Quels poissons faut-il acheter ou pas ?

Rédigé par Consoglobe, le 2 Jan 2007, à 17 h 20 min

Les océans sont en grave danger et se vident ! Selon la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture, 7 des 10 plus importantes espèces de poisson sont au bord du dépeuplement total.

Une espèce de poisson sur 3 est menacée

Globalement, 1 espèce de poisson sur 3 est menacée d’extinction et la moitié parvient tout juste à se renouveler. Depuis 2000, les quantités de poisson ont diminué de 5 %, non du fait d’une moindre pêche mais plutôt de ressources qui s’épuisent. Dans la mer du Nord, le cabillaud, très prisé en France, a vu le nombre de poissons adultes en âge de se reproduire divisé par 5 en 20 ans.

Cabillaud

Etat des stocks des poissons menacés et à éviter

  • Le thon rouge  : les captures ont diminué de moitié en Méditerranée
  • Le merlu  : aussi appelé « colin » a vu le nombre de poissons géniteurs divisé par 2 en 20 ans
  • La sole  : surexploitée, notamment dans la Manche
  • Le cabillaud  : stock divisé par 5 en 20 ans, surtout en Europe
  • La dorade rose  : a disparu, ou presque, du golfe de Gascogne
  • L’empereur  : menacé
  • L’espadon  : très menacé

    On aime le poisson

    Pourtant, on le sait, le poisson est sain et nous avons tous envie d’en consommer. Nous en mangeons deux fois plus qu’en 1995 soit 16,3 kilos par habitant, soit 132 millions de tonnes. Alors comment faire ? Faut-il continuer à acheter du cabillaud, de la dorade rose en voie de disparition ?

Quelques poissons que l’on peut acheter

  • Le hareng, redevenu abondant suite à une quasi disparition dans les années 70 et à la mise en place de quotas
  • Le Bar
  • Le merlan
  • Le lieu noir
  • La raie
  • Le maquereau
  • Le rouget barbet

L’aquaculture

Il faut bien sûr préférer le poisson d’élevage (aquaculture), mais celui-ci n’est pas la panacée car les poissons sauvages sont pêchés pour être transformés en farines pour les élevages ! Le mieux est de soutenir les pouvoirs publics, français ou européens, qui mettent en place des zones marines protégées ou des réserves ainsi que des politiques de quotas.

C’est ce que la France a fait près de Bonifacio en créant une réserve de 79 000 ha en 1999 pour favoriser la réapparition du mérou. A l’échelle mondiale, les zones marines sanctuaires ne représentent que 2 % de la surface des mers.

*

A lire également au sujet de la pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




9 commentaires Donnez votre avis
  1. A propos des poissons – que nous fait-t’on manger ? La semaine dernière déjeuner familial avec au menu des tranches de merlu (acheté en grande surface) – les morceaux étaient marines et cuits à la plancha.
    Tout se déroulait bien jusqu’au moment où une jeune femme nous dit “arrêtez de manger ; il y a des vers dans le poisson”
    En effet avec sa fourchette elle saisit un ver fin et long de 15 cms VIVANT qui s’enroulait) – stupéfaction et dégoût!
    Que faut-il penser ?
    Quels risques pour notre santé ? Nous évitons les suschis mais la question se pose d’où venait ce gros merlu ?
    Y a t’il des élevages de merlus ?

  2. Je suis scandalise quand un site comme le votre qui pretend le mieux manger dire qu’il faut preferer consommer les poissons d’elevage
    Etes vous tombe sur la tete il sufisait de regarder l’emmision d’envoyer speciale du jeudi 7 novembre 0u l’on voit des malformations sur ples poissons et l’on aura tout compris : le plomb mercure pesticide antibiotique font partie de l’alimentation des poissous d’elevage et se retrouvent dans notre corps.
    Est ce que la vache folle ne vous a pas ouvert les yeux.
    A moins que vous soyez subventionnes par ces societes qui sont protegees par leur gouvernement.Votre site devrait au contraire alerter les consomateurs

    • bonjour tout a fait d’accord avec vous!!

  3. PREFERER LE POISSON D ELEVAGE EST MALHONNETTE

  4. Pour ceux que ça interesse, le wwf a édité un conso guide des poissons à consommer et à éviter. Il tient compte à la fois des espèces menacées, de la qualité du poisson, de sa localisation, des impacts sur l’environnement. A imprimer et à garder sur soi quand on fait les courses, ou mieux encore, à apprendre !!!

  5. Non, il ne faut pas préférer le poisson d’élevage, qui est nourri avec une quantité incroyable de poissons sauvages, qui plus est dans des fermes marines exigües (par rapport à l’espace vital naturel des espèces élevées) où sont donc susceptibles de se propager des pathologies !

  6. Et les fruits de mer?Lesquels peut- on manger “sans scrupules”?y a t-il une liste noire?

  7. bons exemples de poissons a eviter pour proteger les especes mais ne devriez vous pas mettre l accent sur la proliferation des metaux lourds qui empoisonnent nos organisme et donc a eviter donnez le nom de ces especes serait de la vraie information chacun y trouverait son compte

  8. Bonsoir, Préféer le poisson délevage pour préserver les espèces sauvages : ok. Mais sait-on au juste ce que mange un poisson d’élevage, actuellement souvent élevé en amérique du sud. Quelles normes sanitaires ? Après la vache folle on peut tout craindre. Le poisson pêché n’est-il pas plus sain pour la santé ?

Moi aussi je donne mon avis