Médecine traditionnelle chinoise : comment prévenir les maux de saison ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à faire confiance à l’acupuncture et, avec elle, à la médecine chinoise pour nous maintenir en bonne santé. Au seuil de la saison froide, que nous conseille-t-elle ?

Rédigé par Véronique Desarzens, le 23 Oct 2016, à 7 h 22 min

Dès l’automne, de même que dans la nature la sève se retire progressivement, l’énergie retourne un peu à l’intérieur de nous pour se reposer, se régénérer. Conséquence : nous sommes moins bien protégés des éventuelles agressions extérieures.

Le bon sens d’abord…

Comment prévenir les refroidissements qui, s’ils arrivent vite, peuvent se transformer tout aussi rapidement ? Quelques réponses avec Antoine Wegmüller, acupuncteur et praticien de médecine traditionnelle chinoise.

« En ce moment, il s’agit surtout de soutenir l’énergie originelle, zhen chi, et l’énergie défensive, wei chi, pour se protéger des énergies externes. Certains principes, qui contribuent à entretenir l’énergie vitale, sont beaucoup plus importants que des traitements ciblés. Les coups de froid ont deux entrées possibles : l’une à l’arrière, par la « Porte du vent », c’est-à-dire le haut du dos et la nuque, et l’autre à l’avant, par le nez ou par la bouche. La première mesure consiste donc à bien se vêtir, à couvrir les zones par lesquelles le ‘pervers’, en l’occurrence le froid, pourrait pénétrer ».

Deuxième conseil, tout aussi simple

« Il est important de bien se reposer, afin de laisser l’énergie enfouie à l’intérieur de nous se régénérer. Les jours raccourcissent et les besoins de l’organisme ne sont pas les mêmes ».

Côté alimentation, une recommandation souvent dispensée avec raison par les aînés : veillez à manger quelque chose de chaud à chaque repas, en privilégiant les mets mijotés, tels que ragoûts et plats au four. « La cuisson lente amène plus de chi à l’intérieur des couches profondes », explique Antoine Wegmüller. Sa suggestion ? « Un pot au feu une fois par semaine, avec une petite racine de ginseng, 2 cuillères à soupe de baies de goji, 3 ou 4 rondelles de gingembre, un anis étoilé et éventuellement un petit piment, constitue une délicieuse prévention ».

recette-salade-fruits-baies-de-gojiDernière recommandation d’ordre général : évitez de trop transpirer en hiver ! « Pas trop de jogging, ni de massage, et encore moins de sauna : ces pratiques amènent l’énergie à la surface du corps, ce qui a pour effet de la disperser, alors qu’il s’agirait justement de la conserver ».

Médecine traditionnelle chinoise : Moxas ou acupressure ?

Intéressants aussi : certains exercices du qi gong, cette gymnastique de santé et de longévité ancestrale, ont précisément pour objectif d’accroître les défenses en automne et en hiver.

La Médecine Traditionnelle Chinoise (M.T.C) propose également la pratique de la moxibustion, qui consiste à chauffer certaines parties du corps avec un bâtonnet d’armoise incandescent au-dessus de différents points d’acupuncture.

Les moxas se pratiquent en principe chez l’acupuncteur, mais il arrive que ce dernier apprenne à ses patients à procéder eux-mêmes. Et pour cause : chaque point est à effectuer 10 minutes chaque jour, à partir du mois d’août et jusqu’en décembre, soit pendant la période de descente de l’énergie.

À défaut de pouvoir faire des moxas, l’acupressure peut aussi s’avérer utile. «  Les deux points à traiter sont alors le 36 E, le long du méridien de l’estomac, sur le côté extérieur de la jambe, à quatre doigts au-dessous de la rotule, et le 4 VC, sur le méridien vaisseau conception, à mi-chemin entre le nombril et l’os du pubis : pressez le point et massez-le en tournant sur place, et effectuez ainsi 200 rotations ».

massage-huile-detenteEncore un conseil du spécialiste que celles et ceux qui ont souvent les les mains et les pieds  froids apprécieront : « il suffit d’appliquer une bouillotte sur le bas-ventre, dans lequel se trouve justement le point 4 VC, pendant 10 à 20 min ».

À pratiquer sans tarder pour mettre toutes les chances de son côté de passer entre les gouttes ! Et s’il est trop tard ? « Quel que soit le choix thérapeutique, réagissez tout de suite, dès les premiers symptômes, pour éviter que le ‘pervers’ n’entre plus en profondeur ! ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis