On ne joue pas avec la nourriture ! Et bien si…

On ne joue pas avec la nourriture ! Et bien si...

Que font les enfants quand ils n’ont pas envie de manger ce qu’ils ont dans leur assiette ? Ils jouent avec la nourriture ! Si les parents ne veulent pas rentrer dans une lutte – perdue d’avance – pour les faire manger et finir par jeter ce qui reste d’aliments, autant qu’ils emploient les mêmes armes : jouer avec la nourriture – mais avec le côté artistique en plus ! Parfait pour l’apprentissage du goût des enfants, surtout pour les fruits et légumes.

Jouer avec les aliments, c’est artistique !

Giuseppe Arcimboldo (1527- 1593), peintre italien du XVIe siècle, avait déjà joué avec les aliments… sur ses toiles. Ses fameux portraits composés uniquement de fruits et de légumes formant des têtes ont été redécouverts au début du XXe siècle par les peintres surréalistes et sont devenus célèbres.

Les enfants sont particulièrement intrigués et amusés par ces tableaux. Ils sont une autre manière de regarder les fruits et légumes, en fonction de leur forme et de leur couleur qui peuvent faire penser à un nez, une oreille, ou à une autre partie du corps. Ces œuvres montrent aussi l’importance biologique de ces aliments dans la composition du corps et son bon fonctionnement.

Le travail d’Arcimboldo a inspiré d’autre peintres actuels, comme le Roumain Dan Cretu. Cette fois, il ne s’agit plus de surprendre, mais de faire aimer les fruits et légumes – et d’aimer manger, tout simplement – aux enfants.

Voilà le genre de travail dont les parents peuvent s’inspirer à leur tour.

Toutes les études le prouvent : rien de mieux qu’une assiette rigolote et pleine de couleurs pour inciter les petits à “croquer la roue”, “donner un coup de dent dans le réservoir”… et développer leur goût pour la variété des aliments.

Le goût des aliments par le jeu

Rendus amusants, les fruits et légumes deviennent désirables.

Le saviez-vous ? Pour qu’un enfant affirme qu’il aime ou qu’il n’aime pas un aliment, il faut qu’il l’ait goûté … 10 fois minimum ! En-dessous de ce chiffre, le goût n’est pas encore assez sûr pour être définitif.bouche des petits, la partie est quasiment gagnée ! Car quand les enfants découvrent un goût nouveau, s’il est chargé d’histoire et d’affection, il sera apprécié.

Laissez donc parler votre sens créatif ! Mettez en place des ateliers culinaires d’un genre nouveau qui va plaire à vos enfants.

Dessinez, construisez avec les aliments dans l’assiette : une pyramide en strates de lamelles de carottes et de pommes de terre, entourée d’une prairie de petits pois, avec des arbres de persil ; une forêt d’arbres en brocolis avec des champignons  (des vrais !)  : une maison en rondins de haricots verts et son soleil en tranche de tomates, etc, etc.

On peut aussi se donner un coup de pouce en sacrifiant une assiette, à la manière de Dan Cretu. A l’aide d’un feutre à porcelaine, on dessine par exemple un paysage ou des yeux. On laisse sécher 24 heures avant de passer l’assiette au four pendant quelques dizaines de minutes. Le lendemain, à l’heure du repas, on colore alors le paysage avec autant de brocolis, de haricots et de carottes qu’il faut… On y ajoute une petite sauce rose toute légère à base de fromage blanc mélangé à du ketchup, par exemple. http://dancretu.tumblr.com

Et hop, on joue avec la nourriture. Et les enfants mangent !

*

Sur l’alimentation et le gaspillage