La phytothérapie pour soigner la déprime hivernale

Quand la période froide pointe le bout de son nez et nous prive des rayons du soleil, les sautes d’humeur peuvent être fréquentes. Un manque d’énergie nous assaille parfois jusqu’au retour des beaux jours.

Rédigé par Consoglobe, le 12 Jan 2017, à 14 h 10 min

Au coeur de l’hiver, alors que le froid est bien installé et que la période nous prive des rayons du soleil, les sautes d’humeur peuvent être fréquentes, et  un manque d’énergie s’installer jusqu’au retour des beaux jours. Toutefois, il est possible d’y remédier !

À l’instar de la luminothérapie ou de l’aromathérapie, des soins à la fois naturels et efficaces existent pour contrer les effets déstabilisants de la saison hivernale. Parmi eux : la phytothérapie, ou le soin par les plantes.

Découvrez la phytothérapie et ses bienfaits sur les coups de pompes saisonniers

Pratique ancestrale visant à soigner les maux en utilisant les vertus des plantes, la phytothérapie est utile pour traiter toutes sortes d’affections comme l’arthrose, la prise de poids, les troubles du sommeil… Elle n’est pas en reste non plus lorsqu’il s’agit de soigner les coups de blues.

Le millepertuis, la fleur du soleil

La plante la plus sollicitée pour lutter contre la dépression saisonnière est sans nul doute le millepertuis, ou Hypericum perforatum. Et pour cause, ses qualités sont semblables aux antidépresseurs de synthèse.

millepertuis-phytothérapieReconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le millepertuis est régulièrement utilisée comme alternatives aux médicaments par les médecins.  Après consultation, bénéficiez des bienfaits du millepertuis via des gélules disponibles en pharmacie.

Les autres plantes aux effets bienfaisants sur la déprime

D’autres plantes se révèlent efficaces pour dissiper certains symptômes dus à la dépression saisonnière comme la valériane qui lutte contre l’anxiété et le ginseng qui combat la fatigue nerveuse.

La griffonia ou Griffonia simplicifolia, originaire d’Afrique de l’Ouest, est une plante traditionnellement utilisée pour ses vertus anxiolytiques, régulatrices de l’humeur et du sommeil, grâce à sa richesse en 5-HTP, un acide aminé intervenant dans la sécrétion de la sérotonine, souvent appelée « l’hormone du bonheur ». Elle constitue donc une excellente alternative phytothérapeutique aux antidépresseurs et autres neuroleptiques de synthèse.

Astuces pratiques : recettes d’infusions calmantes

Lorsqu’apparaissent les premiers troubles dépressifs, préparez ces deux infusions en alternance, en utilisant 3 cuillerées à soupe rases de ce mélange dans 1 litre d’eau froide. Porter ensuite à ébullition douce, à couvert, puis couper le feu et laisser reposer 10 min avant de filtrer. Boire de quatre à six tasses par jour.

phytothérapie

Infusion #1

  • 125 g de sommités fleuries d’aubépine
  • 125 g de sommités fleuries de marjolaine
  • 125 g de parties aériennes de passiflore

Infusion #2

  • 125 g de feuilles de mélisse
  • 125 g de sommités fleuries d’aubépine
  • 125 g de parties aériennes de fumeterre

À côté des plantes, n’oubliez pas qu’une bonne hygiène de vie permet aussi de limiter ces désagréments de l’hiver : couchez-vous assez tôt, évitez les grignotages, sortez pour une marche lorsque se pointent quelques rayons de soleil pour en profiter aussi.

Illustration bannière © kazmulka – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis