Nima, le détecteur qui traque le gluten pour vous

Le détecteur de gluten Nima tient dans la poche et vous permet de détecter les traces de gluten dans vos plats.

Rédigé par Sylvie Fabre, le 5 Jan 2016, à 14 h 00 min

Allergique au gluten ? Pas facile de profiter pleinement d’un repas entre amis ou de déjeuner le midi sur le pouce au restaurant. Ha, si l’on pouvait être sûr que le plat apporté par le serveur est bien à la hauteur de ce qu’il promet…

Avec Nima : à la recherche du gluten

Selon les normes internationales, un aliment est considéré sans gluten s’il en contient moins de 20 parties par million (ppm). Véritable garde du corps de poche, le détecteur Nima est constitué d’un boîtier et de mini capsules à usage unique qui détecte toute trace au-dessus de ce seuil. Il tient dans la main, et est d’une utilisation simplissime.

Il suffit de glisser un échantillon du plat dans sa capsule jetable pour qu’il vous donne son verdict en 2 minutes. Il sourit : tout va bien. Il fait la grimace : il a détecté une trace de gluten.

nima sans gluten

Y a-t-il du gluten dans ce plat ?

C’est une ancienne de chez Google, Shireen Yates, elle-même allergique au gluten et lassée de se poser cette question, qui a eu cette idée.

Avec l’aide de Scott Sundvor, diplômé de génie mécanique au MIT, elle se lance dans la mise au point du concept. En 2013, la société 6SensorLabs se constitue et le détecteur Nima voit le jour sur le marché américain le 20 octobre 2015.

Où le trouver ?

À ce jour, Nima n’est pas encore distribué en France. Il est en vente sur le site de la société, mais il faut être patient et s’inscrire sur la liste d’attente.

Petit couac : le prix. Il faut compter 249 dollars, soit 231 euros pour le kit de base comprenant l’appareil, 3 capsules à usage unique, le câble de recharge et la sacoche. Les boîtes de 12 capsules coûtent 47,95 dollars (44,5 euros).

Bonne nouvelle toutefois, le testeur Nima permettra dans les prochains mois de détecter d’autres substances, telles que cacahuètes et produits laitiers.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice en chef de presse féminine, auteur de livres pratique orienté naturel, graphiste, prof vacataire à l’université et bien d'autres cordes à...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je trouve que l’idée est vraiment bonne…mais vraiment on déplore le prix faramineux ! Il est peut-être plus judicieux de savoir exactement dans quels aliments on est sûr de ne pas en trouver, du gluten, et s’en tenir là. Quant à sortir à tout prix au resto, il existe des restos qui font attention à « sans gluten – sans lait »…vouloir absolument aller dans des endroits où on se doute bien qu’il y en aura (pizzeria, par exemple !) me paraît plutôt…pas futé.
    Quoiqu’il en soit, je pars du principe que demander est aussi bien, je ne vois pas en quoi poser une question peut être dérangeant : ???? (on ne va tout de même pas leur poser la question par mail, hein ????) La communication entre êtres humains, ça se fait… 😀 !

  2. Une détection de 20 ppm ne me semble toujours pas une garantie pour les grands intolérants, malades au-delà de 10 ppm. Puisque les normes américaines sont bien inférieures aux normes autorisées en France, cet appareil est-il adapté à leurs normes de protection Ce serait une belle avancée pour nous. Détectera-t-il également le dextrose de blé, le sirop de blé, qui nous rendent tellement malades également et qui sont pourtant autorisés en France et non mentionnés sur les emballages ?

  3. Super comme idée !
    Dommage que les recharges (pas écolos… Même si il y a du gluten dans l’échantillon, ça peut se laver !!!) soient hors de prix.
    Encore une fois, on paye notre maladie, au sens propre (je fais là référence aux produits alimentaires sans gluten, bien plus chers que la moyenne et si peu remboursés…)

Moi aussi je donne mon avis