Ce que nous cache la saucisse Knacki de Herta

Rédigé par Elodie, le 2 Jun 2015, à 15 h 02 min

Un produit qui peut étouffer

En février 2015, un petit garçon est décédé en s’étouffant avec un morceau de saucisse knack : un morceau de peau est resté collé à ses voies respiratoires. Il est le quatrième enfant décédé après avoir mangé une de ces saucisses depuis 2008.(5).

En mars 2014, la Fédération des industriels charcutiers traiteurs a demandé aux fabricants de saucisses knacks d’indiquer sur toutes les étiquettes le fait de couper la saucisse dans le sens de la longueur puis en tout petits morceaux pour les enfants de moins de quatre ans afin de prévenir les risques. Ce principe de sécurité devrait être appliqué dès la rentrée prochaine. Mais plusieurs questions se posent : est-ce là le véritable problème ? Et puis, est-ce que ceci va être véritablement appliqué par les parents ?

Néanmoins, la Commission de la sécurité des consommateurs avait déjà déposé un avis relatif aux risques de suffocation et d’asphyxie chez les enfants en bas âge en mai 2005(7)

saucisse-knack-knackis-saucisses-de-strasbourg-herta-2

Les alternatives à la saucisse knack

La saucisse knack n’est pas un nouveau produit. En effet la knack est une spécialité strasbourgeoise qui date du XVIe siècle. Cette saucisse fumée est composée à la base de viandes de boeuf, de veau et de porc et son nom est originaire du verbe allemand « knacken » qui faisait référence au bruit de la saucisse quand elle éclatait sous la dent. Un bruit qui ne s’entend d’ailleurs pas avec les saucisses industrielles.

Pour trouver de la vraie saucisse de Strasbourg, le mieux est encore d’aller dans une boucherie. Certes, le prix est en moyenne 10 fois plus cher que pour les saucisses industrielles, mais au moins, la qualité sera là. Sinon, il existe aussi des knackis bio qui apportent la sécurité de la traçabilité de l’animal contrairement aux produits non-bio.

Pour les végétariens, beaucoup de produits fabriqués à partir de végétaux peuvent être consommés  : dans les rayons bio des grandes surfaces, il est possible de trouver des saucisses de Strasbourg faites à partir de produits comme le soja ou bien le tofu.

L’avis de la diététicienne de consoGlobe, Emmanuelle

Les saucisses knack sont-elles donc à proscrire ? Nous avons demandé son avis à Emmanuelle, la diététicienne de consoGlobe : « Reconnaissons aux saucisses Knacki ou de Strasbourg le fait qu’elles sont très pratiques à utiliser : une cuisson rapide à l’eau ou au micro-onde, une forme qui s’adapte bien dans une tranche de pain, une texture facile à découper. Du point de vue nutritionnel, elles sont aussi moins grasses que les saucisses traditionnelles (3 g de lipide en moins), et contiennent des fibres (1,2 g/100 g) alors que leurs homologues n’en n’ont pas du tout. Ce sont leurs seuls avantages que je leur trouve… »

Du point de vue nutritionnel, les désavantages, souligne-t-elle, sont nombreux :

  • Les Knackis sont sucrées ( 2 g de sucre pour 100 g ) ;
  • Elles ne contiennent pas beaucoup de protéines, alors que c’est ce qui est recherché avec ce genre de produits à base de viande ;
  • Elles contiennent beaucoup de matières grasses saturées, comme toutes les charcuteries, n’oublions pas !

« Si l’on veut rester dans le porc », suggère Emmanuelle, « une tranche d’échine de porc – pourtant l’un des morceaux les plus gras – apportera moins de lipides (21,2 g/100 g) et beaucoup plus de protéines (27,9 g/100g)(8) qu’une saucisse Knacki. Du point de vue nutritionnel, autant donc préférer ce genre de morceaux plutôt qu’une saucisse ».

Emmanuelle rappelle qu’il est par ailleurs important de faire goûter à ses enfants des textures et des goûts différents, que ce soit pour la viande et pour tout autre aliment d’ailleurs. Les saucisses Knackis ont toujours la même saveur et cette texture molle qui n’incitent pas à aller vers la variété, surtout pour les enfants en plein apprentissage du goût. « Faites-leur utiliser leurs jeunes dents pour croquer, malaxer et mixer en bouche, afin aussi de mieux découvrir les saveurs. Un seul mot d’ordre pour y arriver : varier leur alimentation ! Avec des produits vraiment authentiques, c’est-à-dire artisanaux ou faits maison, et frais ».

La prochaine fois, la maman de Mimi pourra donc lui promettre un repas knack, mais sans saucisses industrielles !

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

33 commentaires Donnez votre avis
  1. on ne fait pas pire

  2. beurk

  3. LOOOOOOOL l’article n’est plus à jour il a été prouvé scientifiquement que le nitrite de sodium été annulé par l’ascorbate de sodium, allé bonne journée les écolo

    • apprenez à écrire pour être pris au sériex!

  4. LOL ! Quand je vois ce genre d’article destinés à faire peur à tous, je suis plié de rire !
    Déjà rien que lorsque je lis « Les saucisses Knackis contiendraient donc de la carcasse d’animaux » je suis plié. Avec bien entendu le carcasse d’animaux en gras histoire de faire peur à tous ceux qui s’arrêtent à l’aspect superficiel de cet article. Mon dieu !!! Carcasse d’animaux ! C’est terrible !!!! Pffff… Un gosse qui ronge une cuisse de poulet à autant de risque d’avoir de la carcasse d’animaux, en fait de l’os, tout simplement, dans le ventre ! Et alors ? il n’y a rien de mal ! Arrêtez de nous prendre la tête avec ces considérations stupides ! Et je ne parle pas du reste ! Mon dieu, la vidéo américaine, c’est dégeu non ? et alors ? Il y a de l’hygiène, c’est fait proprement, et là encore on ne s’attache qu’à l’aspect plutôt qu’à l’intelligence et à la raison. Bref… un tissu de bétise destiné à faire peur, encore une fois…

    • bien dit quand au nitrite de sodium ces effets sont annulés par l’ascorbate de sodium qui est présent justement dans le produit

  5. Cette MIMI est insupportable comme ces saucisses !!

  6. Je trouve que votre procéder de comparer la knacki strasbourgeoise au hot dog americain est fallacieux: La knacki n’a que du porc, le hot dog du pork, du boeuf, du poulet. Non je ne voualis pas voir comment on fait des hot dogs en Amérique, mais des Knackis en France.
    En clair, vous ne m’avez pas convaincu, et en plus je doute maintenant de vos écrits.

    • Il va falloir apprendre à lire les étiquettes Alors….

  7. Il est tellement plus simple de critiquer gratuitement cet article que de se retirer les doigts du … , enfin là ou ils sont en cherchant plus loin par sois même.

    la perle dont j’en rigole encore c’est « Aucune explication notamment sur ce que signifie « faible valeur nutritionnelle »  »

    hormis ça, il existe ce que l’on appelle « la culture generale »
    … (c’est quuooiiiii la culture generale ??)

    • C’est vous qui me faites rire, à défendre cet article ridicule. En comparant les valeurs nutritionnelles présentées dans l’article, on voit que la Herta est simplement moins énergétique (positif), moins grasse (positif) contient moins de sodium (positif)… le seul défaut c’est plus de sucres (1% donc pas bien grave). Bref non l’article n’explique pas du tout en quoi la saucisse Herta auraient une moins bonne valeur nutritionnelle que les saucisses artisanales… peut-être devriez vous vous reposer un peu moins sur votre culture G et vous appuyer sur une culture plus scientifique?

  8. BOYCOTT !!. Il faut boycotter tous les produits industriels. Je mange des saucisses moins de 20 fois par an, mais quand ça m’arrive je prends de la bonne comme celle mangée il y a qq jours dans une fête de la bio en Normandie. Un hot dog exceptionnel avec du très bon pain, une saucisse locale excellente, quelques herbes, un peu de moutarde à l’ancienne, des frites à point, oui le fast food bio ça existe et c’est bon. Il faut simplement réserver ça aux jours de fête, parceque c’est déséquilibré et que tous les jours ça deviendrait excessif. Du bon sens, un point c’est tout.

  9. Il est surtout important de voir le début de la vidéo et de savoir ce qu’il y a avant tout ça : des milliers d’animaux enfermés dans des batiments dignes des camps de concentrations, passant les quelques mois de leurs tristes vies sur du béton, dans des cages sans jamais voir le soleil sauf pendant le transport vers l’abattoir !
    C’est une honte, un crime contre l’humanité (à cause de la pollution que cela entraine) de consommer de la viande de nos jours. On vit trés bien et on mange encore mieux en étant végétalien de nos jours !
    Il n’y a qu’a regarder ces 2 vidéos pour s’en convaincre
    Compassion, éthique sont des mots qui devraient définir le mot humanité et non pas souffrance, sang, meurtre !

    https://www.youtube.com/watch?v=lhC_7bXzgmI

    https://www.youtube.com/watch?v=3eHjbByqJVU

  10. Bonjour,
    Sur le principe récuperer les protéïnes au mieux sur les carcasses cela me parait plutôt positif, surtout quand on voit la quantité d’eau, d’aliments et de gaz à effet de serre nécessaires pour produire de la viande.
    Mais cela ne fait effectivement pas envie de l’avoir dans son alimentation…
    Pour le reste de la composition c’est une peu le cas général de la charcuterie industrielle ou même artisanale pour le sel nitrité.
    Alors qu’aujourd’hui nous n’avons plus de problème de conservation et disponibilité de nourriture tout au long de l’année le mieux à faire est de ne pas manger de charcuterie et de manière plus générale de plats élaborés par l’industrie avec de nombreux additifs.
    Cela me semble être le bon sens en tout cas.

  11. Étant chimiste, je tique un peu sur la phrase « L’E250 est le produit de l’hydroxyde de sodium obtenu lors de la synthèse de l’acide nitrique ».
    Le sens de cette phrase m’est obscur. De plus, L’hydroxyde de sodium étant une base, je vois mal comment elle permettrait de fabriquer un acide fort.
    De ce que j’en lis sur Wikipedia,le nitrite de sodium est un sous produit d’une synthese de l’acide nitrique. Ceci dit la synthese de l’acide nitrique ne semble pas en fabriquer ( autre page Wikipedia). Il y a certainement plusieurs procédés de synthese mais le plus commun se fait Par oxydation oxydation successive de l’ammoniaque suivi d’une hydratation.

    Après, je ne mange pas de saucisse 😉

    • D’une part cette phrase n’a effectivement aucun sens, d’autre part si l’hydroxyde de sodium est cancérigène ne buvons surtout plus d’eau, sans quoi l’autoprotolyse de l’eau contenant du chlorure de sodium nous vaincra ! Mais bon, je ne mange pas non plus de saucisse… J’ai juste une tendance à l’exaspération quand on tente de se servir de la science comme « argument qui n’en est pas un ».

  12. Bonjour,
    Malheureusement le nitrate de sodium est présent dans toute la charcuterie que nous consommons, même la bio… L’excuse est de nous dire que sans cette substance toxique notre jambon aurait une couleur grise/marron guère appétissante…
    cordialement

  13. Bonjour,
    Vous affirmez, sur un ton alarmiste et en gras, que ces saucisses contiendraient de la carcasse d’animaux.
    Définition de carcasse (petit Larousse) : « Cadavre des animaux destinés à la consommation, débarrassé des abats et des issues ».
    Autrement dit, toutes les saucisses à base de porc contiennent de la carcasse de porc.
    Quoi de scandaleux ?

    • Elodie

      Bonjour,
      Le problème est plus dans le fait qu’il y ait des résidus d’os, de cartilage etc…dans la viande de par ce procédé. En soi, pour la santé, ce n’est pas dangereux mais c’est plus une question d’éthique comme vous pouvez le voir dans les commentaires d’autres personnes. Après, cet article n’est pas là non plus pour vous interdire d’en manger. Vous en mangez si vous voulez. 😉

    • En clair, la carcasse c’est l’ossature. Les gens ne s’imaginent pas manger le raclage des os avec nerfs et filaments… Il y a quand même vous en conviendrai tromperie sur la marchandise même si cela ne tue pas.
      Et non, toutes les saucisses ne contiennent pas de la carcasse de porc et heureusement. La saucisse de Toulouse par exemple est composée de chair maigre mélangée à un peu de gras (plus ou moins).
      D’après certains commentaires, j’ai l’impression que les gens n’ont pas regardé la vidéo sur la fabrication des hot dogs. Regardez et vous ne verrez plus vos saucisses comme avant…
      Comment ne pas trouvez pas scandaleux que l’on nous fasse manger cette M—e ???

    • ce que jimmie19 essaye de dire, c’est que la carcasse, c’est l’ensemble viande+os, un steak est donc un morceau de la carcasse ! le problème n’est donc pas d’avoir de la carcasse dans la saucisse, mais d’avoir des os et cartilage, juste une question de vocabulaire. Et ce problème est malheureusement généralisé (autre exemple : nuget de poulet)

    • Cracotte devrait apprendre le vocabulaire approprié, en boucherie la carcasse ce n’est pas l’ossature, c’est l’ensemble la viande + les os.
      En fait cet article est écrit et défendu par des gens qui n’y connaissent rien en boucherie et en agroalimentaire…

  14. Bonjour,

    je ne suis pas du tout étonnée, j’ai toujours pensé que cette mixture bien mélangée servait à passer les déchets. C’est pareil pour tous les produits transformés industriels.
    En même temps, quand on voit le prix, on ne peut pas non plus s’attendre à de la qualité.
    Pour ceux qui veulent continuer à manger des saucisses pratiques du même genre, il y a les saucisses viennoises Taifun. C’est à base de soja et bio, même look et meilleur au goût. les enfants adoreront…

    • vive les saucisses de soja, je suis bien d’accord, mais le prix n’est pas le même – et je crois que toute la bio « abuse » –

  15. Du même avis que Pierre, article vide et à tendance alarmiste pour … ? Aucune explication notamment sur ce que signifie « faible valeur nutritionnelle ».

    • Elodie

      Bonjour,
      Cet article n’est pas fait non plus pour vous dire « N’en mangez pas », vous êtes libres de faire ce que vous voulez.
      Faible valeur nutritionnelle = peu nourrissant. Cordialement. 😉

    • Je suis d’accord, on annonce valeur nutritionnelle faible alors que les 2 sont très très proches côté chiffres !

      Et le « faible » ne renvoie pas à un chiffre officiel qui monterait ce qu’est un aliment avec une bonne valeur nutritionnelle…

  16. Un article vide… Vous nous donnez l’étiquette du produit, soulignez certains éléments à l’aide de mise en gras de certaines phrases (Ex. « l’enlèvement, à l’aide de moyens mécaniques ») sans montrer en quoi ces éléments seraient éventuellement problématiques. C’est un article superficiel qui n’informe pas les consommateurs. Désolé mais c’est ni fait, ni à faire.

    • Pierre, a toi de gratter un peu plus loin concernant la « viande extraite mécaniquement » (ou termes voulant dire la meme chose sur les etiquettes).
      j’ai vu il a un moment une video qui expliquais bien le procedé lors d’une enquête concernant les procédés industriels.
      il s’agit dans les grandes ligne, d’un lavage de type karcher sur les os tout en étant centrifugé… bref, des os lavée a grande eau et ayant perdu beaucoup de ses qualités nutritionnelles, surtout au niveau protéines. c’est ce que j’ai retenu, maintenant a toi de chercher par toi même… , Elodie n’a fait que mettre sur la voie, tu voudrais que l’info te tombe toute cuite dans le bec ?

    • Les réponses de Joff me font délirer « tu voudrais que l’info te tombe toute cuite dans le bec ». Mdr, c’est vrai quoi, depuis quand un article devrait-il être complet ou justifier ces affirmations par des sources claires? (ironie inside)

    • Et pour les protéines, on voit sur les valeurs de l’article qu’il y en a plus que dans les saucisses de base, donc…

  17. vous avez des articles intéressants mais trop de pubs !!!! A chaque ouverture ou clic, un pop-up s affiche ! Ça devient rageant c’est bien dommage …

    • Bonjour,
      Il vous suffit d’utiliser le logiciel gratuit adblock, qui bloque les pubs et fenêtres pop up. Vous ne serez plus embêtée par ces sollicitations constantes.
      Cordialement.

Moi aussi je donne mon avis