Ces substances que nous cachent … les biscuits Prince

Les biscuits Prince, des incontournables de la cour de récré ! Mais que contiennent-ils réellement ? Est-ce qu’ils « nous rendent plus forts » comme le veut la publicité ?

Rédigé par Emma, le 22 Nov 2019, à 15 h 15 min

Les biscuits Prince sont les biscuits plus consommés par les enfants ; en 2013, ils étaient présents dans 50 % des foyers français ! Un goûter plébiscité qui se renouvelle de génération en génération. Mais quels sont les ingrédients de ce succès ?

Les biscuits Prince de Lu décryptés par une nutritionniste

Dans les années 90, une publicité à la télé disait : « les biscuits Prince nous rendent plus forts »Avec quels ingrédients le groupe Mondelez, à qui appartient la marque, parvient ainsi à fortifier (et rendre addicts) les enfants et les plus grands ? LU et Mondelez se veulent transparents sur les ingrédients et tentent de proposer un produit sain. Notre nutritionniste examine l’étiquette des Prince.

Du blé complet, du chocolat… mais encore ?

La marque propose une « nouvelle recette encore meilleure » : pas facile toutefois de jongler entre les exigences nutritionnelles et les aficionados de la recette originale : les biscuits Prince existent en effet depuis 1948 ! Toujours est-il que le prince connaît un sérieux régime puisque le paquet de biscuits Prince sont passés de 330 à 220 g de 2008 à 2019, tout en connaissant une augmentation de prix…

Voici ce que contiennent les classiques Prince goût chocolat :

Commençons par les matières grasses : de l’huile de palme et de l’huile de colza. Un biscuit Prince contient 3,5 g de matières grasses, dont 1,1 g d’acides gras saturés. Un taux relativement faible pour des biscuits fourrés : les équipes nutrition ont travaillé à la baisse du taux de matière grasse dans les biscuits Prince depuis 2008.

huile de palme

Les biscuits Prince contiennent de l’huile de palme © KYTan

Concernant l’huile de palme, en 2014, Clémence Blanc, diététicienne et responsable Nutrition chez Mondelez, affirmait : « Prince contient encore un peu d’huile de palme, même si on privilégie le colza. Nous serons presque à 100 % colza dans très peu de temps »  : il semblerait que fin 2019, les équipes de Mondelez n’aient toujours pas trouvé de recette miracle pour se passer d’huile de palme !

Des biscuits Prince au blé complet : un avantage

Les biscuits Prince contiennent 34,7 % de farine de blé classique et 15,4 % de farine de blé complet (soit 50,1 % de céréales). C’est ce qui leur permet de fournir des fibres en quantité raisonnable, soit 0,8 g de fibres dans un biscuit. La farine complète est un avantage, justement grâce à sa richesse en fibres. Toutefois, il est préférable de consommer des aliments complets bio : l’enveloppe des céréales, conservé dans la farine complète, contient des fibres… mais aussi tous les résidus de pesticides utilisés en agriculture conventionnelle !

Voir la statistique du Planetoscope : Consommation de biscuits Prince de LU

Les biscuits LU tentent toutefois de travailler avec les agriculteurs pour diminuer l’utilisation de pesticides dans les champs de blé. La charte Harmony fait en sorte que « LU s’engage avec les agriculteurs locaux pour une culture du blé plus durable ». Ainsi en 2017, les pesticides avaient diminué de 20 % par rapport à la moyenne nationale dans les champs LU. Une belle marge de progression avant d’arriver au zéro pesticide…

Lire page suivante : les ingrédients des Prince de LU

Illustration bannière : Biscuits Prince ingrédients – © capture d’écran Youtube

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

40 commentaires Donnez votre avis
  1. Mon petit fils a pris des prince depuis l’âge de 3 ans, il a 24 ans, sa mère a décidé qu’il n’en mangerait plus car c’est mauvais pour la santé et ce n’est pas BIO !!! MAIS il les aime… pensez-vous que si il y avait BIO sur l’étiquette, il se vendrait mieux ? toutes les marques actuellement ont du BIO !!!! comment s’y retrouver ? à part le fait que les produits sont plus chers ?

