Les Français n’ont pas (assez) la fibre des fibres !

Rédigé par Emma, le 4 Mar 2014, à 17 h 17 min

On se bouge pour les fibres !

La recherche n’a pas attendu ces recommandations pour… chercher ! Les projets existent déjà et d’autres sont à venir, preuve que les fibres sont bien au goût du jour.

fibres-alimentaires-painDes projets européens dédiés aux fibres

Il existe déjà 3  programmes de recherche en cours.

  • Le Programme Wheafi (2011-2015) porté par l’INRA de Nantes. Il vise à développer des aliments céréaliers enrichis avec des fibres alimentaires sélectionnées pour leurs propriétés nutritionnelles et à améliorer les méthodes d’analyse des fibres.
  • Le programme européen « HealthBread » (2012-2014).
  • La Céréales Vallée (Pôle de compétitivité dédié aux céréales, dans le Puy-de-Dôme) a accompagné 6 programmes de recherche visant à faciliter et mieux comprendre l’impact des fibres dans l’alimentation humaine.Elle  prévoit fin 2014 une action de communication sur la fin du projet « NutriPan : optimisation des qualités nutritionnelles du pain destiné à la restauration collective, par action sur les procédés ».

lesplusboutique26De nouveaux programmes de recherche doivent être initiés, comme à l’autre Pôle de compétitivité Goût-Nutrition-Santé Vitagora qui a prévu une table ronde sur la formulation de produits induisant la satiété (dont les fibres) au congrès goût nutrition santé Vitagora 2014 en avril prochain.

  • Une mutualisation de ces travaux de recherches est prévu, pilotée par la filière céréalière (Pain, biscotte, pâtes et semoules, biscuits et gâteaux, céréales du petit-déjeuner, etc.) Un Congrès international sur les fibres se tiendra à Paris en juin 2015.
  • La publication d’une brochure sur les ingrédients santé qui comportera des informations sur les fibres est prévue début 2014 par le Synpa ( Syndicat national des producteurs d’additifs et des ingrédients de la chaine alimentaire).

Bref, les industriels se bougent pour faire mettre plus de fibres dans notre alimentation.

Fibres alimentaires : sur quoi travaillent les chercheurs et les industriels ?

Deux grands axes de recherches autour des ingrédients sont actuellement développés pour développer les fibres alimentaires dans les aliments :

– Les ingrédients « fonctionnels » : les fibres solubles et insolubles issues de l’amidonnerie (à partir du blé, du maïs, et du pois) constituent l’un des axes des activités de recherche et de développement du secteur.

– Les ingrédients de spécialité, plus liés à des pathologies et au domaine médical : les recherches actuellement menées, soit au sein des entreprises, soit dans le cadre de partenariat public-privé (exemples : AlgoHub ; projets dans le cadre du fonds unique interministériel : β-DIAB et Levaci), portent sur la régulation, voire réduction, de la glycémie post-prandiale, l’amélioration du confort digestif, la modulation de la réponse immunitaire, la prévention de l’insulino-résistance, les troubles fonctionnels intestinaux.

Les fibres – L’avis de la diététicienne

emmanuelle-dieteticienne viande bioL’absence des producteurs et transformateurs de fruits et légumes à ce groupe de travail est bien dommage, car ils auraient eu leur mot à dire : la première source de fibres – et de nombreux autres bienfaits nutritionnels –  reste… les fruits et de légumes (frais ou secs). C’est important de le rappeler !

Mais le message bien connu des consommateurs sur les « 5 fruits et légumes par jour » ne détaille pas leurs bienfaits en fibres – ou en d’autres nutriments essentiels d’ailleurs. Il faudra donc le faire savoir aussi : dire et redire que les fruits et légumes sont des sources riches en fibres !

Ensuite, il est intéressant de voir que autres produits sources de fibres comme les céréales et le pain peuvent être mieux connus à leur tour. Tout le travail de la filière sur ce point est intéressant. L’enrichissement aussi, surtout quand il est destiné à des personnes souffrant de pathologies digestives, aux personnes âgées ou encore aux personnes qui n’ont pas l’habitude – ni souvent les moyens et le savoir – d’avoir un accès aux fruits et légumes. Quand les industriels travaillent en ce sens, c’est plutôt un bien et il faut savoir le reconnaître.

*

Je veux témoigner

(1) Les fibres préconisées par le groupe de travail « Fibres » 2013 constitué sous l’égide de la Direction générale de l’alimentation (DGAL), qui viennent juste d’être publiées sur le site du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

 

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

4 commentaires Donnez votre avis
  1. « les recherches actuellement menées, soit au sein des entreprises, soit dans le cadre de partenariat public-privé portent sur la régulation, voire réduction, de la glycémie post-prandiale, l’amélioration du confort digestif, la modulation de la réponse immunitaire, la prévention de l’insulino-résistance, les troubles fonctionnels intestinaux. »

    Alors POURQUOI conseiller de consommer des céréales tout au long de cet article ?
    Pourquoi conseiller des céréales à gluten qui favorisent les troubles intestinaux, les réponses immunitaires chez bien des gens ?
    Pourquoi conseiller des céréales (pains, pâtes…) qui ont un index glycémique élevé (même pour les complets) qui favorisent la sécrétion d’insuline et donc la résistance à l’insuline, le stockage de gras et le yo-yo avec l’insuline.
    Pourquoi conseiller des céréales alors qu’elles sont loin d’être les plus riches en fibres.

    Un article sur les fibres prenant en compte tous ces paramètres ne doit pas conseiller, ni même suggérer, la consommation de céréales.

  2. Les intolérances au gluten sont le produit d’une sélection outrancière des variétés de blés les plus productives,la nature n’y est pour rien..C’est l’Homme qui trafique toujours son alimentation et se reprend le boomerang dans la gueule!D ‘autant que les céréales sans gluten sont aussi nombreuses que celles qui n’en contiennent pas(riz,sarrasin,millet,quinoa, etc..)!
    Big Pharma pourvoit à tout depuis bien longtemps,et sans grand succès d’ailleurs pour la santé de nos chers compatriotes mais avec un grand succès financier!Maladies cardio-vasculaires,diabète,obésité galopante,on est au royaume de la charcuterie en France,n’est-ce-pas?Ceux qui se font le plus de blé,ce sont les industriels de la viande et du lait,alors au lieu de raconter des salades,mangez-en…
    Sinon,article très intéressant,qui a le mérite de mettre l’accent sur l’alimentation végétale complète et les produits non raffinés..car de nos jours tout se raffine et s’appauvrit,du sucre blanc aux modes de pensée..

  3. Arrête de délirer, Marie! Tout le monde, très loin de là, n’est pas allergique au gluten. Quant aux « intolérances », c’est devenu un grand fourre-tout pour le mal-être général. Bouge plus, sors plus, mange équilibré et raisonnablement et tu verras que beaucoup d’inconforts disparaîtront.
    Enfin, si tu avais pris la peine de LIRE l’article, tu aurais vu qu’on parle surtout… de fruits et légumes. Y en a marre de tous ces gens qui lisent d’un quart d’œil et dégoisent n’importe quoi.

  4. Ah ben voilà les grands céréaliers qui font leur méga pub. c’est vrai, les pôôvres, ils ne gagnent pas assez d’argent. Voilà qui va favoriser les intolérances au gluten. Mais bon, big Pharma pourvoira à tout. Chic, chic!

Moi aussi je donne mon avis