prix Nobel de bio-chimie, le britannique Krebs, qui a démontré que nous étions faits pour l’endurance (j’ai fait ce travail et il faut croyez-moi, de solides connaissances en chimie et en biologie!).
      Quant à votre raisonnement sur le Japon, vous parlez de performances sportives, alors que je n’en parle jamais!
      Sachez que les espérances de vie sont complètement bouleversées de par le monde et dépendent désormais principalement de la pollution du pays dont il est question; les pathologies environnementales (cancers en premier lieu, mais aussi maladies respiratoires et cardio-vasculaires) vont très vite changer la donne; on nous fait croire que l’espérance de vie va continuer à croitre, alors qu’en Allemagne l’espérance de vie a déjà chuté de trois mois.
      Le pire c’est que le tiers-monde va souffrir de ces pathologies environnementales plus que les pays soit-didants développés, puisque nous leur envoyons tous nos déchets (exemple: tous nos ordinateurs et autres gadgets électroniques que nos bateaux leur déversent par conteneurs entiers; je parle en l’occurence, de l’Afrique sub-saharienne).
      Une pandémie de cancers s’annoncent: 1 homme sur 2 et une femme sur 3 va connaitre les joies de la radio, chimiothérapie et autres interventions chirurgicales…et donc de toutes façons au Japon comme ailleurs, les centenaires vont devenir bien rares!
      Si vous n’etes pas convaincu, je vous conseille l’excellent livre de celui qui est à mon avis le meilleur biologiste français non corrompu: « nous pouvons nous dépolluer », de G.E. Séralini.
      Je me permets en tant que scientifique (biologiste et informaticien)et donc spécialiste de la logique, de relever la faille de votre façon de raisonner: vous comparez les hommes et les chats, puis les japonais aux autres etres humains en ne tenant pas compte du contexte dans lesquels il se trouvent.
      Pour les chats par exemple, ils sont adaptés à leur niche écologique (par exemple, leurs sources de nourriture, oiseaux et rongeurs qui ont conditionné leur physiologie).
      Pour les hommes, quand les arbres ou nous vivions ont laissé place à la savane, l’homme s’est redressé (Homo erectus) et a du pour manger courir à petites foulées derrière le gibier; cela fait 200.000 ans que nous sommes devenus des Homo sapiens et jusqu’à récemment, nous devions toujours courir ainsi et notre physiologie s’est adaptée!
      Ainsi étant fait pour l’endurance, il faut quel que soit le sport, privilégier ce type d’effort…car l’évolution nous a fait ainsi (en fait c’est tout simple!).
      Pour les chats, est-ce que vous n’oubliez pas également qu’à l’état sauvage, il chasse la nuit…et que donc c’est là qu’ils entretiennent leur forme, si je peux me permettre cette expression!
      Si vous le voulez, vous verrez que mes articles (toute la série est à étudier pour bien comprendre le message) ne souffrent pas d’erreurs de logique (parce qu’ils sont basés sur la science!).
      Je ne peux que vous encourager à vous cultiver un peu plus, à travailler la rigueur du raisonnement et à ne pas mettre un peu tout dans le meme panier; la natation par exemple, contrairement à ce que vous dites, fait travailler, presque tous les musles et 2 heures d’entrainement, meme sans s’arreter ce qui est la définition de l’endurance, est déjà un bel effort!
      Enfin, quant à votre discours sur le coeur, les médecins du sport ont disséqué les grands champions post-mortem et ce sont les cyclistes, donc pratiquant des sports d’endurance, qui avaient de très loins les plus gros péricardes (muscles du coeur), ce qui contredit totalement ce que vous dites!
      J’espère que vous etes jeune et si c’est le cas et si vous étiez mon fils (j »ai 50 ans), je vous priverai de dessert et vous enverrez illico travailler logique, culture générale et si je crois comprendre l’humilité…en espérant que vous arretiez d’affirmer n’importe quoi et en confondant tout à des « grandes personnes ».

  6. Il y a le sport, et bouger qui est déjà une étape. Quelqu’un qui s’active toute la journée fait sa dose. Ne pas courir après le sport obligatoire (dictature) ! Vouloir faire des exploits conduit au découragement et à l’abandon. Il vaut mieux marcher une demi-heure par jour, rapidement, si possible, que de vouloir courir 10km et ne pas y arriver de suite, voire du tout.

    • Lisez bien à fonds mes articles, je ne parle jamais d’exploit, contrairement à vous!
      Vous trouverez dans mes propositions d’entrainements, une foule d’avantages tels que d’évacuer les polluants par exemple (je pense à tous ceux qui n’ont pas les moyens de manger bio!
      Et de grace, ne comparez pas le travail avec le sport tel que je le propose; il s’agit de science, de biologie du sport qui bien comprise, n’a que des avantages…y compris intellectuels, cher Photo 73.
      Par contre, le travail est bien souvent une source de souffrances, voire d’accidents.
      Si vous lisez ce que je propose et pas impose, vous qui parlez de dictature, et si vous arrivez à comprendre en profondeur, vous verrez que je ne cherche que le bien des lecteurs de consoGlobe.
      Si après vous relisez votre « critique », vous verrez que vous etes dans le jugement…et c’est comme cela que commencent les dictatures!
      Mais après tout, on voit le monde comme on est; pour etre très clair, on attribue aux autres ses propres défauts (cela s’appelle de la « projection » en psychologie, mais si vous voulez aborder cette dernière discipline avec le meme sérieux que mes articles, je vous mets au défit d’y comprendre quoi que ce soit!).
      Sur ce, je vais encore vous faire le cadeau d’un conseil; respectez-vous vous meme et vous respecterez les autres.

  7. Parfait. Qu’on me trouve 2h tous les jours dans mon emploi du temps de femme active / maman / musicienne et je signe.

    • Bonjour Jeanne,

      La situation des femmes qui comme vous,cumulent vie familiale, professionnelle et le plus souvent, la majorité des taches domestiques, est un réel problème.

      Mais de nombreux français « s’abiment » en pratiquant, ne serait-ce qu’une fois par semaine, un sport sans en connaitre les règles essentielles; doit’on pour autant les laisser continuer ainsi?

      J’ai personnellement élevé deux enfants et ai plus de temps maintenant; vous ne serez peut-etre pas « surbooquée » toute votre vie et alors vous « signerez » plus facilement!

      Pensez aussi que vos enfants pratiquent (ou pratiquerons un jour) un sport et vous pouvez (ou pourrez) vérifier à la lueur de mes articles, si leur entraineur travaille correctement!
      Croyez-moi, j’ai souvent vu des adolescents,littéralement « cassés » (ou meme simplement en souffrance physique);
      quand on sait qu’il faut absolument proscrire les sports intensifs en période de croissance…et je ne parle pas des anciens sportifs de haut niveau devenus handicapés!

      Et puis, vous atteindrez peut-etre l’age de la retraite (c’est tout le mal que je vous souhaite)et là, vous aurez tout le temps; vous apprécierez alors peut-etre de savoir comment vous entrainer sainement…et de ne pas avoir consommé votre capital santé.
      D’ici là, bon courage pour vos multiples activités!

Moi aussi je donne mon avis