Manger, mais pourquoi bouger ?

Rédigé par Emma, le 21 Feb 2013, à 17 h 54 min

Le slogan est désormais bien connu : manger, bouger ! Mais pourquoi associer l’activité physique à l’alimentation, et pas simplement à la santé ? Quels sont les liens entre ce qu’on met dans notre assiette et le fait de bouger ou pas ? Ce slogan sert-il a quelque chose ?

Nutrition = alimentation et activité physique

manger-bougerVoilà maintenant 12 ans que l’on entend le slogan “manger, bouger“. Il date du premier PNNS (Plan National Nutrition Santé) de 2001 (qui a été renouvelé 3 fois depuis).   L’objectif de ce plan est l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population, dont le déterminant majeur est : la nutrition.

Or, voilà comment les scientifiques du PNNS définissent le mot “nutrition” :

  • la nutrition englobe les questions relatives à l’alimentation (nutriments, aliments, déterminants sociaux, culturels, économiques, sensoriels et cognitifs des comportements alimentaires) et à l’activité physique. (1)

En d’autres termes, un état nutritionnel et un état de santé optimaux passent à la fois par l’alimentation et l’activité physique.

L’activité physique, c’est quoi ?

manger-bien-bougerLe fait de bouger notre corps en provoquant une dépense énergétique significative est une activité physique.

Mais bouger les doigts sur un clavier d’ordinateur ou de manettes ne provoque pas de dépenses énergétiques et ne peut pas être considérer comme une activité physique… !

Certains gestes quotidiens sont un début d’activités physiques : monter les escaliers, marcher plus de 30 minutes, passer l’aspirateur, jardiner, etc. L’activité physique n’est pas seulement liée à la pratique d’un sport.

Pour tirer les bienfaits d’une activité physique, il faut  :

– qu’elle soit régulière (au moins 3 fois par semaine pendant 1/2 heure au minimum, à une intensité au moins égale à 60 % de sa capacité maximale (= il faut faire un peu d’efforts ! )

– qu’elle dure au moins 30 minutes d’affilées par jour si c’est de la marche.

– que son intensité et sa durée soient augmentées en fonction des progrès et de l’activité choisie.

Et l’inactivité physique ?

C’est l’exact contraire de l’activité physique. C’est le fait de ne pas bouger, et donc ne pas avoir une dépense énergétique autre que celle qui fait fonctionner notre métabolisme de base (respirer, réfléchir, digérer, faire battre le coeur et fonctionner nos organes).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

16 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, je pratique 40 mn/jour de vélo et je suis aussi très active, marche, ménage etc…, je mange très équilibré et bio et en quantité très raisonnable, limitant graisse et sucre. Malgré cet hygiène de vie quasi-irréprochable, mon corps ne veut pas lâcher un gramme de graisse. J’en parle à mon médecin qui me dit que mon IMC étant correct (62 kg /161 m ) pas d’inquiétude, mais je ne supporte pas mes bourrelets disgracieux.Le véritable problème est que dès que j’arrête, rien qu’une semaine, le sport je prends encore plus de poids ! C’est un peu infernale …

  2. Pour faire simple et coller au sujet il faut savoir que le squelette a besoin de contraintes POUR FIXER LE CALCIUM ,donc d’un minimum d’activité physique .Nous sommes génétiquement programmés pour cela .Il ne faut pas s’imaginer que les laitages sont des “médicaments incontournables” Il serait surprenant de penser que notre santé osseuse dépende d’un mammifère.
    A lire “le rapport Campbell”

  3. Le rapport entre le calcium et les produits laitiers est simple.Le calcium pour être fixé a besoin de contraintes ; ce qui ramène au sujet initial ” manger pour bouger” Donc il ne faut pas transformer les produits laitiers en “médicaments miracles ” simplement en aliment plaisir ,c’est tout.
    A lire :le rapport Campbell.
    Il serait assez effarent de penser que la santé de nos os dépend du lait d’un mammifère qui au fait ne broute que de l’herbe!

  4. une remarque de détail : répercussion, merci…

    le reste a déjà été plus ou moins dit, inutile d’alourdir les commentaires

  5. En matière d’ostéoporose, il est largement temps de sortir de la caricature
    “laitages = os solides” qui nous est servie sous prétexte que le consommateur ne peut comprendre que des arguments simples. Au moins peut-il comprendre qu’il est l’enjeu de puissants intérêts économiques….
    La teneur des os en calcium ne dépend pas uniquement de la quantité de calcium que l’on avale, mais de grands nombres de facteurs.

    • Absolument d’accord avec peony81,quand on voit la quantité de spot concernant les produits laitiers ,il y a forcement un interêt bien supérieur a la santé .C’est l’intêret économique qui prime. Pour cela on contrôle toute la communication autour des laitages en nous faisant peur .Et ça marche .Ou!!j’ai peur !si je ne prend pas la “prescription des 3 laitages” je finirai osthéoporosé!!ENORME mensonge.Les diététiciens sont a la solde des lobbys..

  6. Salut, j’ai une amie qui depuis plusieurs années maintenant ne mangent plus des aliments lourds. dit-on que ses intestins ne supportent pas de grosses molécules. et c’est bien vrai. Par exemple, quand elle mange de la banane plantain en grande quantité, du riz ou de la pâte à base de maïs et manioc (un repas prisé chez nous au Congo RDC, elle a des maux de ventre infernaux pendant trois jours. Elle a été consulté, mais les résultats ont toujours qu’elle est condamnée à vivre ainsi toute sa vie. existe-t-il une solution chirurgicale ou autre… qui puisse la soulager? si oui, comment faire?

  7. J’aimerais savoir justement si les boissons genre café, thé, tisanes etc. peuvent être comprises dans le litre et demi de liquide.Merci.

    • Emma

      Oui Gauthier, elles sont comprises.

  8. J’ai été tentée, moi aussi, après la lecture de livres et d’articles sur les méfaits du lait, de stopper tous laitages.
    Mon expérience a duré 6 mois.
    Au début, sensation d’être moins “gonflée”. Bienfait limité dans le temps.
    Au bout de 6 mois, j’ai fait une analyse de sang : une vraie catastrophe pour le calcium (pas malin de ma part, j’ai de l’ostéoporose) ! Pourtant, mon alimentation était riche en soja enrichi en calcium, oléagineux, etc …. alors arrêter les laitages, c’est peut-être bon pour certains/certaines .. mais pas pour tout le monde.
    Je conseille à tous de valider l’arrêt des laitages avec une analyse de sang.

    • Avez vous fait une analyse avant de stopper les laitages? Consommer des produits laitiers en plus d’une alimentation trop acide (voir indice PRAL)favorise la fuite du calcium…Consommer des aliments alcalins a l’effet inverse.Les laitages sont a la fois des proteines ,et acides..donc a consommer avec modération mais surement pas 3 ou 4 part par jour.

  9. Vous conseillez un produit laitier à chaque repas mais les produits laitiers ne sont pas essentiels à notre santé , le calcium est dans bien d’autres sources et le lait peut s’avérer toxique à la longue , c’est un aliment de croissance pour les veaux , avez-vous déjà vu une vache boire du lait à l’âge adulte ?????

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous, le calcium il y en a ailleurs, je bois du lait de soja au calcium…et dans bien d’autres choses..

    • C’est vrai !!!…. ni du pastis d’ailleurs !!!…..

    • Emma

      Bonjour Céline,
      Je comprends très bien vos réticences à ne plus prendre de produits laitiers si vous ne le supportez pas.
      Oui, je conseille de manger des produits laitiers, et pas seulement du lait, pour plusieurs raisons :
      – parce que la très grand MAJORITE des gens ne sont pas allergiques, ni intolérants aux protéines de lait ;
      – parce que les produits laitiers (sauf le lait) sont fermentés au cours de leur préparation en fromages ou en yaourts, et donc rendus plus digestes ;
      – parce qu’ils sont la source de calcium la plus évidente et la plus facile à trouver avec les eaux de boissons richement minéralisées.
      L’alimentation est une chose très personnelle, délicate, à chacun différente pour laquelle je me refuse de plaquer tel ou tel “régime” ou interdiction alimentaire quand elle n’est pas justifiée au niveau du bien-être de chacun, et surtout quand elle est sources de carences graves pour les années à venir. le cas de Joëlle est tout à fait caractéristique, et elle a bien fait de vérifier son taux de calcium sanguin.
      Emmanuelle

  10. Comment peut-on encore croire que le lait est LA source de calcium par excellence ! Ma mère qui a toujours mangé beaucoup de lait et de fromage pour ne pas manquer de calcium souffre d’ostéoporose à un degré avancé contre laquelle elle lutte en prenant des médicaments. Cherchez l’erreur. De plus en plus de diététiciens , naturopathes et médecins, déconseillent le lait et les produits laitiers, bien trop acides pour l’organisme. Le lait n’est bon que pour les lobbies…

Moi aussi je donne mon avis