Depuis le 1er janvier 2016, le doggy bag n’est pas obligatoire mais vivement recommandé dans les restaurants

Le Plan anti-gaspillage et la loi sur les biodéchets obligent les restaurants servant environ 180 repas par jour à trier leurs déchets et à proposer des ‘doggy bags’ à leurs clients. Il s’agit de la mise en application du dernier seuil de la loi sur les biodéchets votée en 2011.

Rédigé par Hugo Quinton, le 4 Jan 2016, à 17 h 30 min

Rectificatif de l’article sur l’obligation de proposer des « doggy bags » dans les restaurants au 1er janvier 2016

Plusieurs articles de presse, datés du 2 au 4 janvier 2016, font référence à l’obligation au 1er janvier 2016 pour les restaurateurs de proposer à leur clients des doggy bags.

Mise à jour de l’article le 6 janvier 2016

Les doggy bags ne sont pas obligatoires mais vivement recommandés

L’UMIH a souhaité apporter les précisions suivantes :

Au 1er janvier 2016, les restaurateurs sont soumis à une obligation de tri lorsqu’ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an, soit environ 150 à 200 couverts/jour. Cette obligation est issue de la loi 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2.
La réglementation n’impose aucune obligation sur le doggy bag. Cette solution est cependant recommandée par l’UMIH comme un des moyens de lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est la raison pour laquelle, l’UMIH a développé un partenariat depuis un an avec la société TakeAway qui commercialise auprès des restaurateurs des doggy bags et des wine bags.
Pour toute information complémentaire sur les moyens de lutter contre le gaspillage alimentaire dans les restaurants, vous pouvez consulter le guide de l’UMIH : « lutter contre le gaspillage -Bonnes pratiques de Chefs »

Une loi sur les biodéchets datant de 2011 est d’application depuis le 1er janvier 2016. Cette mesure destinée à lutter contre le gaspillage alimentaire ne concernait, au départ, que les plus gros producteurs de biodéchets. Or, depuis le début de l’année, toutes les entreprises produisant plus de dix tonnes de biodéchets par an sont tenues de mettre en oeuvre des procédures anti-gaspillage.

doggy-bag-restaurants-france

En février 2014, Bernard Boutboul, directeur général du cabinet spécialisé Gira conseil, rappelait ainsi que des restaurateurs « ont tenté l’expérience à plusieurs reprises dans les années 1990, puis dans les années 2000, et donné la possibilité d’emporter facilement la fin de son plat. Mais rien n’y fait, chaque tentative a été vouée à l’échec ».

Les doggy bags pour réduire de 50 % les déchets alimentaires

Autre pratique que vous ignoriez peut-être, mais depuis le 14 juin 2013, une loi permet aux restaurants de laisser leurs clients emporter leur bouteille de vin qu’ils n’ont pas bue entièrement. Cette loi ne concerne cependant que le vin et non les autres alcools.

Cette nouvelle mesure devrait permettre de réduire de 50 % les déchets alimentaires d’ici 2025. Aujourd’hui, les Français jettent en moyenne 20 kg de nourriture par an. Sur chaque repas qu’une personne prend au restaurant, entre 210 et 230 grammes de nourriture sont perdus.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Vive l’OL !!

  2. Allez l’OL !!

  3. Allez l’OL !!!

  4. Arf !!! Quelle déception, j’ai cru que c’était obligatoire mais finalement juste vivement recommandé !

    Je demande jamais le doggy bag qui ne se fait pas en France ou alors rarement selon certains restaurants moderne et surtout selon les villes!

    Donc si aujourd’hui, je demande un doggy bag et qu’on me le refuse, je pourrais rien faire ?

    Merci!

  5. Communiqué de presse

    Lundi 4 janvier 2016

    Rectificatif de l’article sur l’obligation de proposer des « doggy bags » dans les restaurants au 1er janvier 2016

    Plusieurs articles de presse, datés du 2 au 4 janvier 2016, font référence à l’obligation au 1er janvier 2016 pour les restaurateurs de proposer à leur clients des doggy bags.
    L’UMIH a souhaité apporter les précisions suivantes :
    Au 1er janvier 2016, les restaurateurs sont soumis à une obligation de tri lorsqu’ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an, soit environ 150 à 200 couverts/jour. Cette obligation est issue de la loi 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2.
    La réglementation n’impose aucune obligation sur le doggy bag. Cette solution est cependant recommandée par l’UMIH comme un des moyens de lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est la raison pour laquelle, l’UMIH a développé un partenariat depuis un an avec la société TakeAway qui commercialise auprès des restaurateurs des doggy bags et des wine bags.
    Pour toute information complémentaire sur les moyens de lutter contre le gaspillage alimentaire dans les restaurants, vous pouvez consulter le guide de l’UMIH : « lutter contre le gaspillage –Bonnes pratiques de Chefs »

    L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) avec ses syndicats associés (GNC (Groupement national des chaînes), SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale) et la CPIH (Confédération des professionnels indépendants de l’hôtellerie)) est l’organisation professionnelle leader du secteur et porte-parole des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques).Créée en 1949, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus)..

    Contacts Presse : Charlotte LE MONIET – 07 87 02 69 66 – charlotte.lemoniet@umih.fr

Moi aussi je donne mon avis