L’Allemagne teste un magasin sans emballage

Rédigé par Eva Souto, le 15 Oct 2014, à 10 h 56 min

Nous en avions déjà évoqué les prémices et aujourd’hui, voilà chose faite : Berlin teste depuis peu son magasin sans emballage. Visite au sein de l’Original Unverpackt (« sans emballages d’origine »), où l’ensemble des produits sont proposés en vrac !

Original Unverpackt : le palais du vrac

Un magasin allemand qui ne commercialiser que des produits sans emballage a ouvert ses portes en septembre, à Berlin.

Original Unverpackt

Du café moulu colombien au savon au karité, en passant par l’huile d’olive grecque, tout est proposé en vrac chez Original Unverpackt.

Mais comment cela fonctionne-t-il ? C’est simple, les clients viennent avec leur sac en coton, leurs bocaux en verre ou encore leurs boîtes plastiques. Après, rien de plus facile : il suffit de remplir les contenants de riz, pâtes, müesli en libre-service.

A noter qu’un système de consignes est également prévu pour les clients qui auraient omis d’amener leurs contenants.

Original Unverpackt : tout est dans le vrac !

Original Unverpackt 2Chez Original Unverpackt, tout est proposé en vrac. A tel point qu’on peut apporter sa bouteille afin de la remplir de bière ou de vin. Envie de vodka ? Le magasin en stocke également dans une grande bonbonne. Chaque client peut acheter une fiole ou davantage pour se fournir en breuvage.

Pour les produits d’hygiène et la lessive, c’est la même chose. Le shampoing cheveux gras est stocké dans un bidon de 10 litres muni d’un robinet et quant au dentifrice, il est proposé en pastille.

Magasin sans emballage : acheter au poids !

Dans magasin Original Unverpackt, tout est vendu au poids. Révolu donc, le temps où l’on achetait 1 kg de farine pour confectionner une fois par an un gâteau au yaourt.

Dans le magasin sans emballage, on est à des années-lumière du monde des hypermarchés avec néons, où l’on pousse son chariot au milieu de produits au packaging racoleur.

Original Unverpackt 2

Valentin Thurm, auteur d’un documentaire sur le gaspillage alimentaire souligne « outre le problème environnemental, l’industrie alimentaire joue avec nos sentiments pour nous faire acheter ».

Chez Original Unverpackt, rien de tout cela : on achète ce dont on a vraiment besoin.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

20 commentaires Donnez votre avis
  1. j’envoie mon gamin à la borne… il ne sait pas encore très bien lire… la suite n’est sûre de rien et j’espère qu’il ne boira pas de javel !…

  2. je trouve çà genial mais le plus gro problème rete l’incivisme des gens a moins que tout se pèse à la caisse sinon il y aura toujours de gens qui rempliront plus qu’ils ne pesent c’est malheureux mais les gens honnetes doivent toujours payer pour les autres j’ai toujours beaucoup apprécie les systèmes de vrac comme çà çà permet de prendre exactement ce qu’on a besoin et les emballages fini de devoir trier et apporter le carton a la dechetterie ou encombrer les poubelles avec le plastique belle initiative et bonne chances à ces deux dames allemandes

  3. Depuis que ça existe je vais au magasin Day by Day de fontenay: c’est vraiment super! Les produits sont vraiment sympa et la déco très réussie. C’est juste un peu dur à trouver, car le magasin est à l’intérieur de la galerie Montaigne et pas visible depuis la rue. Mais ça vaut vraiment la peine de faire qq pas!

  4. Oui, Biocoop propose le même genre de distributeurs ; Croc’nature le fait également. C’est vraiment bien ! J’arrive même à réutiliser les sacs en papier fournis par le magasin.

