Le Quinoa, “mère des graines”

« Le quinoa peut jouer un rôle important pour éliminer la faim, la malnutrition et la pauvreté », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva. Les Nations unies ont placé le quinoa au coeur de leur politique de soutien à l’agriculture en proclamant 2013 « Année internationale du quinoa ». La petite graine originaire du Pérou présente de nombreux avantages qui font d’elle une culture de choix.

Rédigé par Éléonore Vanel, le 4 avr 2016, à 17 h 30 min
Le Quinoa, "mère des graines"

Le quinoa peut en effet, être cultivé dans des climats très variés, aussi bien dans des zones littorales qu’à plus de 4000 mètres d’altitude. Il résiste à la sécheresse et à des températures pouvant varier entre -8 et 38°C. En 2012, un rapport de la FAO a révélé qu’une personne sur huit dans le monde souffre de malnutrition chronique. Le quinoa apparaît dès lors comme un instrument de choix pour la lutte contre la faim.

Quinoa : on en cultive maintenant aussi en France

L’Altiplano, situé au coeur de la cordillère des Andes, est le berceau de la culture de la graine dorée. Depuis 7000 ans, elle est l’aliment de base des Boliviens et des Péruviens. Aujourd’hui, ces deux pays produisent 92 % du quinoa mondial. Chaque seconde, 844 kilos sont cultivés à travers la planète, soit 73000 tonnes par an.

On cultive surtout le quinoa en Amérique du sud, où on cuisine aussi la soupe de quinoa.

On cultive surtout le quinoa en Amérique du sud, où l’on cuisine aussi la soupe de quinoa.

Au Kenya, des premiers essais de culture auraient montré des rendements élevés. De bonnes perspectives de croissance sont attendues dans l’Himalaya et les plaines de l’Inde septentrionale.

En France, le quinoa s’est implanté en 2008 en Anjou, une initiative ambitieuse lancée par un Américain, Jason Abbott. En 2012, les premières bonnes récoltes ont vu le jour. Depuis, les Français se ruent sur le quinoa d’Anjou. La tendance se diffuse puisque la région Centre accueille aujourd’hui environ un quart des surfaces totales de quinoa en France.

Une culture qui s’exporte

La France en est particulièrement friande, puisqu’elle est le premier importateur en Europe. La culture du quinoa a dépassé les frontières de l’Amérique latine pour atteindre également les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni ou encore la Suède.

quinoa-graine-alimentation-bienfaits-sante-02

Le quinoa, « pseudo-céréale » aux grandes vertus nutritionnelles

Un tel succès repose notamment sur les vertus nutritionnelles indéniables du quinoa. Il est une des plantes les plus nutritives au monde. Sa graine est riche en protéines, calcium, nitrogène, fer et vitamine B. Il contient les huit acides aminés essentiels à l’alimentation. Il est parfois comparé à la protéine animale ou au lait. Sa feuille, utilisée comme légume, apporte plus de protéines que le céleri, le cresson, le chou-fleur et les épinards.

Par ailleurs, le quinoa apparaît comme un met de choix pour les végétariens puisqu’il contient des protéines complètes, habituellement présentes dans les sources animales, comme la volaille, le poisson et la viande rouge. De plus, le quinoa n’a besoin d’aucun traitement pour être cultivé, c’est pourquoi il obtient quasiment toujours le label « agriculture biologique ». Il convient également aux personnes souffrant d’intolérance au gluten.

quinoaSelon le Whole Food Council, le quinoa est une « pseudo-céréale ». Autrement dit, il s’agit d’un aliment consommé et cuit comme une céréale, mais qui n’en est pas réellement. Il en existe plus de 120 variétés différentes. Mais seulement quelques-unes sont cultivées commercialement : le quinoa blanc, rouge et noir.

La couleur est un bon indicateur de goût : une couleur pâle est habituellement révélatrice d’une saveur douce. Les quinoas rouge et noir ont un goût de noisette plus prononcé. En outre, plus la couleur du quinoa est foncée plus la texture est élastique.

Le revers sombre du succès

Toutefois, le succès du quinoa s’avère à double tranchant pour les producteurs des Andes. D’abord apparu comme une opportunité, notamment en Bolivie, pays le plus pauvre d’Amérique latine, il a permis à de nombreux paysans de trouver du travail dans les campagnes et d’augmenter leurs revenus. De nombreux émigrés vers l’Argentine ou le Chili sont revenus sur leur terre d’origine pour cultiver la nouvelle mine d’or.

Mais alors que le prix de la graine a triplé ces cinq dernières années, sa consommation a baissé d’un tiers dans les Andes. En effet, la hausse de la demande internationale pousse la Bolivie à exporter plus de la moitié de sa production, d’où une hausse significative du prix sur le marché national.

quinoa-graine-alimentation-bienfaits-sante-01Le miracle de la graine dorée a donc une facette plus sombre : alors qu’elle devient un produit de luxe sur le marché mondial et un mets prisé dans les pays occidentaux, les populations des Andes n’ont plus les moyens de consommer le fruit de leur labeur. Dans les supermarchés boliviens, le paquet d’un kilo de quinoa coûte désormais 4,85 dollars, contre 1,20 dollar pour la même quantité de pâtes, ou 1 dollar pour le riz.

