Piqûres et morsures : les gestes à connaitre pour bien réagir ?

Serpents, frelons, méduses… La belle saison réserve aussi des mauvaises rencontres potentiellement dangereuses pour les personnes allergiques. Voici les bons gestes à adopter en cas de piqûres ou de morsures.

Rédigé par Étienne Vergne, le 29 Jul 2018, à 16 h 50 min

L’Europe et la France comptent peu d’insectes ou d’animaux dangereux. Mais une piqûre ou une morsure en apparence sans gravité, peuvent vite présenter des complications voire s’aggraver en cas d’allergie.

Que faire en cas de piqûres ou de morsures ?

Avant de partir en randonnée ou à la plage, mieux vaut connaître les bons réflexes ou les signes alarmants qui vous indiqueront quand partir chez le médecin ou aux urgences. ConsoGlobe.com vous livre quelques conseils.

Risques à la campagne

Piqûres et morsure d’animaux sont très fréquents en été, en tous lieux. Ils exposent à divers risques plus ou moins bénins : saignements, infection, tétanos ou maladie spécifique transmise directement par l’animal (comme la borréliose de Lyme).

Traiter une piqûre de frelon, de guêpe ou d’abeille

Lors des repas en plein air, des hyménoptères prennent d’assaut votre assiette de melon. Énervé par un geste brusque, l’un d’entre eux vous pique et bientôt, en plus de la douleur, un oedème se développe rapidement. Ces piqûres sont en principe sans danger.

piqûres morsures

Doté d’un dard plus long, le frelon peut injecter son venin directement dans un vaisseau sanguin accélérant ainsi la réaction à la piqûre © Juergen Faelchle

Les premiers soins dépendront bien entendu de l’espèce de votre agresseur. En piquant, les abeilles laissent leur dard et meurent en s’arrachant l’abdomen. Retirer le dard avec l’ongle ou le côté non tranchant d’un couteau.

Les guêpes quant à elles, tout comme les frelons, ne laissent pas de dard et peuvent piquer à plusieurs reprises.

Que faire en cas de piqûre(s) ?
  • Enlever les bagues qui pourraient bloquer la circulation sanguine.
  • Laver la zone piquée au savon de Marseille avant d’appliquer un antiseptique.
  • Si besoin, prendre un antidouleur.

Consulter un médecin ou appeler les secours sans plus attendre en cas de réaction allergique, de piqûre dans la bouche, la gorge, ou les tissus mous comme les paupières.

Quand les tiques attaquent

Après une promenade à travers champs, un point noir attire votre attention sur une zone charnue de votre épiderme. Une tique a décidé de se nourrir de votre sang. Moins vous traînerez à la retirer, plus vous réduirez le risque de contamination par la maladie de Lyme. Le mieux sera de le faire dans les 24 heures.

  • Éviter l’éther.
  • Se munir d’une pince à épiler plate ou d’un tir-tique.
  • Saisir la tête de la tique au plus près de la peau et tirer lentement en prenant garde de bien enlever la tête. Éviter de blesser la tique en la coupant, en l’arrachant, en la pressant ou en la coinçant.
  • Nettoyer la plaie avec de l’alcool ou de l’eau.

Bien surveiller l’évolution de la zone. Si dans les trois semaines, une tache rouge circulaire se forme et grandit, il faut consulter un médecin. Il s’agit peut-être du premier symptôme de la maladie de Lyme.

Conseils généraux en cas de morsure d’animal :

  • Se laver soigneusement les mains, simplement à l’eau et au savon
  • Nettoyer délicatement la plaie, à l’eau tiède et au savon de Marseille
  • Éviter de toucher la plaie avec les doigts lors des soins
  • Appliquer une solution antiseptique
  • Laisser sécher à l’air libre
  • Placer un pansement ou une compresse stérile

Soigner une morsure de vipère

Vous venez d’être mordu par une vipère. Sa tête triangulaire ne laisse aucun doute. Contrairement à la couleuvre reconnaissable à sa tête ovale, ses crochets sont venimeux. L’envenimation n’est pas pour autant systématique.

Surtout pas de panique ! Vous avez plusieurs heures devant vous et sa morsure est rarement mortelle.

piqûres morsures

Bien que venimeuse, la morsure de la vipère reste rarement mortelle © Matteo photos

  • Allonger la victime et élever le membre mordu pour limiter le gonflement.
  • Appeler le SAMU.
  • Retirer bagues, bracelets et chaussures avant d’appliquer un bandage pas trop serré de manière à laisser le pouls palpable.

Éviter de sucer, cautériser, inciser la blessure ou d’y poser un garrot. L’utilisation d’un Aspivenin n’est d’aucune utilité.

Les symptômes (douleurs, gonflement, nausée, diarrhée) apparaissent entre demi-heure et quelques heures.

Risques de piqûre ou de morsure sur la plage

Si les animaux terrestres évitent les plages à cause de la présence humaine, dans l’eau, des risques de piqûre sont bel et bien présents.

Gare aux vives

C’est marée basse. Dans l’intervalle entre votre serviette et la mer, une douleur intense vous brûle le pied. Pas de chance ! Vous venez de marcher sur une vive. Ces poissons affectionnent les fonds sablonneux. Parfois, le venin de leurs épines provoque des vomissements, des syncopes voire des évanouissements.

piqûres morsures

Les vives affectionnent les fonds sablonneux © aquapix

Son venin est thermolabile. Traduction : il peut être détruit par la chaleur. Il faudra donc approcher de la plaie une source de chaleur, comme une cigarette allumée, un sèche cheveux ou plonger la zone touchée dans de l’eau à 45°C.

Désinfecter ensuite la plaie. Si au bout de deux heures, les symptômes persistent ou que la plaie s’infecte, consulter un médecin.

De manière générale, le port de chaussures en plastique préviendra ce genre de désagrément.

Retirer des épines d’oursins

Difficile en sortant de l’eau de repérer à temps ces petites boules violettes logées au creux des rochers. Sans crier gare, vous marchez dessus et immédiatement, une douleur intense se fait ressentir et vous voilà avec des morceaux d’épines plantés dans le pied. En France, les oursins ne contiennent pas de venins. Mais la blessure peut toujours s’infecter.

Comment s’en débarrasser ?
  • Retirer au plus vite les épines à l’aide d’une pince à épiler ou d’une pince à échardes. Attention, les épines d’oursins sont friables et ont tendance à se casser en laissant des fragments sous la peau. En cas de résistance, un bain d’eau tiède avec du vinaigre ou du jus de citron pour ramollir la peau et faciliter l’extraction.
  • Désinfecter rigoureusement.
piqûres morsures

Des piquants redoutables © Hallbergsf

Les petits fragments restants s’éliminent en général spontanément ou sont rejetés quelques semaines voire des mois plus tard. Si la plaie enfle, devient rouge ou s’il reste des fragments de piquants, consulter un médecin sans tarder. Vérifier le vaccin conte le tétanos.

Des méduses trop attachantes

Les tentacules de ces animaux libèrent des capsules de venin. Leur contact avec la peau provoque une inflammation plus ou moins douloureuse selon les espèces.

  • Rincer avec l’eau de mer. Jamais à l’eau douce.
  • Puis retirer les tentacules restantes à la pince à épiler sans éclater les capsules encore intacts.
  • Désinfecter la plaie qu’il faudra garder à l’abri du soleil.
  • Appliquer de la glace pour diminuer la douleur.

Si l’inflammation s’aggrave ou en cas de réactions allergiques, appelez le SAMU sans attendre.

Illustration bannière : Marcher sur une vipère © Eugene Trotskie
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis