Sport et Endurance : organiser sa séance d’entrainement

Rédigé par Frederic P, le 18 Mar 2013, à 16 h 39 min

Les raisons de l’aptitude à l’endurance de l’être humain

Encore un peu de biologie !
Souvenez-vous de ce mot barbare : ATP (la seule molécule qui permette la contraction musculaire). Et bien sachez qu’un gramme de sucre se met à produire 20 fois plus d’ATP lorsque notre effort dépasse le « seuil » (approximatif) des 2 minutes ».

sport enduranceCela prouve simplement qu’en « passant » à l’endurance, nous  sommes naturellement 20 fois plus performants ! Souvenez-vous d’un autre mot barbare, « l’effort anaérobie lactique » pour désigner l’effort intensif entre 20 secondes et 2 minutes : un effort de cette durée fatigue, vous avais-je dit. En fait « lactique » vient du mot acide lactique, produit déversé dans le sang quand on fait un effort intense d’une telle durée ; sa toxicité oblige à arrêter l’effort !

Sport et endurance pour les puristes

course-sport enduranceQuand on commence un effort, notre coeur et nos poumons sont informés qu’ils ont besoin  d’oxygène pour « bruler » nos aliments, afin de fournir l’énergie nécessaire à ce supplément d’effort.  Mais il faut justement 2 minutes pour que coeur et poumons « se mettent en route » : une forme de « retard à l’allumage ».

Avant ces 2 minutes, l’acide lactique nous « bloque » lors d’efforts intenses.

En résumé, il faut attendre environ 2 minutes d’une allure relativement  modérée  pour qu’une quantité suffisante d’oxygène vienne dégrader nos aliments, stockés en réserve : l’oxygène supplémentaire fournit ainsi l’énergie nécessaire à la continuation de notre effort.

sport enduranceLà se trouve donc le seuil de passage vers l’endurance. Et comme l’être humain est « fait » pour l’endurance, on ne produit plus de déchets toxiques (telle l’acide lactique) après ces 2 minutes (mais juste de l’eau et du gaz carbonique, rejetés sous forme de transpiration et par la respiration). Ainsi, après 2 minutes, Homo sapiens « rentre » dans un cycle «normal », consommant simplement ses aliments au cours de l’effort.

Précautions pour la pratique de l’endurance

Méfiez-vous des boissons que le marketing sportif vous propose : un bon entrainement, avec des séances régulières, ni trop, ni trop peu, une alimentation équilibrée, si possible «bio», une bonne dose de sommeil… le reste ne peut vous apporter que des ennuis !

sport-enfants-endurancePar contre, il faut absolument s’entourer de précautions avec les sports intensifs (usures et/ou blessures avant l’âge,…) ! On voit d’ailleurs souvent de nos jours des pratiquants être entrainés de manière assez intense et effrayante. Par exemple, on voit des enfants ou des adolescents (en pleine croissance !) ne faire que des efforts intensifs et/ou  plus de 15 à 20 heures par semaine…

Enfin, le sport et l’endurance en particulier, sont d’excellents détoxiquants (ils accélèrent le métabolisme, par exemple le foie et les reins, nos deux « grands » organes épurateurs) ; les polluants que nous mangeons, buvons, respirons seront de ce fait, éliminés en plus grand nombre.

Alors, bon marathon ou bonne traversée de la Manche !

*

Je veux témoigner

Retour au sommaire de la série :

Sport : pratiquez l'endurance pour être en forme tout au long de votre vie

Découvrez les sujets proches et le dossier Santé préventive

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ainsi, aussi loin que remonte ma mémoire, je me passionne pour le vivant; mes lectures en biologie ont commencées à l’âge de 8 ans (avec la pratique de...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour les senior il parait qu’un suplement en L citriline permet de maintenir la masse musculaire.(etude faite par des medecins lyonnais)???

  2. merci beaucoup c’est très intéressant ça m’a aidé énormément

  3. Je confirme, très instructif, merci pour cet article! 🙂

  4. Tres instructif, merci !

Moi aussi je donne mon avis