La FAO a également souligné certains risques liés au boom du quinoa. D’une part, la culture accrue du quinoa a entraîné une dégradation des terres des cultivateurs boliviens. 50 % d’entre eux constatent que leurs sols sont plus pauvres qu’il y a trois ans. D’autre part, puisque seules trois variétés de quinoa sont exploitées commercialement, elles représentent 75 % de la production totale. Cela pose la question d’une baisse des variétés cultivées et de la réduction de la biodiversité. Le succès grandissant du quinoa soulève donc de nouveaux enjeux auxquels il faudra faire face pour permettre que la culture de la graine dorée reste bénéfique pour tous les acteurs impliqués.

riz bio l-il-etait-une-noix-

Vous pouvez acheter du quinoa bio sur le site de Il était une noix

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Actuellement à LCI, ex-France Culture, écolo-concernée, défenseuse de la condition animale et curieuse de toutes les initiatives qui touchent au...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Encore un produit très riche protéines qui nécessite donc un amendement important pour ne as appauvrir les sol.
    À surveiller de très près donc pour ne pas enrichir surtout les multinationales.
    Assolement, engrais vert, polyculture…

  2. j adore le quinoa c est rassasient peu importe d ou il viens moi j adore

    • Et tu dirais quoi, si le prix des patates était multiplié par 5 et que ce soit seulement les gens du pays un peu plus loin qui puissent se les payer ?
      Allez, je déc…c’est impossible, rendors-toi.

    • Sauf que l’on importe au prix fort un aliment qui devient localement hors de prix.
      Et ne me dite pas que cela les fait vivre, vendre cher pour acheter cher n’est pas une bonne réponse.
      Maintenant je boycott ces produits importés que l’on pourrait cultiver sur place. C’est cela le circuit court.

  3. Très bon article, vous mettez le doigt sur les dangers des cultures d’exportation au détriment des cultures vivrières, et sur la monoculture
    Juste 2 rectifications :
    “Chaque seconde, 844 kilos sont cultivés à travers la planète, soit 73000 tonnes par an” Ben non, ce genre de moyenne en forme de scoop convient pour les accidents de la route mais tendrait à faire oublier que même 1 seul kg prend plusieurs semaines ou mois à germer, pousser, mûrir. Et puis tant que j’y suis, un petit calcul : 844kg x 3600secondes x 24h x 365 = pas loin de 28 millions de tonnes…27 877 824
    Il contient “protéines, calcium, nitrogène, fer et vitamine B” ben nitrogène c’est la traduction simpliste (ou moteur de traduction ? ) de l’anglais nitrogen qui veut dire azote, pour dire que le quinoa contient des matières azotées, autrement dit des protéines…
    Je sais, je cherche la petite bête. Mais c’est si facile de dire des co…eries, que quand on peut les éviter c’est mieux, non ? Là, il suffisait de relire avant de publier
    Beaumarchais : sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur.

  4. Le quinoa français est vraiment pas bon au goût par rapport à celui des Andes.

    Mais la montée des prix privent les boliviens qui ne sont pas agriculteurs de leur nourriture de base…

    Mangez les produits produits en local, mangez des légumes à la place des frites et arrêtez de vous demander quel est le fruit ou légume le plus “optimisé” en apport de vitamines.

  5. Arretez de tout croire et de consommez des produits de l’autre bout du monde ! On est dans un pays super où bcp de choses poussent !
    les indiens là-bas ne consomment pas de Quinoa, seulement ils en rammassent car il est sauvage au départ..
    Maintenant, vive la monoculture, et le quinoa est comme le coton, il appauvrit les sols…
    enfin comme d’hab, on pense bien faire en europe et que les autres pays sont stupides !

  6. Vous dites :
    “Le quinoa est alors prêt pour son long voyage en containers par la route jusqu’ au port d’Arica au Chili puis par bateau jusqu’au Havre.”

    Est-ce bon pour la planète tous ces kms par camions et bateaux?

  7. Bonjour,
    Cela aurait été bien de préciser qu’il y a du quinoa doré bio produit en France plutôt que de ne parler que d’importation. Il faut aussi savoir que le quinoa est devenu un tel commerce que dans certains villages d’Amérique latine cela leur devient difficile d’en consommer sans parler du transport… Quand vous parlez d’un produit c’est bien d’en traiter la globalité et non une partie.

    • merci je savais pas que le quinoa est produit en France

    • exactement ! l’engouement du quinoa en Europe et les importations a fait monter les prix et les villageois d’Amérique du Sud ne peuvent plus se le payer

  8. j’adore les graines bio, j’en mets partout !!

Moi aussi je donne mon avis