Gaspillage alimentaire, les grandes surfaces contraintes de donner les invendus ?

Rédigé par Eva Souto, le 6 Oct 2014, à 12 h 37 min

Loi sur les invendus alimentaires : qu’en pensent les associations ?

L’idée paraît idéale : elle permettrait de réduire le gâchis alimentaire et par là même, le nombre de déchets, mais elle aurait aussi l’effet bénéfique de parer à la précarité alimentaire d’associations humanitaires.

gaspillage Restos du coeur

Pourtant, les associations concernées ont un avis mitigé sur le projet. Et cela, pour une raison principale : ces dons impliqueraient de lourdes dépenses pour elles. En effet, il faudrait se munir de capacités de stockage, notamment réfrigérées, ainsi que de véhicules et d’une nouvelle logistique.

Pour rappel, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), aujourd’hui un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé.

Les Français jettent en moyenne entre 20 et 30 kg de déchets alimentaires chaque année, dont 7 seraient encore emballés au moment de partir à la poubelle. Cela représente une perte de 400 euros par foyer chaque année.

Loi sur les invendus alimentaires : encore quelques incertitudes

gaspillageLes associations se posent la question de la mise application de cette proposition de loi, et notamment du coût qu’elle pourrait engendrer.

Car en effet, comme le souligne Gaétan Lassale, chargée des affaires institutionnelles de la Fédération des Banques Alimentaires « en obligeant tous les grands magasins à donner, le coût de la récupération des denrées alimentaires va forcément augmenter. Qui va payer ? ».

Autre problématique soulevée : celle de la sécurité sanitaire. Gaétan Lassale précise que « pour respecter les règles de sécurité et d’hygiène alimentaire, il faut être équipé. Or, toutes les associations n’ont pas les moyens de financer des chambres froides, des camions réfrigérés ou des hangars pour stocker les denrées sèches ».

Loi sur les invendus : quelques voix s’élèvent déjà contre le texte

Le directeur fédéral des banques alimentaires françaises affirme que la proposition de loi est une bonne chose, car elle permettra d’augmenter la collecte de produits invendus. « Cependant, l’approche contrainte nous met mal à l’aise », affirme ce dernier. Et ce n’est pas le seul.

La Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), elle aussi questionne le projet : « pourquoi ajouter une contrainte alors que les grandes surfaces donnent déjà quotidiennement ? Sans compter qu’il est absurde de vouloir donner tout ce qui invendu : beaucoup de produits, comme les poissons, crustacés ou pâtisseries fraîches, font l’objet d’un encadrement sanitaire très précis ».

A ce jour, la proposition de loi doit encore trouver une niche parlementaire du groupe UMP afin d’être inscrite à l’ordre du jour à l’Assemblée nationale. Alors, que pensez-vous de cette proposition de loi ? Bonne ou mauvaise idée ?

A lire sur la thématique du gaspillage :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

13 commentaires Donnez votre avis
  1. c’est faut moi je travaille dans une grande surface et j’ai vue des carottes et ect……. encore en bonne état et ainsi la viandes c’est dégueulasse il faut absolument faire quelque chose c’est honteux

  2. Voila une bonne idée. Cela permettrait sans doute à ce que les gens qui n’en ont pas les moyens de manger certaines denrées inaccessibles pour eux en raison de leur prix exorbitants .

  3. Je pense que c’est du à la congoléxicomatisation

  4. C’est tres bien d’y avoir pensé. Je vous felicite

  5. Voila une bonne idée. Cela permettrait sans doute à ce que les gens qui n’en ont pas les moyens de manger certaines denrées inaccessibles pour eux en raison de leur prix exorbitants .

  6. Pourquoi n’ont-ils pas pensé avant ?

  7. Et un recyclage  » différent  » et  » intelligent « , plutôt qu’une destruction classique, la loi y a pensé ?

  8. Il y a un cadre un peu oublié aussi, des commerces pourrissent volontairement leurs « poubelles » alimentaires car en cas de récupération et d’intoxication alimentaire, ces commerces sont jugés responsables de la mauvaise qualité de leur poubelle. Cette responsabilité est un point à aborder aussi.
    Quoiqu’il arrive, entre les contrôles, les circuits de distribution, les stockages, l’opération tout à fait nécessaire et utile ne sera pas gratuite. Il s’agirait que le cadre réglementaire ne se borne pas à demander à la grande distribution et aux associations de se débrouiller entre eux pour appliquer la loi.

  9. Les grandes surfaces et autres margoulins (après avoir mis plein de gens sur la paille) vont pouvoir communiquer sur le fait qu’ils sont devenus des bienfaiteurs de l’humanité grâce à leurs dons, ce qui va leur donner encore plus de pouvoir pour créer à leur sauce « le monde de demain » c’est à dire une société toute pourrie où l’on nourrira les gens avec des produits transgéniques pleins de pesticides subventionnés par l’impôt. Bienvenue dans le meilleur des mondes !

    • ces margoulins ne devraient pas faire la loi, surtout que black ops 3 va bientot sortir !

Moi aussi je donne mon avis