Consommer de la viande rouge pourrait accélérer le vieillissement

Selon une étude écossaise, la consommation excessive de viande rouge associée à une faible consommation de fruits et légumes accélérerait le vieillissement, et aurait des effets néfastes sur la santé.

Rédigé par Hugo Quinton, le 12 May 2016, à 12 h 45 min

Décidément, la viande rouge fait beaucoup parler d’elle. Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait que celle-ci pouvait être cancérigène si elle était consommée en trop grandes quantités, voilà qu’une nouvelle étude de l’université de Glasgow démontre que les phosphates présents dans la viande rouge seraient responsables du vieillissement prématuré chez l’homme.

Les personnes défavorisées, premières victimes du vieillissement prématuré

Au cours de cette étude publiée dans la revue Aging(1), les chercheurs Écossais ont observé les habitudes alimentaires des habitants des quartiers de la ville de Glasgow, des plus défavorisés aux plus aisés, rapporte Ouest-France(2). En effet, les scientifiques ont remarqué que l’espérance de vie variait en fonction du niveau social, à Glasgow, la différence d’espérance de vie entre les personnes défavorisées et aisées est de 14 ans pour les hommes et de 11 ans pour les femmes.

Les résultats de l’étude montre que les hommes les plus défavorisés sont les plus concernés par ce vieillissement prématuré. La cause ? Une trop grande quantité de phosphates dans leur alimentation.

Les phosphates sont présents dans de nombreux aliments, les poissons, les légumes, les produits laitiers, mais d’après les scientifiques, sa présence excessive dans l’organisme des personnes examinées serait la conséquence d’une importante consommation de viande rouge. Insuffisance rénale, vieillissement vasculaire prématuré ou risque de mortalité plus élevé, voici la liste des effets néfastes dus à l’excès de viande rouge.

viande-rouge-vieillissement-alimentation« De manière frappante, un grand nombre de sujets présentaient des signes de maladies chroniques précoces des reins », explique le Pr Shiels de l’institut d’études sur le cancer de l’université de Glasgow. « Il ne nous a pas échappé que la qualité des produits à base de viande rouge, et leur conservation, a pu avoir un impact sur les régimes alimentaires des plus démunis, et donc sur leur état de santé ».

La quantité et la qualité de la viande rouge aurait donc un impact néfaste sur la santé de l’homme. Une raison de plus donc, pour stopper ou freiner progressivement sa consommation de viande rouge et comme les beaux jours arrivent pour vos prochains barbecues, pensez à privilégier les légumes plutôt que la viande, c’est tout aussi bon.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est étonnant comment les bobos retournent l’info.
    Le titre de votre article, est inverse ou presque aux faits relatés par l’article lui même.

    L’étude en question, comme les études précédentes sur ce sujet ne montrent pas du tout que la viande rouge est nocive. Mais il est constaté dans toutes les études que les gros mangeurs ou amateurs de viandes rouges délaissent ou ne mangent pas assez de façon variée en négligeant fruits et légumes.
    C’est ce déséquilibre qui est la cause des carences et problémes ou maladies qui s’en suivent et non pas le fait de manger ou non de la viande.

    Et noté aussi, une information qui n’en a pas l’air quand il est précisé cet élément essentiel qu’est la qualité de la viande.
    Aujourd’hui et particulièrement Outre Manche, nos pauvres animaux sont élevés concentrationnnairement dans des exploitations (le nom veut tout dire) ou l’on leur donne a manger des tourteaux de soja et autres saloperies qu’une vache en liberté et en Alpage ne mangerait absolument pas.
    Car ce sont des vaches (de réforme) c’est a dire (qui ne sont plus rentables économiquement) et non trop vieilles que l’on nous sert sous l’appèlation Boeuf.

    Obliger des animaux a manger des saloperies au motif de plus de viande ou de plus de lait provoque chez l’animal lui aussi des déséquilibres dont nous héritons a notre tour en tant que consommateur (le mot veut lui aussi tout dire) en fin de chaine.

    Je n’ai rien contre les végétariens, mais arrêtons de diffuser des informations trouquées ou de transformer les faits pour faire plaisir à ce petit groupe tres sympathique par ailleurs.

    • D’accord à 100 % avec votre commentaire.

    • DE même, je suis de votre avis,

Moi aussi je donne mon avis