Les teikei : le Japon, à la pointe… du commerce d’aliments bio de proximité !

Rédigé par Eva Souto, le 14 Aug 2014, à 11 h 50 min

Le Japon est connu pour être une grande puissance économique et pour l’image qu’il donne d’un pays de haute technologie. En revanche, il est moins reconnu pour une de ses qualités essentielles : le Japon est le berceau des réseaux de commerce d’aliments bio de proximité. Zoom sur une facette peu connue du commerce nippon.

Les teikei, avant-gardistes des AMAP

TeikeiLe Japon est le berceau de réseaux de commerce d’aliments bio de proximité : les teikei (du japonais « coopération »).

Des millions de consommateurs passent par ces échoppes pour commercer, à tel point que les teikei sont devenus de véritables phénomènes de société spécifiques à l’identité nippone.

Chaque semaine, les Japonais vont ainsi à la rencontre des producteurs de leur teikei pour prendre livraison de leur panier de denrées, composé en majorité de légumes.

Les teikei : leur naissance date des années 1960

Coopérative laitièreLe système des teikei n’est pas récent. Il date de la fin des années 1960, quand le Japon jouissait d’une croissance économique et industrielle très forte.

Seul problème ? La pollution devient un véritable fléau et l’alimentation est touchée de plein fouet par l’utilisation intensive d’intrants chimiques. En réaction au phénomène, un groupe de mères urbaines sollicite des agriculteurs et crée un premier teikei autour de coopératives laitières.

 

Les teikei : comment fonctionnent-ils ?

Teikei 1Sur le même principe que les AMAP bien connues en France. Il s’agit d’un système de vente directe basée sur une relation de confiance.

Les consommateurs alimentent une souscription représentant une avance sur la livraison de denrées alimentaires.

Le teikei, tout comme l’AMAP, sécurise les revenus des agriculteurs, qui s’engagent de leur côté à produire de façon « propre», selon un plan établi en début de saison d’un commun accord entre les parties (variétés, quantités etc.)

 

Les teikei : de véritables institutions au Japon

Teikei 2Les teikei font partie du paysage japonais, à tel point qu’en 1978 une charte des teikei est éditée pour donner le ton et la philosophie du mouvement.

En effet, comme le souligne le 1er point de cette charte, le teikei a pour ambition de « construire une relation amicale et créative, et pas seulement de se comporter en partenaires économiques ».

Les prix sont fixés par le producteur, mais « dans l’esprit d’apporter un bénéfice mutuel ».

fleche-Le Japon, à la pointe... du commerce d'aliments bio de proximité ! Tout comme pour les AMAP, la vente directe en teikei permet de pratiquer des tarifs très compétitifs par rapport à ceux des circuits conventionnels. Au fil des ans, les teikei ont donc contribué à établir un système agro-écologique performant, entretenant la biodiversité.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Nous sommes une équipe de Scouts de huit personnes et nous souhaitons ensemble réaliser un projet visant à mettre en avant le commerce de proximité (circuit court, commerce local).
    Pour cela nous cherchons un partenaire ayant mit en place un réseau de ce type au niveau national, voir international afin de vivre un échange culturel, grâce auquel nous apprendrions les procédés et manières de faire de ce milieu, tout en proposant nos services. Votre confédération nous intéresse et nous aimerions en savoir plus sur vous et si possible vous rencontrer/échanger avec vous à ce sujet.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cordialement,

    L’équipe Comesah.

  2. Bonjour,

    Nous sommes une équipe de Scouts de huit personnes et nous souhaitons ensemble réaliser un projet visant à mettre en avant le commerce de proximité (circuit court, commerce local). Pour cela nous cherchons une association/partenaire ayant mit en place un réseau de ce type au niveau national, voir international afin de vivre un échange culturel, grâce auquel nous apprendrions les procédés et manières de faire de ce milieu, tout en proposant nos services. Votre confédération nous intéresse et nous aimerions en savoir plus sur vous et si possible vous rencontrer/échanger avec vous à ce sujet.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cordialement,

    L’équipe Comesah.

Moi aussi je donne mon avis