Manger sain, on ne sait pas ce que ça veut dire !

Rédigé par Emma, le 11 Aug 2012, à 22 h 18 min

Quand un grand groupe alimentaire international profite de sa présence mondiale pour en savoir plus sur les attentes des consommateurs et des chefs en matière de nutrition, les résultats de l’enquête « Une Alimentation séduisante » sont forcément intéressants, d’autant plus qu’en France, ils ont été complétés par une autre enquête, « La Nutrition séduisante« . Les idées reçues ne manquent pas sur le manger sain, mais des propositions sont faites pour y arriver ! Je les ai décryptées pour vous.

Manger « sain » : pas si facile

Voilà 3 ans qu’Unilever Food Solutions (UFS) (1)  travaille sur la nutrition, dans le cadre du Plan Unilever pour un Mode de vie durable, lancé en 2009. Le but ultime est d’aider 1 milliards de personnes à améliorer leur santé et leur bien-être, et à lutter contre l’obésité… Vaste programme !

La première enquête mondiale, « L’Alimentation séduisante« , a interrogé 5 000 consommateurs  et 2 000 chefs dans 10 pays. Que disent-ils sur l’alimentation ?

Des idées reçues bien ancrées sur ce qu’est  Bien manger

Manger  « sain » est associé à certains a priori tenaces chez les consommateurs :

  • 57 % estiment qu’un plat équilibré est plus cher,
  • plus de 50 % qu’il est moins sexy,
  • 45 %  qu’il est moins copieux,
  • 43 % que c’est carrément moins appétissant !
  • Sans oublier l’essentiel : 66 % des consommateurs ne veulent pas de plat « régimes » !

Le tableau n’est franchement pas réjouissant…

Pourtant, les consommateurs (vous et moi en somme) ne sont pas à une contradiction près – à moins qu’ils n’aient quelques remords ? . Ils reconnaissent quand même vouloir des plats un peu plus sains quand même. Mais sous certaines conditions : les plats peuvent avoir quelques modifications simples qui ne les dénaturent pas.

Exemple : un steak tartare, avec moins de frites et plus de salade.

Une idée que les chefs partagent aussi, en y mettant leur grain de sel : il faut aussi essayer de jouer sur l’intitulé des plats pour les rendre plus séduisants.

Exemple : « Steak tartare aux câpres, avec ses frites croustillantes et sa salade aux herbes. »

En effet, ils avouent que leurs connaissances nutritionnelles sur les Apports Journaliers Recommandés (AJR) par exemple, ou encore sur les apports en lipides par jour, ne sont pas bonnes. Ni les consommateurs, ni même la majorité des chefs ne sont capables de donner ces chiffres ! Mais est-ce bien important finalement ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

6 commentaires Donnez votre avis
  1. je peux faire mieux que le chef : sans fond ni pesto rouge Knorr : je ne savais pas que cette marque était si « vertueuse » !
    mangez sain, c’est facile : cuisiner soi-même avec le moins de matière grasse possible, à température modérée et avec des produits FRAIS
    je fais ça depuis 50 ans !

  2. le même commentaire que Béatrice …
    Et comment peut-on faire confiance à UNILEVER en matière de nutrition saine ?

  3. Bonjour

    Lorain sur l’affiche(tte), Lorrain dans le texte, coquille(tte) ou spaghettis ?

    Salutations.

  4. Comment manger sain si on ne mange pas bio ??? Je ne comprends pas que cette question ne soit pas davantage évoquée quand on parle de nutrition en général. Je n’appelle pas manger sainement le fait d’avaler pesticides, engrais chimiques et autres antibiotiques…

    • Entièrement d’accord et pourquoi ne pas donner une recette alternative à base de légumineuses pour équilibrer le sujet.

    • Bien sûr ! (J’allais poster le même commentaire). C’est la qualité des aliments qui prime !
      Quant à dire qu’on mange mieux au restaurant qu’il y a 30 ans … Permettez-moi d’en douter !

Moi aussi je donne mon avis