  5. nous avions eu un Atac qui proposait ce genre d’achat pour les petits bidules apéritif (cacahuètes, amandes…) et les graines (lentilles, pois…) mais les gens s’en servaient tellement n’importe comment qu’il y en avait plein par terre et ils ont dû retirer le système ! et voilà encore un exemple du manque de savoir-vivre qui empêche l’évolution…

    • Il y a la même chose dans tous les magasins bio et ça ne pose pas de problèmes. Après, certains distributeurs versent trop rapidement et je me suis faite avoir une fois…

  6. Dans ma commune (Vitrolles 13), Carrefour s’y est mis pour pour le vrac semi-fluide bio.
    Mieux encore, chez Satoriz, je rapporte mes sachets déjà utilisés pour leurs vracs.
    A’ l’avenir, les concepteurs vont, sûrement, améliorer la possibilité de vérifier les dates (DLC & DLU) et mettre à notre disposition des peseuses avec touche “tare” pour nos bocaux.
    Ce qui serait pas mal -pour les fruits, par exemple-, ce serait un système de pesage avec panier pré-taré afin de pouvoir utiliser nos sacs textile de récupération faits main.
    Quant à la distribution en ligne du vrac….je suis perplexe comme N75 sur le fait que ce distributeur est bien obligé de nous fournir les contenants et emballage d’expédition…. alors, du coup, le concept vole en éclats !
    J’aime bien l’idée de revenir à la consigne car sans remettre en cause le circuit de récupération du verre dont je ne connais pas d’alternative, il me paraît nécessaire de faire l’économie (autant qu’on le peut) de la dépense d’énergie de la refonte du verre.
    D’une manière globale, j’ai le sentiment que ce système de vrac n’est valable -dans notre société- que pour les personnes comme nous (complétement, préoccupées par les déchets que nous générons) ; toutefois, il sera encore nécessaire de perdurer la distribution en emballages industriels pour de multiple raisons :
    (liste non exhaustive)
    . Manque d’expérience hygiéniste de la manipulation du vrac
    . Manque de temps des personnes débordées par leur travail familial
    . Mise en oeuvre impossible lors des déplacements courts
    etc
    Merci aux autres Consoglobeurs d’avoir laissé leurs commentaires car j’aime connaître les avis de mes contemporains.

  7. Je suis pour ce genre de magasin! Mon entourage et moi espérons qu’il se généralisera au niveau de la planète.

    Il serait temps que les supermarchés retirent le plastic, quel qu’il soit de leurs étalages…

    Meilleures salutations

  8. Génial cette boutique
    Encore une fois les allemands enfonce le clou.
    Pourtant en mai 2013 des français en ouvert la voie à Meudon
    Depuis ils ont fait des petits dans les Yvelines.
    DaybyDay c’est leur nom.
    C’est orange. C’est vert C’est bon et on y trouve aussi du bio.
    Vous vous doutez, j’ai adopté celui de Meudon. Evelyne vous y attends.
    Demandez lui de vous faire goûter ses douceurs.

  9. Concept top. Existe effectivement en France, avant même la Recharge dont on parle tant ! Day by day est à Versailles (entre autre). J’adore y aller chaque semaine. La poubelle a fondu à vue d’oeil, et le budget alimentaire est désormais bien mieux géré. Je n’achète que ce dont j’ai vraiment besoin, les produits sont plus quai et moins chers. L’avenir est dans les vieux concepts dit on. Mais quand les vieilles recettes sont modernisées, c’est top ! Bravo à Day by day, à la recharge, à ce concept allemands, qui vont changer le monde.

  10. C’est une belle initiative !
    Vous pouvez également découvrir notre concept d’épicerie en vrac sur notre site http://www.daybyday-shop.com ou dans nos 3 magasins en région parisienne
    Nous proposons près de 450 produits alimentaires, d’entretien de la maison et d’hygiène vendus sans emballage et en quantité à la demande.
    Nous incitons nos clients à venir avec leurs propres contenants, à utiliser ceux mis gracieusement à leur disposition par d’autres clients ou à réutilisez les sachets papier disponibles dans nos magasins.
    David
    Co-fondateur de day by day – mon épicerie en vrac

  11. j’adore le principe ! j’en rêve depuis que j’ai décidé de m’approcher du zéro déchet, mais c’est dur en pleine capitale (je suis à Bruxelles pour l’instant). Surtout parce que c’est écologique et aussi pour arrêter d’engraisser les multinationales de la consommation. Et je ne suis pas inquiète pour les dates limite, j’ai déjà l’habitude de consommer dans les temps et de faire attention à ma gestion. A nous de nous organiser, au lieu de compter toujours sur les autres….
    Et puis ce sont des magasins bio. les étiquettes sont au magasin, on lit avant de charger et on finit par consommer toujours les mêmes produits, on les connait.
    Ce n’est pas 100% parfait, oui, mais déjà tellement plus vrai et plus simple que la vie qu’on veut nous imposer afin de consommer….
    l’avenir est de revenir à des choses simples tout en restant moderne.

  12. Quid de la date limite, déjà ce jour avec certains produits….
    Même si
    http://www.favv.be/denreesalimentaires/circulaires/_documents/2013_08_02_Banquesalimentaires_FR.pdf
    origine du produit ????
    On changera facilement de fournisseurs et donc pas de constance dans la qualité…

  13. Du temps de nos grands -pères les besoins de consommation étaient réduits; peu de vacances, voiture peu nombreuse peu de nourriture superflue, encore moins d’I-phone..ordi…
    Aujourd’hui on veut toujours plus et donc gagner plus demain qu’hier donc la confiance…
    Pas d’emballage donc pas d’info sur le produit…au début on jouera le jet on est sous les projecteurs comme Electrabel diminue ses prix mais quand on commence à oublier …et nous sommes de si braves moutons…
    Croyez-vous que le meilleur café sera vendu moulu ou en grain ou en ces fameux nouveaux produits si juteux…

  14. Bonjour,
    Portant nos aïeux ne connaissaient pas les emballages et ne sont jamais inquiéter tout était en vrac, il se servait par eux mêmes sans avoir a emporter chez eux des sachets en plastiques ou des tonnes de carton ou de papier et/ou boites d emballage – le retour aux méthodes ancestrale ne sera que bénéfique pour les esprits et la nature. a titre d exemple : porkoi les cheminées qui était un clean pour l air ont elles étaient supprimés des constructions modernes, les cheminées a mon avis jouer le rôle d anti grippes que la modernités a supprimés sans y penser a leurs rôles écologique.

  15. Bonjour,
    Portant nos aïeux ne connaissaient pas les emballages et ne sont jamais inquiéter tout était en vrac, il se servait par eux mêmes sans avoir a emporter chez eux des sachets en plastiques ou des tonnes de carton ou de papier et/ou boites d emballage – le retour aux méthodes ancestrale ne sera que bénéfique pour les esprits et la nature. a titre d exemple : porkoi les cheminées qui était un clean pour l air ont elles étaient supprimés des constructions modernes, les cheminées a mon avis jouer le rôle d antgripes que la modernités a supprimés sans y penser a leurs rôles écologique.

  16. à Anvers (Belgique), il y en a un (Robuust) qui a ouvert en septembre 2014 !

  17. En France, on trouve déjà quelques articles en libre-service dans quelques magasins bio. Il est vrai que parfois, j’aimerai trouver tous les articles sans emballage. Adepte du Zéro Déchet, je tente de réduire toujours plus mes déchets, et en France ça reste très difficile.
    J’avais écrit un article il y a quelques temps à propos de cela :
    http://www.irelook.com/actus/bio-cbon/

    Je vous conseille vivement le livre de Béa Johnson sur le “Zéro Déchet”, il y a pleins de piste intéressantes.

  18. Ce genre de magasin devrait exister absolument partout. Mais je trouve votre “bon plan” figurant à la fin de l’article assez scandaleux. Le principe du magasin allemand dont parle votre article est de ne générer aucun emballage : chacun apporte ses sacs ou pots réutilisables. Or le site “Il était une noix” (au-delà du fait que les produits sont chers) expédie ses produits dans des sachets kraft ou en plastique recyclable. Le consommateur ne peut pas réexpédier les sacs lors de sa commande suivante (ce serait peu rentable, économiquement sans doute écologiquement vu le transport), donc le site envoie de nouveau ses produits dans des sacs. Il n’y a donc pas de réduction des emballages : ce bon plan n’en est pas un et surtout n’a pas sa place dans un article traitant de ce thème. Publicité déguisée ou manque de recul du journaliste ?

  19. j’adore, ya déjà biocoop qui propose un peu ça

Moi aussi je donne mon avis