Additifs alimentaires : un guide éclaire les consommateurs

Le « nouveau guide des additifs » est disponible en librairie depuis le 9 mars 2017 et devrait permettre aux consommateurs de détecter les « bons » et « mauvais » produits.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 10 Mar 2017, à 9 h 46 min

Plus d’un quart des substances utilisées pour améliorer le goût, la couleur ou encore la durée de conservation des aliments seraient dangereuses pour la santé. Ce nouveau guide passe au crible les additifs alimentaires les plus fréquemment utilisés.

Un guide qui s’appuie sur les résultats de plus de 150 études scientifiques

Sorti le 9 mars dernier en librairie, « Le nouveau guide des additifs » a été écrit par la nutritionniste Anne-Laure Denans et les membres du collectif « La Nutrition ». Il s’appuie sur une cinquantaine d’études scientifiques et tente de faire le tri entre les additifs alimentaires dangereux pour la santé et ceux qui ne présentent aucun risque. Les scientifiques ont réalisé un classement en quatre couleurs : les additifs sans risque sont classés « vert », ceux à éviter sont classés « rouge ». Entre les deux, le gris et l’orange nuancent le propos.

L’ouvrage indique les aliments dans lesquels se trouve chaque additif mais pas seulement. Il précise également la dose à ne pas dépasser et s’il vaut mieux l’éviter chez l’enfant ou en cas d’allergie par exemple. « Ce guide est là pour vous aider. Quand vous ferez vos courses, vous pourrez voir quel additif est potentiellement dangereux pour votre santé », a expliqué au micro de RTL Anne-Laure Denans.

90 additifs alimentaires à éviter ou à consommer occasionnellement

Pour rappel, les additifs sont « des substances qui sont ajoutées aux aliments dans un but technologique : améliorer leur conservation, réduire les phénomènes d’oxydation, colorer les denrées, renforcer leur goût », selon la direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Ces derniers sont facilement identifiables, mentionnés sur l’étiquetage alimentaire par un « E ».

Certaines substances sont classées « rouge » par le guide. Il s’agit notamment de l’aspartame des sodas, des nitrites que l’on trouve dans la charcuterie industrielle, ainsi que des colorants contenus dans certains bonbons. Pour éviter de faire les mauvais choix, l’auteure du guide conseille la « consommation de produits bruts », la « lecture avisée des étiquettes » et l’achat d’aliments bio.

Illustration bannière : Additifs alimentaires – © Andrzej Wilusz Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis