Le frigo du désert, alternative viable au réfrigérateur ?

Deux pots d’argile, un peu de sable, un linge et un arrosoir, et vous voilà avec un ‘frigo du désert’ qui va vous permettre de conserver des aliments au frais sans réfrigérateur ni électricité… Bienvenue dans le monde de la low-tech !

Rédigé par Séverine Bascot, le 11 Oct 2020, à 16 h 34 min

Appelé également Canari frigo, Zeer Pot (ou Pot Zeer), le frigo du désert n’a pas besoin de moteur, de batterie ou de fluide frigorigène pour fonctionner… Conçu dans les années 1990 par un universitaire nigérian, ce système très simple permet d’optimiser la conservation des aliments et notamment des légumes, pour les familles sans accès à l’énergie ou à faibles revenus. Alors comment fonctionne cette alternative low-tech au réfrigérateur ?

Le frigo du désert : comment fonctionne un frigo naturel ?

Tout simplement grâce au soleil et à la chaleur. Générer du froid, grâce à l’énergie solaire, cela paraît difficile… Pourtant la « technologie » employée dans un frigo du désert est on ne peut plus basique : l’évaporation de l’eau et les principes naturels de thermodynamique !

Un principe physique simple

Comment l’évaporation permet-elle de rafraichir le frigo naturel ? C’est quoi la thermodynamique ?
Tout simplement, la chaleur du soleil entraîne l’évaporation de l’eau retenue dans le sable, ce qui va également absorber la chaleur du l’air contenu dans le plus petit pot et donc faire descendre sa température intérieure. Le vent (courants d’air) accélère le phénomène le rendant encore plus efficace ! C’est donc le transfert de chaleur dû à l’évaporation de l’eau qui est à l’origine du refroidissement.

Placez votre frigo naturel à l’abri du soleil dans un courant d’air © Agarianna76

Pour fabriquer un zeer pot, il suffit de mettre la main sur deux pots en terre cuite poreuse de tailles différentes (par exemple 50 cm et 40 cm de diamètre) et sur un peu de sable tamisé assez fin.

Couvrir le fond du plus grand pot de sable, humidifier et placer l’autre pot par dessus. Remplir l’interstice entre les pots de sable et voilà, on a un frigo écologique.

L’utilisation est toute aussi simple : arroser le sable 2 à 3 fois par jour en prenant soin de ne pas faire déborder à l’intérieur du pot et recouvrir d’un linge qui lui-aussi doit rester humide. Laisser refroidir quelques heures avant de placer les aliments à l’intérieur du pot.

Le frigo sans électricité, un bon plan niveau budget et écologie

Pour un frigo du désert, on a juste besoin de deux pots en terre cuite, de sable et d’un tissu. Un frigo classique coûte minimum 150 euros (sachant le prix est quasi multiplié par 3 pour la même capacité entre un frigo en A+ et un frigo en A+++), quand notre alternative low-tech doit chercher dans les 10 euros, voire zéro si on fait appel à la récup’ !

Petit tour du côté des consommations : un frigo consomme en moyenne 250 kW par an… contre 0 kW pour un frigo sans électricité. Il s’agit donc d’une alternative réellement écologique et économique.

Simple à utiliser et à fabriquer, économique et écologique, le frigo du désert présente aussi l’avantage de maintenir la teneur en vitamines et en éléments nutritifs des aliments entreposés, mais également de conserver leurs qualités organoleptiques.

Sa contenance réduite limite les risques de gaspillage de nourriture. En plus il est facile à nettoyer : un coup d’éponge régulier suffit. Et il peut être placé et déplacé (plus ou moins facilement certes vu le poids) où l’on veut… Pratique quand on déménage ou pourquoi pas pour partir en vacances !

Le réfrigérateur pot dans un pot en quelques chiffres

  • L’eau et les aliments sont conservés à une température d’environ 16-20°C. Dans les pays plus chauds (+ de 30°C) et humides, on peut obtenir des températures comprises entre 13 et 22°C dans le frigo du désert.
  • Une étude menée au Soudan  a montré que grâce à l’utilisation de ce frigo naturel la durée de conservation des tomates et des goyaves passe de 2 à 20 jours ; celle des carottes de 4 à 20 jours et celle de la salade de 1 à 5 jours.

Le seul inconvénient du frigo du désert

Ce frigo écologique a un seul défaut : on ne peut pas conserver de fruits et légumes déjà coupés – ils risquent de moisir rapidement -, mais surtout pas de produits laitiers, de poisson ou de viande dans un pot en terre cuite.
Une bonne manière aussi de revoir ses habitudes de consommation et d’achat. Et pourquoi de devenir végétarien ! Alors, tenté·e·s par l’expérience ?

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Ce frigo, dont la fabrication est à la portée de tous, présente de nombreux avantages © Agarianna76
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Depuis que j'ai posé mes valises en Europe, je contribue à l'action de consoGlobe.com pour imaginer ensemble le...

20 commentaires Donnez votre avis
  1. J’aimerais savoir de quelle taille sont ces pots ? Peuvent-ils être mis sur un tout petit balcon de 69 cm de large ? Ou dans une cuisine ?

  2. oui mais pour les yahourt, les boissons fraîches ? En fait, a quelle température sont conservés les aliments dans ces pots ? J’ai vu 20° mais pour les produits laitiers et la viande c’est pas un peu trop quand même ?

  3. Bonjour,
    nous gardons nos légumes dans une simple cagette en bois, avec une serpillère mouillée dessus; impeccable!
    Nous avons fait de même en camping ( sous tente, pas en mobile-home!) au Grau du Roi ( Méditerranée ), une semaine, en août, en prenant soin de laisser la cagette à l’ombre et la serpillère humide: impeccable !
    Je précise que ces légumes sont cultivés dans nos champs, donc n’ont pas du tout connu de frigo…et je crois que c’est important…

  4. Bien sur on ne peut pas conserver les produits laitiers et la viande dedans(dit en fin d’article), mais quand on sait qu’ils n’apportent rien de bon à notre corps, qui en a réellement besoin?
    Et ce site n’a pas l’air infecté par les consommateurs et surconsommateurs que sont la majorité des personnes qui peuplent notre société consumériste;
    Donc les gens qui liront ce commentaire savent surement déjà tout ça…

  5. bien sûr que c’est intéressant… sachant en effet que ce n’est pas applicable partout et par tous…
    dans la campagne ( encore un truc qui ne convient ni à tous ni à tous les cas de figures…), on faisait un trou dans la terre avec les parois en bois ( on peut construire une boîte en bois transportable ), recouvert d’un couvercle de bois et protégé du soleil, trappe à même le sol de la cuisine et servait de frigo. Température stable toute l’année garantie…
    Cela pourrait peut-être inspirer les constructions simples et/ou mobiles, surtout si on n’a pas de branchement électrique…
    en camping sauvage, cela nous a souvent servi!

  6. Le procédé est déjà bien ancien, il me semble. Une chose n’est cependant pas précisée, et qui me semble importante : les poteries doivent être poreuse (cuites à basse température), pour qu’elle puissent absorber l’humidité et faire fonctionner le principe de l’évaporation. Personnellement, je fabrique des beurriers à évaporation (beurrier espagnol), qui fonctionnent par le même principe. Le beurre y reste frais (même dur) et ne rancit pas. La brique à vin fonctionne par le même principe.

    • tu as un site internet ou on peut voir ce beurrier ?

  7. Le procédé est déjà bien ancien, il me semble. Une chose n’est pas précisée, et qui me semble important : les poteries doivents ^etre poreuse (cuites à basses température), pour qu’elle puissent absorber l’humidité et faire fonctionner le principe de l’évaporation. Personnellement, je fabrique des beurriers à évaporation, qui fonctionnent par le même principe

    • Le beurrier en terre cuite ? waouh… je ne connais pas…. je vais me renseigner 🙂 sur mon site unetoutezen.com, je precise bien qu’il faut des pots en terre cuite. Sur le site consoglobe, ils ont relayé mon article mais pas en globalité….

  8. Qu’en est-il de la consommation d’eau ? A quelle régularité doit-on ajouter de l’eau ? Et la comparaison avec la consommation du frigo basique ? Je me serais attendue à voir au moins cette réflexion…

  9. J’ai vu ce « frigo » pour la première fois dans le film No Impact Man de Colin Beavan. Le résultat est assez mitigé, il a fini en empruntant de la glace à une voisine….
    Comme le disait Lavandounette les légumes bio se conservent bien plus longtemps que les autres, au moins une semaine de plus ! Vive le bio !

  10. 12 kilos rentrent dans ce petit pot de 25 cm ????? Là, je vais vérifier…mais j’ai de gros doutes.
    Quant à dire que, dans le sud (j’y suis, ça tombe bien), au lieu de 35°, le « frigo du désert » met les aliments à 20°…moi je veux bien, mais ce n’est pas vraiment du frigo…à 20°, on ne conserve pas les aliments si longtemps que ça, même bios. Et le bio se conserve VRAIMENT mieux que les fruits et légumes de supermarché, sans aucun doute possible.
    Je vais tester dès cet été, avec les bonnes grosses chaleurs du midi. (On ne dit pas si le moustique tigre apprécie l’humidité du sable détrempé,mais j’espère que non !):) 🙂

    • juste à propos des moustiques tigres, le fait qu’il y ait du sable et donc pas d’eau stagnante empèche leur prolifération

    • Legumes du supermarché…. Les SM sont des distributeurs pas des producteurs et ils vendent de plus en plus de produits bio. Il vaudrait mieux utiliser une autre expression comme legumes forces, ou non bio, ou industriels. l’expression forcée conviendrait aussi aux viandes issues d’animaux à développement force artificiellement avec des hormones, de l’immobilité, et toutes sortes de stress qui je l’espère seront de moins en moins consommées car les gens realisent que c’est leur Sante qui trinque.

  11. En appartement en ville, on ne manque pas d’eau mais de place…..Ces écolos n’ont pas que de bonnes idées!

    • Franchement, vous avez lu l’article ?
      Vous manquez de place ? Mais vous avez un frigo ?
      L’idée est bien de remplacer un truc énorme (un frigo) par un truc petit (la taille d’un grand pot de fleur).
      Alors bien sur, ça ne rend pas tous les services d’un frigo/congélateur américain…
      Bien sur, ça n’est pas applicable à tout le monde.
      Mais on peut pas reprocher à cette idée de prendre de la place… Au contraire, si on va jusqu’au bout de la démarche, on en gagne !

  12. Lorsque j’étais en Afrique et que je voulais boire un peu plus frais que d’habitude (et que bien sûr, je ne disposais pas de frigo, sous la main) nous avions une astuce assez efficace: Il faut mouiller un chiffon, par exemple un filet de camouflage, entourer une gourde pleine d’eau avec ce chiffon, accrocher la gourde et le filet cam à l’extérieur du véhicule et lorsque l’on roule sur les pistes, le vent refroidi le filet de camouflage et donc produit cet effet de condensation. Ce qui me permet de boire frais.
    Il existe aussi en Afrique des frigos qui fonctionnent au pétrole, sans aucune électricité. Bien plus efficace que ce pot en terre, mais bien sûr pas donné à tous le monde, pour une question d’argent. Je connaissais ce principe qui en effet peut permettre de conserver certains aliments plus longtemps.
    Salutations.

  13. Heu, le nom n’est-il pas maladroit?… Puisque dans le désert il n’y a pas beaucoup d’eau!!! (mince je vois que le commentaire précédent fait la même remarque)
    C’est très intéressant… Inconvénient du système: il ne faut pas oublier de remettre de l’eau régulièrement…

  14. Dans le principe, sauf le sable, c’est un peu comme un poron, cette cruche espagnole qui garde son liquide frais par évaporation.
    Une cave, un silo à légumes, ça, c’était comme ça qu’on conservait avant. Attention quand-même aux bactéries qui peuvent se développer si la température varie.

Moi aussi je donne mon avis