Les laits de substitution sont pauvres en iode : comment éviter les carences ?

Les boissons de substitution au lait de vache prennent de plus en plus de place dans nos rayons et dans notre quotidien. Et pourtant, ils contiennent peu d’iode, cet oligoélément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme.

Rédigé par Maylis Choné, le 27 Sep 2017, à 11 h 05 min

Allergies, intolérances, régime végan… De nombreuses raisons justifient de ne pas consommer de lait de vache. Prenez garde cependant à apporter suffisamment d’iode à votre organisme.

Les boissons de substitution n’apportent pas assez d’iode à l’organisme

Ceux qui souffrent d’allergie ou d’intolérance au lait de vache n’ont pas le choix, ils doivent se priver de lait de vache et se tournent naturellement vers des boissons de substitution à base d’amande, de noisette, de soja, d’épeautre, d’avoine, etc. Les choix et les goûts sont très variés, mais pour la majorité d’entre eux le constat est le même : l’apport en iode est très faible(1). Ainsi, dans un verre (200 g) de lait, on trouve environ 70 μg d’iode. Pour la même quantité, le verre de « lait » végétal  n’offre lui que 2 μg de cet oligoélément.

laits végétaux

© Alena Ozerova

Lire aussi :  Le lait de soja, la boisson préférée des végétariens

Certaines boissons de substitution contiennent des ajouts en iode et dans ces cas-là, l’apport est légèrement plus faible que le lait de vache, mais reste tout à fait raisonnable.

Comment couvrir ses besoins en iode autrement ?

Pour éviter les carences et couvrir les besoins nécessaires à notre organisme, il faut apporter 150 microgrammes d’iode par jour – 200 μg pour les femmes enceintes, 200 μg pour celles qui allaitent. Si vous ne buvez pas de lait de vache et ne consommez pas de produits laitiers, vous pouvez vous tourner vers le poisson : haddock fumé, saumon, morue, fruits de mer. Les oeufs sont aussi une excellente source d’iode. Si vous êtes végétarien ou végan, optez pour certains légumes comme les épinards, le chou ou le cresson, naturellement riches en iode.

Les conséquences d’une alimentation pauvre en iode peuvent être graves : fatigue, constipation, déprime, problèmes de mémoire, surpoids et incapacité d’atteindre ses pleins potentiels physiques et mentaux. Les enfants qui manquent d’iode ne permettent pas à leur cerveau de se développer correctement.

Illustration bannière : tous les ‘laits végétaux’ – © nioloxs
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. BONJOUR, QUEL LAIT DE SUBSTITUTION CHOISIR, BEAUCOUP CONTIENNENT DU MAIS, TAPIOCA, MALTODEXTRINE TOUS CE QUI FAIT MONTER L INDICE GLYCEMIQUE, ALORS VOUS CONNAISSEZ UN PRODUIT SAIN EN POUDRE ?

Moi aussi je donne mon avis