  2. De toute façon tout est racheté par Monsanto (voir article sur ce site Comment éviter les produits Monsanto) il rachète les grandes marques des multinationales plébiscitées par les consommateurs il veut le être le maitre du monde, faut pas se faire d’illusions …Les OGM et pesticides sont ainsi partout ni vu ni connu je t’embrouille….
    Héléna

  3. Puisqu’il faut mourir un jour, autant partir heureux. Je kiff le Prince de LU, dans le café. Chacun son ptit bonheur

  4. Je doute fort d’un engagement en faveur d’une meilleure qualité nutritionnelle de la part du groupe Mondelez.
    J’en veux pour preuve les Editions spéciales de LU, dont le vrai coco a été remplacé par de l' »arôme », et les huiles végétales par du 100% palme. Ou encore des bâtonnets chocolat/orange Suchard contenant uniquement de la graisse de palme en lieu et place du beurre de cacao.
    Tout ce que touche Mondelez voit sa qualité dégradée.
    Les produits distribués par le géant Mondelez sont désormais non grata dans mes placards.

  5. Pour ma part, le remplacement de l’huile de palme est devenue plus un argument de vente plus qu’un souci écologique.
    De plus, tous les produits agroalimentaires qui en contenaient sont remplacés par l’huile de colza.
    Or, l’huile de colza en cuisson est toxique et cause de terribles troubles intestinaux.
    J’en suis réduit à cet esclavage de contrôler les étiquettes et même de demander dans les restaurants (particulièrement les fast food) s’ils en font usage en cuisson.
    Le pire c’est quand c’est écrit « huile végétale »… Mais laquelle? Dans le doute. Je m’abstiens…
    C’est dommage que ce problème ne soit pas relevé.

  6. Je ne disconviens pas des améliorations aussi minimes qu’elles soient ! mais il y a un point important qui n’a du tout pas été soulevé, c’est la teneur en sucre qui donne le vertige surtout quand une diététicienne donne son avis sans parler de cette addiction de nos jeunes.

  7. je ne mange plus ces biscuits à cause de l’ajout de fibres. très dangereux pour les personnes qui comme moi ont une maladie intestinale, ulcères ou autre. pour une diététicienne ce doit-etre connu

  8. je ne mange plus ces biscuits à cause de l’ajout de fibres. très dangereux pour les personnes qui comme moi ont une maladie intestinale, ulcères ou autre. pour une diététicienne ce doit-etre connue

  9. Ou sont fabriqués ces biscuits ? En France ? Et si oui , où ?

  10. Entièrement d’accord avec « princesse de lu et approuvé » C’est une honte de réduire autant le diamètre du biscuit !! le biscuit réduit mais pas le prix ! ça n’a pas de logique, enfin si pour le business, appeler pas sa « Prince » mais « mini prince » ou « Prince pocket » bientôt sa va devenir la taille du Mini BN, réagissez !

  11. Les Princes de LU maigrissent comme peau de chagrin….de 330 gr le paquet, il était passé à 300 gr puis dernièrement à moins de 300gr (294 gr je crois de mémoire) réduisant la circonférence et le fourrage choco comme si on était stupide au point de ne pas le remarquer pfff! J’ai personnellement arrêté d’en acheter depuis au moins un an car ce biscuit en plus est à mon goût gonflé à l’air (qui somme toute est l’ingrédient le moins cher). De plus les « levures » qu’ils contiennent sont des poudres à lever (carbonate acide d’ammonium, carbonate acide de sodium,diphosphate disodique)soit les additifs E 503 et le E 500 qui ne sont autres que des additifs à aluminium nocif pour nous pauvres consomateurs car très toxique pour notre corps et surtout cerveau. En résumé faut arrêter d’acheter de la m …. et refaire nos gâteaux( avec ingrédients bio de préférence)…. Les consommateurs ne savent pas le pouvoir qu’ils ont en n’achetant pas n’importe quoi.

  12. Je boycotte LU aussi pour des raisons politiques (délocalisations, licenciements abusifs, monopole).
    Mais tout ce que vous dites est vrai. En ce qui concerne l’huile de palme je veux bien croire qu’elle ne soit pas SI dangereuse mais son exploitation commerciale intensive provoque de graves déséquilibres écologiques en Asie. Ca me suffit pour essayer de l’éviter au maximum. Le colza pas mieux. Il n’y a qu’à voir le changement d’odeur et de visage de nos campagnes ces 20 dernières années.
    Alors la santé, l’économie ménagère ET l’intérêt collectif sont d’accord pour que je cuisine mes propres gâteaux…

  13. Je consommais ces biscuits depuis qu’ils étaient sur le marché, et j’avais d’importantes remontées acides, qui ont fini par créer une lésion sur la paroi de l’œsophage. Par le plus pur des hasards, j’ai arrêté d’en consommer, et plus de remontées acides ! La lésion est en cours de guérison. Quand on pense qu’elle aurait pu évoluer vers un cancer ….

Moi aussi je donne mon avis