La pêche électrique définitivement interdite en Europe… en 2021

Le Parlement vient d’interdire la pêche électrique dans l’Union européenne, accusée de détruire les écosystèmes marins. En attendant la rédaction d’un texte commun avec la Commission et les États membres.

Rédigé par Séverine Bascot, le 15 Feb 2019, à 7 h 50 min

La décision est tombée ce mercredi 13 février 2019 à 22h, l’UE est enfin parvenu à un accord  historique : la pêche électrique sera totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent, y compris en dehors de l’UE, au 30 juin 2021.

La pêche électrique : le point final de cette saga infernale en 2021 !

Pourtant interdite au sein de l’Union européenne depuis 1998, la pêche électrique était tout de même pratiquée à titre dérogatoire par les Pays-Bas. Cette pratique décriée, consiste à poser sur le fond marin des électrodes lestées et à électrifier le sédiment pour électrocuter les poissons qui y vivent.

interdiction pêche électrique

Un bateau éqipé d’électrodes pour la pêche électrique © Breedfoto

Il existe très peu d’études scientifiques sur l’effet de cette pêche à large échelle, et à long terme, sur l’écosystème marin. Mais plusieurs tests en eau douce font état de blessures, de mortalités prématurées, et d’effets sur les juvéniles, les embryons et la fertilité des poissons.

Auparavant, chaque État membre avait le droit d’équiper d’électrodes 5 % maximum de sa flotte dédiée la pêche. Avec une décharge électrique limitée à 15 V.

Les Pays-Bas réfractaires à l’abandon de la pêche électrique

Seul pays qui avait encore recours à cette méthode, les Pays-Bas étaient suspectés de ne pas respecter le quota de 5 % en équipant jusqu’à 28 % de leurs navires, et d’envoyer une décharge de 40 à 60 V, soit une tension bien supérieure à la limite autorisée.

Défenseurs de la pêche électrique, les Hollandais avancent l’argument d’une réduction des consommations d’énergie, car la pêche est plus efficace et le temps passé en mer se trouve réduit. Les premiers bateaux équipés ont ainsi constaté une baisse de consommation en gazole de 50 %.

Toujours est-il que d’ici le 31 juin 2021, les pêcheurs à l’électricité pourront continuer leurs activités mais plus aucune nouvelle dérogation ne pourra être délivrée.

interdiciton pêche électrique

Un filet utilisé pour la pêche électrique aux Pays-Bas © fokke baarssen / Shutterstock

Cet accord interdisant la pêche électrique doit être entériné en session plénière au Parlement Européen (au plus tard la semaine du 15 avril), mais sans risque de marche arrière puisqu’un compromis a été trouvé par les négociateurs représentant les 3 institutions européennes (Parlement, Commission et Conseil) à Strasbourg mercredi.

La pêche électrique au centre d’une saga menée par Bloom

Cette interdiction est une belle victoire pour l’association Bloom, engagée pour la protection des océans mais aussi des emplois durables dans la pêche et l’aquaculture, et la coalition d’ONG et de pêcheurs artisans qui ont lutté pour ça… même si tous estiment qu’elle interviendra bien trop tard – ils militaient de leur côtés pour une interdiction en juillet 2019, les pêcheur néerlandais visaient quant à eux, 2022.

Histoire de la pêche électrique : des décisions publiques profondément corrompues en faveur des lobbies néerlandais de la pêche industrielle

En octobre 2017, Bloom porte plainte contre les Pays-Bas que l’organisation accuse d’utiliser des licences de pêche électrique illégales et lance une pétition en novembre. Début janvier 2018, l’ONG révèle que la décision de la Commission européenne de réautoriser l’électricité, considérée jusqu’en 2006 comme une méthode de pêche destructrice, avait été délibérément prise contre les avis scientifiques.

Le 16 janvier 2018, le Parlement européen se prononçait sur l’interdiction totale et définitive de la pêche électrique, par 402 voix pour et 232 contre, suite à une campagne intense des ONG et artisans pêcheurs français que ce genre de pêche lèse fortement.

interdiction pêche électrique

Une pétition a été lancé par l’ONG © bloomassociation.org

En juin 2018, Bloom dévoile que la pêche électrique aux Pays-Bas s’est développée grâce à l’argent public sous forme de subventions. Une nouvelle plainte est alors déposée par l’ONG à l’Office européen de lutte anti fraude (OLAF) contre l’État hollandais. Elle devra être renouveler début novembre face au silence des institutions.  La Commission Européenne confirme les accusations de Bloom et ouvre une procédure à l’encontre des Pays-Bas.

L’interdiction de la pêche électrique représente donc une belle victoire et Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM, se félicite en rappelant : « Notre combat a pris une tournure inattendue de lutte contre une fraude systémique, des abus financiers, des passe-droits et un dysfonctionnement inquiétant des institutions. Aujourd’hui, nous célébrons non seulement une victoire pour le milieu marin et les pêcheurs artisans, mais aussi une victoire des citoyens. Ce résultat rappelle qu’avec persévérance et rigueur, un petit groupe de personnes motivées et soutenues par l’opinion publique peut gagner contre un système politico-industriel radicalement hostile »

Article mis à jour et republié
Illustration bannière : Chalutier en mer des Wadden, Pays-Bas © Split Second Stock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Quand les méfaits de certaines pratiques sont avérés, pourquoi donc attendre si longtemps avant d’intervenir ???????????

Moi aussi je donne mon avis