Garder le moral en période de confinement – Nos conseils

« Restez chez vous » : telle est la consigne à appliquer face à l’épidémie de coronavirus que connaît la France. Voici quelques astuces pour apprivoiser sereinement les prochains jours, y compris si la période de confinement vient à durer.

Rédigé par Agathe Perrier, le 20 Mar 2020, à 18 h 00 min

Les experts le disent : l’isolement a des effets négatifs sur le moral. Rien d’étonnant, surtout lorsque l’on est habitué à côtoyer du monde, à sortir de chez soi, bref à profiter de la vie. Rien n’est cependant irrémédiable. Puisqu’on est prévenu, autant anticiper pour éviter que les premiers effets se ressentent.

Ne pas déprimer pendant le confinement et garder le moral jour après jour

Comment ? En mettant en place une sorte de ligne directrice durant cette période de confinement, afin de réduire le sentiment d’isolement et l’ennui.

To do list quotidienne

C’est d’abord là que tout se joue. Il ne faut pas se laisser aller aux grasses matinées quotidiennes, aux repas décalés, aux squats permanents du canapé… Ceux qui ont des enfants savent bien que ce n’est pas possible.

garder le moral confinement

En confinement avec les enfants, on ne risque pas de s’ennuyer, mais eux si ! © Joshua Resnick

Pour les autres, gardez bien à l’esprit qu’il faut maintenir un rythme. Une heure de lever – pas trop tard en semaine, plus libre le week-end -, des repas dans les tranches horaires habituelles, des activités dans la journée.

Une astuce à ce propos : rédigez chaque jour une petite liste de choses à faire. Profitez par exemple de ce repos forcé pour (enfin) entreprendre ce que vous avez jusque-là laissé de côté.
Du rangement, du tri, du ménage. Ça peut sembler très contraignant vu comme ça – après tout il s’agit en quelque sorte de « tâches ménagères » – mais vous en éprouverez une certaine satisfaction.
Listez et répartissez-les sur les jours à venir. Assurez-vous que celles qui vous motivent le moins ne s’enchaînent pas d’un jour à l’autre.

Il est d’ailleurs bon d’y inscrire aussi des activités de loisir pour contrebalancer et voir ce petit bout de papier d’un bon oeil. Cela doit être une source de motivation, pas l’inverse !

Lâcher du lest

Avec vous-même, votre moitié, vos enfants. Rester enfermé aura tendance à « taper sur le système » comme on dit. Ne soyez pas trop exigeant. Et tant pis si certaines tâches sont repoussées au lendemain (à condition de ne pas les décaler au surlendemain voire encore plus tard évidemment).

Lire aussi : Télétravail : comment organiser un coin bureau à la maison ?

Garder du temps pour soi…

Ce n’est pas parce que l’on est enfermé 24h/24 avec son conjoint ou ses enfants qu’on ne doit pas avoir ses moments à soi. Bien au contraire ! On s’isole : dans le jardin, sur la terrasse ou le balcon (pour les plus chanceux) ou simplement dans une pièce voire un bon bain.

garder le moral en confinement

On prend du temps pour soi © Master1305

Casque sur les oreilles ou non, pour une activité ordinaire ou non. Bref, on fait ce que l’on a envie, on s’écoute, parce qu’après tout, ça fait du bien.

… Et en consacrer aux autres

On pense à soi mais également aux autres, notamment aux plus isolés.
Maintenir des interactions sociales, autres qu’avec les membres de son cocon familial, permet de s’évader un peu. Échanger sur sa vie – même si évidemment il ne se passera rien d’extraordinaire – afin de partager. De sortir de son quotidien aussi, en écoutant celui des autres.

Privilégiez d’ailleurs les appels vidéo plutôt que les simples coups de téléphone. Il est plus agréable de voir la personne, y compris par écran interposé. Encore plus quand il est impossible de le faire physiquement.

Garder le sourire

C’est on ne peut plus vital. Le confinement, ce n’est pas drôle, c’est dur, surtout lorsqu’il s’éternise. Mais il ne faut pas se démoraliser et garder le sourire.
Et relativiser : qu’est-ce que ce laps de temps représentera finalement sur l’ensemble d’une vie ? Accordez-vous quelques moments de blues si vous en ressentez le besoin – ça fait toujours du bien d’évacuer – sans les laissez prendre le dessus.

Comment parler aux enfants ?

Les enfants, à l’instar des adultes, se posent des questions. Ne pas leur cacher la situation et au contraire leur expliquer est préconisé par l’ensemble des psychologues.

Lire aussi : L’école à la maison : nos conseils pour bien s’organiser

Il faut cependant adapter son discours à leur âge. En d’autres termes, expliquer en rassurant. En leur disant notamment qu’ils sont en sécurité et que tout va bien se passer. Ils n’ont d’ailleurs pas besoin d’être exposés à toute la couverture médiatique : soyez leur relai d’informations.

Ne pas hésiter également à les inciter à s’exprimer, à poser des questions, ce qui leur permettra de lever leurs inquiétudes. Et, comme pour nous, maintenez leur un contact avec l’extérieur, aussi bien la famille que les copains si c’est possible.

Illustration bannière : Femme confinée mais joyeuse et pleine d’entrain – © Leszek Glasner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante, j'aime découvrir et faire découvrir des projets et initiatives qui veulent faire bouger les choses. Particulièrement au niveau...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. bonjour,
    voilà ce que vivent les personnes seules dans leur quotidien.
    C’est un enseignement à prendre dès que cet événement sera dépassé grâce à notre civisme.

Moi aussi je donne mon avis