Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués

Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Manger des fruits et légumes non pollués par des pesticides devient difficile ! L’Environmental Working Group (EWG), une ONG environnementale basée à Washington, vient de publier une étude sur la contenance en résidus de pesticides de 47 fruits et légumes, basée sur 87.000 tests réalisés entre 2000 et 2009 ou en 2013 (1). A la suite de ces analyses, un classement des fruits et légumes les plus contaminés a été dressé. Alarmant !

Des pesticides dans nos assiettes

Fruits et légumes les plus polluésDe nombreux polluants se retrouvent dans notre alimentation : outre les pesticides dont il est ici question, le PCB, le chlordecone,  le mercure, l’aluminium, les mycotoxines, de l’acrylamide, du cadmium, bref… peuvent se trouver dans certains aliments.

La conclusion tirée par l’étude sur les fruits et légumes permet de mieux cerner ce phénomène (voir tableau ci-dessous) et les risques d’exposition :

  • Une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour !
  • Alors que manger les 15 fruits et légumes les moins contaminés exposerait une personne à moins de 2 pesticides par jour en moyenne.

 Le classement des fruits et légumes contaminés

Le classement suivant est basé sur un score global établi à partir de 6 mesures de contamination différentes. Il permet au consommateur de savoir quels fruits et légumes privilégier pour réduire le nombre de pesticides dans son alimentation.
Fruits et légumes les plus pollués

Fruits et légumes : avec ou sans la peau ?

Le rinçage réduit, mais n’élimine pas les pesticides, alors que l’épluchage réduit également les risques d’exposition mais retire aux aliments bon nombre de leurs vertus nutritionnelles, vitamines et minéraux étant principalement contenus dans la peau.

Pour plus d’efficacité, vous pouvez ajouter du bicarbonate de soude à votre eau de rinçage et nettoyer la peau de vos fruits et légumes avec une brosse à légumes écolo.

Selon l’EWG, la meilleure solution reste de varier son alimentation, de rincer tous les aliments et d’acheter bio dans la mesure du possible.

Pesticides et alimentation, quels risques ?

fruits et légumes pesticidesDe récentes études réalisées cette fois-ci en France avaient déjà souligné que la moitié de nos fruits et légumes contenaient des résidus de pesticides, et même 10% dans des proportions supérieures aux normes légales. Le céleri, le poivron ou encore les pêches figuraient également parmi les aliments les plus pollués.

Les pesticides en 2010

En 2010, une étude sur les pesticides dans les aliments en Europe a un peu rassuré. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport sur les résidus de pesticides dans l’alimentation observés dans l’Union européenne. 96,5 % des échantillons analysés étaient conformes aux limites maximales de résidus de pesticides autorisés dans les produits alimentaires dans l’UE…

Fruits et légumes les plus pollués

Encore trop utilisés en France (75000 tonnes / an), les pesticides sont non seulement toxiques pour l’environnement mais auraient également des répercussions sur notre santé, et ce, à des doses pourtant jugées « sans risque » par les industriels.

Différents pesticides ont été reconnus comme ayant des effets toxiques sur l’homme, tels  que :

  • des effets sur le système nerveux,
  • des effets cancérigènes,
  • des effets sur le système hormonal,
  • irritations de la la peau, des yeux et des poumons.

La teneur en pesticides des fruits et légumes

La teneur en pesticides mesure la teneur en milligramme par kilo (mg/kg) la quantité de pesticides des différents fruits et légumes :

  • Salades : jusqu’à 4.3 mg d’insecticides (acéphate) (limite de 0.02 mg/kg)
  • Persil : 12.8 mg (fongicides) (limite de 5mg/kg)
  • Mandarine : 0.17 mg d’insecticides (du fenthion)
  • Fraises : elles contiennent parfois des fongicides (cyprodinil, 3.1 mg vs limite de 2 mg  / bénomyl, 0,25 mg vs une limite de 0.1 mg/kg )
  • Pomme : une pomme est traitée en moyenne avec 35 pesticides différents (2)

*
fruits légumes pollués Je réagis

(1)  Mise en évidence des 12 fruits et légumes les plus pollués aux Etats-Unis (/www.ewg.org/foodnews/summary.php) : pomme, céleri, tomates cerises, chou frisé, courgette, concombre, épinard, fraise, piment rouge, pêche et nectarine importées, poivron, pommes de terre, raisin.
Les moins pollués : ananas, asperges, avocat, aubergine, cantaloupe (melon), kiwi, maïs frais,mangue, pamplemousse, champignon, patate douce, petits pois frais, oignon, papaye
(2) http://www.20minutes.fr/article/862126/retrouver-pommes-autrefois-avoir-fruits-pesticidecides différents

A Lire également sur les pesticides dans l’alimentation:

Pratique : CALENDRIER des fruits et légumes de saison 

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail

42 commentaires Donnez votre avis
  1. Depuis que mon amie mange bio (du vrai), son problème thyroïdien a totalement disparu ainsi que d’autres problèmes de santé ! INCROYABLE !!
    Si tous le monde mangeait bio, il y aurait BEAUCOUP moins de maladies et que feraient alors les lobby pharmaceutiques???? Ils perdraient des milliards !!!! Et comme nos aînés disaient, A chaque maladie, sa plante !
    Tant qu’il y aura des abrutis qui continueront à aller dans le sens de l’Union Européenne totalement corrompue, rien ne changera…mis à part qu’il y aura de plus en plus de cancer, problèmes thyroïdien, allergies etc…sans oublier les cosmétiques (parce que je le vaux bien…excusez mon expression mais je dirais plutôt , PARCE QU’ON VOUS ENTUBENT BIEN !!!) ainsi que les produits ménager, des plus toxiques et dangereux !
    LA COLÈRE HUMAINE EST BIEN PLUS PUISSANTE QUE LA BOMBE ATOMIQUE !
    C’est quand vous voulez !!!!!

  2. Rn général….. oui, c’est un problème, mais comment alimenter la planète? cela permet un développement rapide et qui devrait rendre l’alimentation moins onéreuse pour tout le monde entier. Cela ne veut pas dire qu’il faut réserver une alimentation de qualité supérieure aux privilégiés, et les autres on s’en moquerait. Non pour toute personnes ayant un certain sens, il faudrait que la planète soit beaucoup moins peuplée, il, en va de même pour les médicaments….de toute façon nous serons tous à la même enseigne dans quelques temps , moi je vois mon quartier s’appauvrir tous les jours et là tout récemment c’est une constatation avérée……L’homme n’est pas raisonnable , hélas.

  3. bien sur il faut consommer bio le plus possible, hélas ces produits sont plus chers et on ne peut pas les consommer exclusivement. Pourtant, on se détruit la santé en absorbant tous ces produits chimiques, qu’il faudrait purement et simplement interdires. Mais les lobies industriels sont tellement puissants, que personne ne veut prendre les choses en main.
    Tout passe toujours par l’argent et cela n’ira pas en s’améliorant, bien au contraire…

    • Oui, les lobbies industriels sont extremement puissants.
      Mais le coeur du problème, c’est vous: oui, comme vous dites, les produits issus de l’AB sont plus chers, mais ils restent à des prix environ 2 fois inférieurs, en valeur (c’est-àdire relativement aux salaires médian et minimum), au prix des produits non-bio d’il y a quarante ans !!
      Tant qu’on confondra « plus cher » et « trop cher », on mangera des pesticides, on détruira l’Agriculture Paysanne, et on renoncera à notre souveraineté alimentaire.
      Le budget alimentaire des ménages est une variable d’ajustement du capitalisme depuis les années 50, qui trouve dans sa compression continue le moyen de nous refiler sa camelotte à obsolescence programmée.

  4. C’est évident mais, il faut que le lecteur comprenne que de telles études, avec de tels résultats, ne sont pas valables dans tous les pays. C’est le cas notamment pour la plupart des pays africains. Présentées de cette manière, ces études ne risquent-elles pas de faire peur inutilement aux rares populations qui consomment régulièrement fruits et légumes disponibles sur les marchés (importés ou produits localement)? Il faudrait que le lecteur africain sache que le problème se pose différemment dans nos pays où la politique de lutte contre les contaminations par les pesticides ne comprend ni stratégie d’information et de sensibilisation des populations (utilisateurs et consommateurs), ni mesure systématique de surveillance de ces produits alimentaires dont la consommation nécessite une bonne connaissance des risques.

  5. Une recente emission/enquete de la tv israelienne nous apprend :
    - les residus d’insecticides utilises par les agriculteurs sont toxiques et source de maladies
    - les normes en israel sont differentes de celles en France
    - les legumes et fruits achetes en grande surface et testes par des laboratoires montraient de faibles taux residuels d’inscticides dangereux, mais superieurs aux normes.
    Il faudrait mieux acheter dans des grandes surfaces de la chaine megabull ou dans les magasins bio .
    Pensez aussi a nettoyer systematiquement les fruits et legumes.

Moi aussi je donne mon avis