Blanc, rose brun… les bruits pour aller mieux

Qu’ils soient blancs, bruns ou roses, certains bruits font du bien au corps et à l’esprit. Ils aident même à trouver le sommeil plus facilement.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 2 Aug 2021, à 16 h 30 min
Blanc, rose brun… les bruits pour aller mieux
Précédent
Suivant

C’est sûr, il y a bruit et… bruit ! Quand trop de décibels dans les oreilles est dangereux pour la santé, d’autres sons, qui ont des fréquences spécifiques, aident au contraire à se relaxer et à mieux dormir. Qu’appelle-t-on bruits roses, blancs ou bruns ? Comment les utiliser au quotidien ?

Bruit blanc, bruit rose et bruit brun : quelles différences ?

Instinctivement, on peut trouver franchement étrange de donner une couleur à un son. Et pourtant, cela n’a rien de bizarre quand on y regarde de plus près.

Les sons et les couleurs

Tout comme la lumière, le son possède lui aussi ses couleurs. Chaque son a en effet sa propre densité spectrale de puissance, qui représente la répartition de sa puissance sur l’axe des fréquences.

bruit blanc

Onde sonore – © vesta2k

La couleur est donc fonction des fréquences qui se mélangent, un peu comme sur la palette d’un peintre. Ainsi, de la même manière que les couleurs émettent des longueurs d’onde d’intensités variables, les sons émettent des fréquences d’intensités variables elles aussi. Ces dernières sont exprimées en Hertz.

Selon les fréquences, les sons ont différentes couleurs. On parle de bruits blancs, de bruit rose, de bruit brun ou rouge mais aussi bleu, violet, gris et noir.

Ainsi, le bruit blanc correspond au mélange de toutes les fréquences du spectre sonore, exactement comme  la couleur blanche est la somme de toutes les couleurs existantes.

Les sons doux ont une fréquence basse

Plus les fréquences sont basses, plus le son paraît doux aux oreilles. Par exemple, le bruit rose est très profond. Et on retrouve ce bruit rose partout dans la nature : le bruissement des feuilles, le doux bruit de la pluie, les battements du coeur…

Le bruit blanc est un peu moins profond, et la distribution de ses fréquences est plus homogène. Résultat : le bruit blanc ressemble davantage à un léger bourdonnement. Pensez par exemple au bruit blanc aspirateur ou au ventilateur de votre ordinateur.

Enfin, le bruit brun, qu’on appelle parfois bruit rouge, inclut des sons de la nature tels que des chutes d’eau ou le tonnerre qui gronde au loin.

Les bruits qui font du bien

Pour une fois, les bruits sont là pour vous aider au quotidien !

Le bruit blanc pour la concentration

Quand on ne sait pas comment se concentrer, on peut essayer une huile essentielle concentration. On peut aussi tester la diffusion de bruits blancs dans son environnement de travail. Le bruit blanc est fantastique pour dissiper tous les autres bruits autour. En fait, le bruit blanc a la capacité de dissoudre les autres bruits : il les annule, en quelque sorte. Voilà ce qui explique pourquoi l’association bruit blanc et acouphène fonctionne si bien.

bruit blanc

Machine à bruit blanc – © luca pbl

Le bruit blanc vient aussi en aide aux nouveaux nés qui ne sont pas habitués au silence complet. Le bruit blanc bébé, ça marche !

Pour écouter du bruit blanc, vous pouvez utiliser une machine à bruit blanc, une application sur votre smartphone que vous pourrez laisser en mode avion, ou passer un bruit blanc sur Youtube.

Le bruit rose pour dormir

Les différents bruits ont été étudiés pour déterminer quel bruit est le meilleur pour s’endormir. Une étude allemande a conclu que lorsqu’on a des problèmes de sommeil, c’est vraiment le bruit rose qu’il faut privilégier(1).

Celui-ci allonge la durée du sommeil profond, la phase la plus réparatrice. Leur hypothèse est que le bruit rose aurait une amplitude et une densité similaire aux ondes cérébrales émises par le cerveau pendant la phase de sommeil profond justement. Il y aurait donc une synchronisation entre ces ondes qui favoriserait le sommeil.

Le bruit brun pour se relaxer

Le bruit brun, par sa profondeur, peut être à privilégier quand vous souhaitez vous relaxer ou méditer. D’ailleurs, les applications de méditation proposent souvent des bruits bruns pour accompagner les séances : un torrent, un fleuve qui s’écoule, l’orage, etc. Le bruit brun peut aussi être utiliser pour l’endormissement.

Attention cependant à ne pas user et surtout abuser des machines génératrices de bruits. Les scientifiques ne connaissent pas encore les effets de ces bruits sur le long terme. Ils mettent en garde sur le fait que ces bruits pourraient être considérés comme des bruits parasites par le cerveau. Et par conséquent, le sommeil, pourrait, finalement, être dégradé. Prudence, donc.

Illustration bannière : Bruit rose – © sergey causelove
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis