Pouvoir d’achat. Le bio, plus cher ou pas ?

Rédigé par Pauline, le 3 Dec 2008, à 17 h 03 min

En ces temps difficiles pour beaucoup, où les termes de crise économique ou de baisse du pouvoir d’achat sont malheureusement une réalité à prendre en compte, consoGlobe a décidé de faire le point : acheter biologique revient-il  moins cher oui ou non ? Écologie peut-elle rimer avec économie ? Consommer écolo  renforce-t-il notre pouvoir d’achat ?

 Première partie de ce zoom spécial avec l’alimentation  : le bio, produit de luxe des supermarchés ?

Les Français et le bio, prêts à faire le pas ?

Developpement durable articleSelon l’étude Abarac, réalisée en 2000 par des chercheurs de l’Inserm, les produits bio présentent une qualité nutritionnelle supérieure de 30 % à celle des produits de l’agriculture conventionnelle. Et ils sont surtout plus sains et cultivés écologiquement, c’est-à-dire sans produits chimiques, pesticides, etc. aux effets néfastes pour notre santé et l’environnement.

Et nous sommes de plus en plus conscients des bienfaits du bio : si seulement 6 % de Français consomment des produits bio tous les jours, le baromètre 2007 de l’Agence bio montre aussi que plus de 4 Français sur 10 consomment des produits bio au moins une fois par mois, 1 sur 4 au moins une fois par semaine, soit une tendance sans cesse à la hausse.

Cependant son prix, réputé très coûteux, reste un frein majeur à son développement et à sa consommation, même si  37 % des Français estiment normal de payer plus cher des produits bio (sondage CSA/Agence bio). Mais qu’en est-il vraiment ?

Bio et grandes marques, des prix équivalents

A partir d’un même panier type (15 produits courants) réalisé sur le supermarché en ligne (« cybermarché »)  d’un grand distributeur français, consoGlobe a comparé les prix d’un panier de produits bio à ceux d’un panier de produits de grandes marques et d’un panier de produits de la marque du distributeur.

Pour les produits bio, nous avons  en priorité  sélectionnés  ceux sous la marque bio du distributeur. A noter que l’intégralité du panier bio est certifiée par le label français AB.
Nous avons pris soin de prendre des produits équivalents tant au niveau du poids, du type d’emballage ou des valeurs nutritionnelles :

Developpement durable article

  • Sur le coût total du panier, la différence de prix entre les produits bio achetés en ligne et ceux de la marque distributeur est de 35 %, un résultat très proche d’autres calculs comparatifs effectués précédemment. Cette différence de prix s’explique principalement par la main d’oeuvre en plus que nécessite l’agriculture bio moins mécanisée, avec des unités d’exploitation plus petites et des rendements  plus faibles que l’agriculture traditionnelle.
  • Par contre, cette différence est quasi nulle entre notre panier bio et celui issu de grandes marques : seuls 61 petits centimes séparent les deux paniers ! Ceci explique sans doute que près des trois quarts des acheteurs de produits bio se fournissent en super et hypermarchés, qui proposent désormais leurs propres marques bio à des prix très proches des produits non bio des marques dites de qualité.
  • Présents depuis plus de dix ans sur le créneau bio, Monoprix et Carrefour ont sans doute les gammes bio les plus étoffées, le premier cité ayant racheté la chaîne de produits bio Naturalia, tandis que le second propose en France près de 250 produits bio sous sa marque Agir.
  • *

    La suite >> Manger bio et écolo : est-ce pareil ?

    Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
    consoGlobe vous recommande aussi...



    Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...
    
    17 commentaires Donnez votre avis
    1. quand on voit le kg de tomates grappe a 1.30 pas bio et 4 euro les 6 tomates bio… qu’après on dise pas que le bio c pas spécialement plus cher ( tout dépend d produit évidemment) le lait de riz je l’ai trouvé moin cher a biocoop qu’a carrouf par exemple

    2. Ici, dans le Sud-Est, les produits bio sont excessivement chers ! mais à partir du moment où l’on change ses habitudes alimentaires un repas bio ne coûte pas plus qu’un conventionnel.
      j’ai une très, très, petite retraite et j’ébahis toujours les personnes qui critiquent le prix du bio quand je dis que je mange ainsi à pratiquement 98%.

    3. Excellent comparatif !

    4. pour ma part je fais mes courses dans un supermarché bio en périphérie de Bordeaux (Sobio)
      mes courses ne me reviennent pas plus cher qu’en supermarchés traditionnels où les prix sont horriblement chers pour des produits poussés à coup d’engrais chimiques et pesticides
      j’utilise que des produits bio pour l’entretient de ma maison, mes lessives, les soins corporels et la nourriture
      en complément de mes courses en supermarchés bio, j’achète mes fruits et légumes bio de saison à un groupement d’agriculteurs des landes en direct (livraison tous les jeudis, cueillis le mercredi)

    5. Je pense que consommer bio ne coûte pas forcément plus cher si l’on a la possibilité d’aller sur le marché ou de se fournir en panier bio.Les sites internet, les biocoop, les magasins spécialisés, l’offre est de plus en plus large, les grandes surfaces restent à éviter car elles privilégient toujours leur intérêt et leurs bénéfices (qui ne sont pas répartis!!) D’autre part la législation sur les produits bios a été assouplie au détriment de la qualité donc méfiance envers les produits de Grande surface.
      Sur le marché vous pouvez trouver de petits producteurs que vous aidez à vivre avec qui vous nouez des contacts humains et qui ne traitent pas leurs produits que de surcroit ils ne vendent pas très cher…
      Tous les aspects sont à vérifier et bio ne rime pas forcément avec écolo…
      D’autre part l’offre bio est quasiment nulle en poissonnerie, quand à la viande je n’en parle pas car j’ai fait le choix depuis environ deux ans , du végétarisme et toute ma famille s’en porte très bien, c’est un choix que je vous invite à essayer….

    6. Pour tout connaître des nouvelles tendances en matière de produits Bio ou issus du commerce équitable, rendez-vous sur le salon Nature & Equitable Expo, les 25 et 26 mars 2009, Hall 7.3 au parc des expositions de la Porte de Versailles.
      Nature & équitable est un salon développé par Foods& Goods et réservé aux professionnels de l’agroalimentaire et de la grande distribution.
      Pour visiter le salon et participer aux conférences sur la thématique du BIO, enregistrez-vous le site http://www.foods-goods.com

    7. A quand des prix accessibles à tous (mêmes les produits de base restent chers en bio..), à quand des subventions à l’agriculture bio/naturelle et non plus à l’agro-industrie ? Dirigeons l’argent public vers la santé publique !

    8. Dans 1kg de légumes à 1,50€,forcés+pesticides, vous payez cher les 300 gr d’eau empoisonnée. Enlevez la peau (ou le vert des poireaux, il vous reste 500gr. Moi j’adore la peau des patates(bio) et le vert des poireaux (àcuire un peu plus longtemps ou mixé avant de mettre le reste dans la soupe!!!)Résultat, même pour les légumes, le bio revient souvent moins cher, parfois, BEAUCOUP MOINS CHER!!

    9. avez vous comparé les prix des produits bio achetés directement aux producteurs sur les marchés ou dans leurs fermes ? Nous ,c’est ce que nous faisons et qui nous permet également de comparer des prix….étonnant.

    10. Je pense qu’il faut prendre en considération aussi que le prétexte des coûts légitimement plus élevés des produits bio sert aussi la grande distribution qui en profite honteusement et émmarge 2 à quatre fois plus que pour ses produits conventionnels (en fruit et légumes) ce qui ammène à des prix exubérants certains produits.Ainsi, vu chez Auchan et Franprix (nouvelle enseigne en produits frais/luxe) au mois de décembre, des tomates bio importéés d’afrique du nord à 10,50 euros/kg…ou des pommes à plus de 5 euros le kg…ou encore des mélanges de légumes en barquette sous plastiques, à des tarifs plus que déraisonnables (4 à 5 fois plus cher que les prix de marché) qui cotoient des haricots verts frais, de saison (au Kenya…) et j’en passe….De quoi faire bondir les producteurs( qui en général évitent ce genre d’enseigne heureusement..)

      A quand des actions de producteurs/consommateurs afin de faire valoir des prix plus justes? une politique de démocratisation des produits biologique et donner envie à des jeunes de s’installer comme producteur avec la garantie de pouvoir écouler décemment leur produits sans se faire voler par ces intermédiaires?
      En attendant, le développement des marchés de producteurs,AMAP/vente directe et les coopératives restent les moyens de lutter efficacement contre cette grande distribution qui risque à terme de tuer les valeurs de ce mode d’agriculture, à la base plus humain et plus respectueux de l homme et son environnement (au sens social/écologique et économique!)….

    11. Et je suis tout à fait d’accord avec les commentaires de  » ducoeurjoly « 

    12. Je comprends les soucis des revenus modestes et pourtant :
      Consommer BIO c’est aussi changer sa façon de faire les courses ! Pour moi qu n’ai pas de gros moyens , il est hors de question de donner mon argent à des industriels qui cassent le marché et se moquent des valeurs humaines de la chaine alimentaire . Quand au lidl dont vous parlez , il est clair que je n’en donnerais même pas à mon chien !
      Lisez les étiquettes des produits que vous consommez .. C’est du poison !
      Des produits chimiques des colorants artificiels … Changez votre façon de faire les courses ! Fini les biscuits apéro , les bombons , les boissons sucrées gazeuses , moins de viandes moins de pâte à tartiner …
      Vous verez à la fin du mois le budget course est le même et vous êtes en bonne santé !

    13. Bonjour,

      La plupart des revenus modestes ne peuvent malheureusement pas s’offrir du bio,ce qui me concerne car la différence de prix est du simple au double ( premiers prix ou produits Lidl par rapport à du bio même en coopérative bio)
      A quand le bio accessible à tous avec des promotions et des prix abordables??En ce qui me concerne le bio est une question de prix avant mes convictions personnelles pourtant très écologiques.
      Nous devrons attendre qu’il soit plus à la mode et davantage consommé pour pouvoir nous aussi en bénéficié car les produits sont d’une grande qualité et respectueux de l’environnement et ils défient la conso de masse. Vive les valeurs saines!!

    14. Tout à fait d’accord avec les commentaires précédents.Faites vos comparatifs en allant dans des « vrais » magasins bio et vous serez surpris.

    15. Pour avoir fait le même comparatif avec des produits bio très consommés par les bio-addicts (riz complet, pain complet, quinoa, millet, lentille rose, sucre complet, par exemple), on constate deux choses :
      1. ces produits nutritifs, dense en minéraux et vitamines, bons pour la santé, n’entrainant pas de diabète… n’existe quasiment pas en grande surface…
      2. quand on les trouve, ils sont nettement plus cher que dans les magasins bio (où l’on se sert en vrac, donc pas d’emballage) mieux organisés sur ces denrées. Le prix est parfois le double (si, si!!)

    16. Pour avoir fait le même comparatif avec des produits bio très consommés par les bio-addicts (riz complet, pain complet, quinoa, millet, lentille rose, sucre complet, par exemple), on constate deux choses :
      1. ces produits nutritifs, dense en minéraux et vitamines, bons pour la santé, n’entrainant pas de diabète… n’existe quasiment pas en grande surface…
      2. quand on les trouve, ils sont nettement plus cher que dans les magasins bio (où l’on se sert en vrac, donc pas d’emballage) mieux organisés sur ces denrées. Le prix est parfois le double (si, si!!)

    17. Mais vous ne parlez à aucun moment des coopératives bio, comme biocoop et satoriz, où il ya du vrac pas cher et écolo. Il ya une vie sur les super-hypermachés, certains s’en passent totalement avec bonheur, et gagnent DU TEMPS ET DE L’ARGENT.
      Votre étude est donc incomplète.

    Moi aussi je donne mon avis