Coloration sur les aliments, 60 millions de consommateurs dénonce les industriels

Dans un hors-série paru le jeudi 09 juin, 60 millions de consommateurs dénonce les pratiques des industriels de l’agroalimentaire pour rendre leurs produits plus appétissants avec des colorations artificielles sur certains aliments.

Rédigé par Hugo Quinton, le 11 Jun 2016, à 17 h 21 min

Dans l’industrie agroalimentaire, tous les moyens sont bons pour donner envie au consommateur de consommer. Le magazine 60 millions de consommateurs, a enquêté sur les pratiques de certains, à rendre les aliments plus appétissants, grâce à la coloration artificielle.

Des colorations artificielles dans nos aliments…

Selon le hors-série, Agroalimentaire, vérités et mensonges(1), de nombreux fruits et légumes feraient l’objet d’une coloration artificielle. Si elles respectent les réglementations en vigueur, ces pratiques d’embellissement sont de véritables arnaques pour le consommateur qui n’est malheureusement jamais averti de ce procédé par les fabricants, dénonce 60 millions de consommateurs.

Trois produits ont notamment retenus l’attention du magazine : le jaune d’oeuf, les clémentines et les olives. Ces trois produits feraient l’objet d’une coloration artificielle. Pour les olives vertes ou noires, selon leur niveau de maturation, elles sont cueillies juste avant la véraison, qui signe le passage du vert à une couleur plus rosée, pour gagner du temps, explique 60 millions de consommateurs.

coloration-olives-industriels

Pour noircir les olives, les industries agroalimentaires ont une technique qui consiste à « placer dans d’immenses cuves remplies de saumure » et « injecter à haute puissance de l’air pour ainsi provoquer l’oxydation » qui leur donne cette couleur noire. Enfin, pour fixer la couleur noire, les industriels utilisent du gluconate de fer, un additif non toxique mais qui détruit les polyphénols, des antioxydants bénéfiques pour la santé, indique le magazine.

Il en est de même pour les clémentines, qui sont elles aussi cueillies vertes et à l’aide d’un gaz à base d’éthylène, la coloration verte devient orangée au bout de trois, quatre jours. Cette technique, utilisée sur d’autres agrumes, n’est jamais mentionné sur l’étiquette car le gaz s’évapore et n’est plus détectable sur le fruit lors de sa mise en rayon, explique une scientifique interrogée par 60 millions de consommateurs.

coloration-clemetines-industriels

Dorénavant, regardez à deux fois avant de prendre un produit dans vos supermarchés… S’ils sont trop beaux, c’est qu’il y a anguille sous roche.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il faut sanctionner ses pollueurs industriels à coup millions euros et
    contrôlés sévèrement ses pourritures qui empoisonne la France..

Moi aussi je donne mon avis