Allergies : pic de concentration de pollens de graminées cette semaine

Jusqu’à fin juin, les allergiques aux graminées devront s’armer de patience : la concentration de ces pollens atteint actuellement des niveaux très élevés.

Rédigé par Anton Kunin, le 27 Jun 2017, à 11 h 30 min

Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a placé la plupart des départements français en alerte rouge et orange.

Jusqu’à fin juin, la concentration de pollens de graminées sera maximale

Si vous êtes allergique aux pollens de graminées, où que vous habitiez, le reste de la semaine devrait être difficile pour vous. Le risque allergique est actuellement maximal sur une bonne partie du territoire français. Il est moins prononcé sur la partie nord-est, mais reste néanmoins suffisamment élevé (4 points sur une échelle de 5) pour inciter les malades à prendre des mesures.

Dans certains départements, cette floraison de graminées sera couplée à celle d’autres plantes connues pour leur potentiel allergique : le plantain, le châtaigner, le rumex et les urticacées. Bonne nouvelle toutefois : les pluies qui s’abattront sur l’ensemble du territoire français à partir du mercredi 28 juin purifieront l’air.

Pour visualiser la carte de vigilance des pollen, rendez-vous sur www.pollens.fr/docs/vigilance.html

En juillet, ce sont les pollens de tilleul, d’ambroisie, d’armoise et de chénopode qui feront leur retour, tandis que les pollens de graminées de plantain et d’urticacées resteront présents dans l’air en France.

Allergies : pour se faire désensibiliser, il faudra attendre novembre

Les personnes allergiques doivent suivre le traitement prescrit par leur médecin. En accord avec leur allergologue, elles pourront prendre des médicaments qui soulagent les symptômes, localement ou au niveau du système immunitaire dans son ensemble.

allergies

Test d’allergies © nito

Quant à la désensibilisation, ce type de traitement anti-allergique ne pourra se faire qu’à la fin de l’automne et durant l’hiver. En France, les pollens restent présents dans l’air jusqu’en novembre, ce qui ne permet pas d’entamer ce traitement avant.

Les allergies sont un problème majeur de santé publique. En 1968, seuls 3,8 % des Français étaient sujets aux allergies respiratoires : aujourd’hui, ils sont près de 30 %.

Illustration bannière : Femme allergique – © Budimir Jevtic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis