Vaut-il mieux manger moins de viande ou manger local ?

Rédigé par Jean-Marie, le 20 Sep 2011, à 15 h 54 min

C’est le dilemme qui peut se poser à celui qui voudrait minimiser l’empreinte écologique de son alimentation. Qu’est-ce qui a le plus d »impact : manger plus d’aliments locaux ou bien diminuer sa consommation de viande.Une étude y répond avec des données objectives.

Quel est l’impact du transport de nourriture ?

Pour répondre à cette question pratique, on a utilisé les analyses du cycle de vie telles que calculées et publiées par deux chercheurs(1). La logique est la suivante :

Tout au long de la chaîne alimentaire, les aliments parcourent en moyenne 6600 kilomètres et 1640 kilomètres pour la distribution,

Dans l’empreinte carbone de l’alimentation d’un foyer américain (8.1 tonnes de CO2/an), le transport ne représente que 11 % contre 83 % pour la culture et la production,

Les aliments ont des empreintes en gaz à effet de serre très différentes : la viande a un impact important avec la viande rouge elle-même dont la production consomme 150 % d’énergie de plus que ne serait-ce que la viande de poulet.

Conclusion : manger moins de viande est plus efficace

Pour réduire votre empreinte écologique alimentaire, le plus évident semble donc de réduire votre consommation de viande.

consommation viande

Une autre manière de le dire est assez frappante :

Si on ne consomme pas l’équivalent de moins d’1 journée de calories issues de viande rouge et de produits laitiers pour les remplacer par du poulet, des oeufs ou des légumes, on économise plus de gaz à effet de serre qu’en achetant toute son alimentation localement !

La suite > Combien pèse la distance parcourue

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Une autre manièer de dire.
    Il vaut mieux manger des poulets élevés e, batterie que de la viande rouge qui mange princimalement de l’herbe et donc préserve aussi la biodiversité et l’herbe stocke du carbone et préserve la qualité de l’eau ce qui n’est pas le cas du pooulet qui ne consomme que des céréales et qui est donc un concurrent direct de l’homme pour sa nourriture de base, comme le porc!!! merci d’être un peu moins manichéen dans vos propos qui ne servent qu’à dire manger moins de viande rouge!!

  2. Manger mieux actuellement et plus intelligemment et surtout dépensez moins en faisant vos courses autour de chez vous du producteur au consommateur,et appelons à revenir dans les petits villages des petits magasins d’alimentation tenue par des producteurs de viandes,légumes et crèmerie sans oublier le boulanger,afin de ne plus avoir à nous déplacer dans les grandes-surfaces et de manger sain et mieux à des prix plus corrects,s’ils vendent des tros gros paniers de viande partageons les achats à plusieurs! Ne mangeons que 100 à 150 gr de viande par jour c’est largement suffisant,ne faisons plus de surconsommation!Varions les menus et n’ignorons pas les fruits et légumes.

  3. je pense que ma vie coûte autant en empreinte CO2 qu’un bœuf (ou plutôt une génisse car c’est ce qu’on mange actuellement)
    Faut il me supprimer aussi?

  4. De tous les temps, les hommes ont mangé de la viande, en très petites quantités ou à l’occasion de fêtes, avec beaucoup de respect pour l’animal. Ils en cosommaient plus en hiver qu’en été, lorsque la terre ne donnait plus. Ce n’est que depuis une 60aine d’années, fin de la 2éme guerre mondiale et industrialisation de la boucherie, que les hommes ont commencé à manger (trop) de viande, entraînant son lot de maladies cardio-vasculaires et autres. Depuis la nuit des temps, et sur tous les continents, les hommes ont eu pour base alimentaire les céréales associées à des légumineuses (par ex.: riz+lentilles ou haricots, couscous+pois chiches, maïs+haricots, etc.). Aujourd’hui, les modes d’élevage et d’abattage stressent l’animal. Cela se traduit par des toxines qui vont dans leur sang et se retrouvent dans la viande que nous consommons. Sans être végétarien, je peux vous dire que je me régale avec ma famille avec les plats sans viande, tant au point de vue goût, qu’au point de vue plaisir de l’oeil. Bon appétit.

  5. Jean-Marie

    oui mais il s’agit bien sûr d’un exercice intellectuel pour savoir ce qui a le plus d’impact : rien ne nous empêche de manger moins de viande ET de manger des légumes locaux par exemple. Ce qui est intéressant, c’est qu’on surestime souvent l’impact (positif) du « manger local ».

  6. Je ne comprends pas pourquoi c est un dilemme . On peut faire les deux et même essayer de manger de la viande locale !

  7. Je tiens à dire que manger du poulet élevé en batterie (et des oeufs de type 2 ou 3) n’est pas mieux que manger de la viande rouge !! Manger de la viande pourquoi pas à condition de l’acheter chez son petit producteur local qui élève ses bêtes avec amour en plein air, ne leur donne pas de farines animales ni d’antibios, et ne les tue pas au bout d’un an… !

  8. C’est mieux pour les animaux aussi car les conditions d’élevage sont souvent déplorables sans parler des conditions d’abattage!

Moi aussi je donne mon avis