Manger sainement à l’adolescence, une forme de rébellion ?

Comment inciter les ados à manger mieux ? Leur montrer comment l’industrie agro-alimentaire les manipule pour qu’ils préfèrent la junk food, pourrait peut-être les amener à manger plus sainement.

Rédigé par Pauline Petit, le 2 Oct 2016, à 8 h 00 min

On imagine souvent – parfois à raison, les ados comme gros consommateurs de junkfood (littéralement, « nourriture-déchet »), plus enclins à manger kebabs et pizzas plutôt que les légumes du repas pris en famille. Pourtant, les jeunes pourraient être plus vigilants que nous le pensions en ce qui concerne leurs pratiques alimentaires ?

L’alimentation, une marque d’indépendance à l’adolescence

Plusieurs facteurs montrent qu’une alimentation saine peut être privilégiée par les adolescents comme une manière de se différencier. Ainsi, manger sainement serait une forme de rébellion… À nous de l”inciter, sans pour autant que cela ne vire à l’obsession.

L’alimentation saine en réaction aux dérives de l’industrie agro-alimentaire

Une étude réalisée sur 536 adolescents américains par l’Académie des Sciences des États-Unis, parue à l’été 2016(2), a montré que le choix des jeunes pour des aliments sains constituait une forme de rébellion. Pas contre les parents, mais contre les stratégies de l’industrie agro-alimentaire dans le but de leur faire ingérer des cochonneries.

ado junkfood

Après avoir compris que « la nourriture saine était un choix plus autonome et plus éthique vis-à-vis de la société », les ados étaient plus enclins à opter pour ce type de produits. À l’adolescence, on est en effet davantage porté sur la justice sociale et on commence à avoir un discours critique vis-à-vis des manipulations que l’on peut subir. Ainsi, leur faire découvrir par eux-mêmes l’impact de l’industrie alimentaire sur leur santé et sur la planète serait donc une excellente manière d’inciter les ados à manger plus sainement.

Une réaction face aux dérives de nos modes alimentaires

Dans un souci d’autonomie, les adolescents se placent souvent en réaction face aux comportements de leurs parents. Même si cela reste assez marginal, on voit aujourd’hui de plus en plus de jeunes gens (des filles principalement) faire attention à leur manière de manger. Ces enfants sont nés de parents issus de la « génération plats préparés et supermarchés », et comme une forme de rébellion contre les comportements alimentaires de leurs parents, ces enfants vont commencer à cuisiner et chercher à manger plus sainement.

De nombreux ados se mettent par exemple au végétarisme. Ce choix a plusieurs raisons : une prise de conscience vis-à-vis des mauvais traitements faits aux animaux ou de l’impact de l’élevage sur la planète, mais cela peut illustrer une forme de rupture : une prise d’indépendance par rapport aux choix des parents et aux traditions familiales. Un choix à accompagner en tant que parent, sans stigmatiser, ni considérer cela comme une lubie d’ado.

Une préférence pour l’alimentation saine qui peut virer à l’obsession

Vos ados se tournent vers une alimentation saine ? Très bien. Toutefois, ces choix alimentaires peuvent parfois virer à l’obsession : c’est ce qu’on appelle l’orthorexie. Sur un forum, une mère de famille témoigne : « mon fils pratique le sport à haut niveau et épluche tous les ingrédients de ses repas, fibres, féculents, compte scrupuleusement les calories et refuse systématiquement de manger quoi que ce soit qu’il considère comme ‘non-sain’ ».

L’orthorexie se déclare effectivement souvent à l’adolescence, par une obsession de déchiffrer les ingrédients, les calories, les graisses, les sucres contenus dans les ingrédients. Un mal apparu très récemment, qui fait perdre tout plaisir de s’alimenter. Pour conclure donc, pour nos ados comme pour nous, mangeons sainement mais autorisons-nous aussi quelques écarts de temps en temps !

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis