Étiopathie : ‘le corps est comme l’écran tactile d’un iPad !’

C’est viscéral : dès qu’une pratique est efficace, permet de soigner les causes plutôt que les effets, donc en se passant le plus possible de chimie, certes efficace, mais bien souvent en temps de crise uniquement, je dois en savoir plus…

Rédigé par Philippe C, le 10 Jun 2016, à 16 h 00 min

Ostéopathie ou Étiopathie ?

Dans les faits, pour les patients, pas/peu de différence(s) fondamentale(s) entre un « ostéo » et un « étio » ; on reste dans des divergences philosophiques et/ou politiques.

L’ostéopathie a sans doute une meilleure visibilité, un statut plus clair. C’est une question d’histoire, d’ancienneté, de contexte. L’étiopathie est une discipline fondée par Christian Trédaniel en 1963, donc assez récente.

Mais comme souvent, on choisit un thérapeute plutôt qu’une thérapie.

etiopathie-mains-soins
image : institut français d’Etiopathie

L’Etiopathie, une pratique encadrée

Le niveau d’excellence de l’étiopathie ne s’improvise pas. Six années d’études particulièrement exigeantes visent ainsi à garantir l’efficacité des soins qui seront plus tard prodigués par des étudiants devenus praticiens à part entière.

Cette formation se fait au travers des quatre Facultés Libres dont s’est dotée la profession afin de dispenser un enseignement de qualité, à Paris, Rennes, Toulouse et Lyon. Tous déclarés auprès de leur rectorat respectif, ces établissements sont constitués en associations à but non lucratif, car leur seul objectif est de dispenser l’enseignement de l’étiopathie, au prix le plus juste et dans un cursus uniformisé permettant à l’étudiant de passer si nécessaire d’un établissement à l’autre.

Mais surtout, et c’est là une autre caractéristique de l’étiopathie, l’unicité de son enseignement correspond à l’unicité de la méthode, et garantit au patient de recevoir partout en France et au-delà (de nombreux étiopathes s’installent à l’étranger) un traitement en tous points comparable.

Le socle

L’enseignement de l’étiopathie vise en premier lieu à assurer aux futurs praticiens une parfaite connaissance du corps humain et de son fonctionnement, sans laquelle cette méthode resterait sans objet. Cela signifie des heures et des heures d’anatomie, de biologie, de physiologie, puis de pathologie, avec une mention particulière pour l’anatomie, enseignée par les meilleurs spécialistes à un niveau désormais unique en France, bien supérieur à ce qui se pratique en faculté de médecine, par exemple.

De même, de nombreux travaux pratiques de dissection s’avèrent indispensables pour une compréhension de l’anatomie pratique et pas seulement théorique.

Mais encore faut-il mettre en perspective ce savoir. L’enseignement de la systémique et de la cybernétique, bases théoriques fondamentales, permet aux étudiants d’acquérir cette approche systémique et non plus analytique du corps humain, qui distingue l’étiopathie des autres approches médicales.

Le corps humain est ici considéré comme un ensemble structuré de systèmes et de sous-systèmes en interaction entre eux et en rapport permanent avec le milieu extérieur ; il y est étudié dans sa mécanique, dans ses régulations physiologiques, vasculaires, neurologiques et hormonales, tout comme est étudié le rôle particulier que joue la fonction temps.

La méthode de l’étiopathie

C’est sur ce socle solidement établi que s’ancre dans un deuxième temps l’étude de la méthode étiopathique à proprement parler, méthode permettant d’établir une relation de causalité entre les phénomènes pathologiques – douleurs, inflammations, blocages, etc. – présentés par les systèmes biologiques et la structure de ces derniers. Ainsi, l’étudiant apprend progressivement à déterminer quelle altération de la structure a permis l’installation de la pathologie, à identifier la cause de cette altération, en d’autres termes : à établir le diagnostic étiopathique.

L’apprentissage

C’est le troisième volet de la formation : l’apprentissage des gestes d’intervention qui permettent de supprimer la cause des altérations et donc ses effets pathologiques. Tout comme un pianiste à son clavier, l’étudiant s’exercera pendant six ans jusqu’à obtention d’une exécution parfaite du geste adapté, et continuera sa vie durant pour ne pas la perdre…

Exemples de succès pour l’étiopathie

Très bons résultats, par exemple sur :

  • la stérilité féminine (il est arrivé à Jean-Paul Moureau de réactiver la fertilité d’une femme ayant subi dix-sept inséminations artificielles),
  • les ulcères,
  • les hernies discales,
  • les hépatites virales,
  • les troubles digestifs,
  • les troubles urinaires,
  • les scolioses (uniquement sur les jeunes quand la colonne est encore plastique),
  •  et sur les enfants qui font des otites ou des angines à répétition.

Pour plus d’informations sur l’étiopathie et trouver unthérapeute près de chez nous : www.etiopathie.com

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



« Réflexologue diplômé et praticien depuis 10 ans, praticien Reiki (Niveau III) depuis 8 ans, j’ai la « santé préventive » dans la peau depuis tout...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Le secrétariat de Mr Moureau est saturé et lui ne répond meme pas aux lettres qu’on lui envoie…..quelle honte !

    • bonjour vous avez eu un retour depuis?

  2. J AVAIS UNE TENDINITE AU BRAS RECALCITANTE AUX BONS SOINS DE MON KINE HABITUEL. SUR LES CONSEILS D UNE AMIE RETRAITEE J AI CONSULTE UN ETHIOPATE A PARIS QUI A SOIGNE MON PROBLEME EN 4 SEANCES DOULOUREUSES CERTES MAIS EFFICACES ET CE EN 1992 DEJA ALORS JE N AVAIS JAMAIS ENTENDU PARLE DE CETTE DISCIPLINE .

    • auriez-vous les coordonnées de cet étiopathe parisien s’il vous plait?

  3. je suis en traitement chez un Etiopathe depuis quelques mois, pour des problèmes de dos et après avoir subi trois opérations pour la prothèse totale des deux hanches Or, si une intervention a été un plein succès pour l’autre j’ai été opérée deux fois à cause d’une erreur médicale (fracture du fémur avec une nouvelle intervention pour changer la première prothèse).Depuis j’avais très mal à cette hanche opérée deux fois, les premières séances m’ont laissé assez fatiguée et avec des douleurs, à présent je commence à voir les résultats des manipulations et je suis très contente car j’ai beaucoup moins mal et j’ai acquis plus de mobilité. Je recommande donc cette méthode, mais bien sûr il faut avoir un praticien compétent er avoir confiance en lui.

    • bonjour
      Dalmasso a dit l’essentiel : un(e) praticien(ne) sérieux, calme et compétent. Il en existe très certainement, mais j’ai connu une brute qui avait transgformé ma jeune femme de 25 ans récemment accouchée en petite vieille cassée en deux (une histoire de ligament dans le bassin), il a fallu 2 mois de kiné tout doux et d’acupuncture pour la remettre droit et elle a souffert pendant 1 an. La théorie du gars (auteur d’un bouquin !) tenait en peu de mots : « faut que ça craque » …L’un de ses disciples ne faisait pas beaucoup mieux, au moins il prévenait « attention ça va être un peu dur » je suis parti en vitesse et j’ai bien fait, plus tard j’ai connu 2 autres victimes.
      Méfiance et enquête préalable..
      Pour moi tous ces problèmes sont liés au stress personnel ou professionnel, c’est ça qu’il faut soigner, pas facile et je sais bien que quand il y a le feu il faut des pompiers. Prendre le temps de se poser un peu, faire le bilan de ce qui est indispensable et de l’inutile..

    • mr degolarson.. vous parlez de JPM ??? ecrivez moi sur mon mail si besoin pr me donenr nom du ou des practiciens a eviter. merci jamais92@yahoo.fr

Moi aussi je donne mon avis