‘C’est mon travail de mettre le consommateur à l’aise avec l’élevage intensif’

Rédigé par Alan, le 2 Nov 2015, à 15 h 16 min

Faire disparaître l’élevage intensif des pensées des consommateurs, tel est le but caché du marketing alimentaire. Pour cela, des techniques sont élaborées.

Les secrets du marketing alimentaire : l’élevage intensif n’existe pas

Le marketing concerne tous les domaines de produits et l’alimentation n’échappe pas à la règle. Comme pour d’autres types de produits, les règles du marketing alimentaire sont très complexes et longues à assimiler pour pouvoir ensuite les appliquer.

D’où l’intérêt de conférences de spécialistes sur le sujet, pour espérer glaner des astuces.

élevage intensif techniques marketing alimentaire

L’outil le plus puissant est pourtant plus sombre

L’experte en marketing alimentaire est en réalité une actrice, Kate Miles, et cette conférence est une mise en scène, créée pour l’association britannique Compassion in World Farming (traduisez « compassion dans l’agriculture mondiale »).

L’astuce décrit un truc réel : il s’agit de faire oublier au consommateur les réalités de l’élevage, spécifiquement de l’élevage intensif. Derrière le fromage, la vache et non le veau arraché à sa mère. Derrière la brochette, des porcs élevés dans de petites surfaces. Derrière le lapin, des cages exiguës plongées dans le noir.

élevage intensif techniques marketing alimentaire

Le but est alors pour les véritables experts en marketing d’axer les emballages et les publicités sur une réalité parallèle à ce qu’il se passe derrière les grillages. Et cela laisse sans voix l’assistance. On vous laisse juger :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. BOYCOT ds produits industriels. On n’en sortira pas autrement. J’ai réduit ma consommation de charcuterie à moins de 2 kg par an, de viande non bio à moins de 5kg par an, (viande bio : 10kg par an) de fromages non bio à moins de 2 kg par an ( bio 5kg par an)

  2. peut-être pas une vraie conférence, mais de vraies méthodes utilisées par le marketing. Aux états-unis par exemple, ces personnes sans scrupule se servent d’enfants pauvres pour tester les produits marketing pour enfants de demain, question de savoir quels arguments utiliser pour manipuler les consommateurs. Cela vaut pour les jouets, mais aussi pour les vêtements, les accessoires et même l’alimentation.
    Les pro du marketing utilisent les dernières recherches scientifiques en psychologie pour manipuler les consommateurs, en s’arrangeant pour cacher la face pourrie de leurs productions industrielles qui détruisent autant les consommateurs que la planète toute entière.
    Arrêtons d’écouter ces menteurs sans éthique, arrêtons d’acheter leurs merdes et ils arrêteront de produire et vendre ce qui va à l’encontre de nos intérêts. C’est aussi simple que cela. Le changement viendra des consommateurs et surtout pas de ces monstres à la solde des industriels tout aussi monstrueux.

  3. Rappellons juste que cette vidéo existe déjà depuis plusieurs années et que ce sont des *acteurs* dans l’assistance. C’est une mise en scène, pas une vraie conférence.

    • Mes excuses, c’était marqué dans l’article…

    • Alan

      Pas de souci 🙂 et on assume le côté “old” : avec les débats actuels, notamment sur TAFTA, c’est pas inutile de rappeler ce genre de choses, selon moi.

Moi aussi je donne mon avis