Nos conseils pour supporter le masque quand il fait chaud

Que la météo soit exécrable ou excellente, il faudra bien vous y faire et porter le masque là où il est obligatoire. Lisez nos astuces pour le supporter.

Rédigé par Audrey Lallement, le 25 Jul 2020, à 12 h 00 min

Bien qu’en plein été et malgré la chaleur, le port du masque est obligatoire en France dans les lieux publics clos. Voici quelques conseils pour vous aider à vous ôter l’envie de l’enlever.

Portez le masque là où c’est obligatoire

Depuis le lundi 20 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Le non-respect de ce geste barrière destiné à lutter contre la propagation du Covid-19 coûtera 135 euros aux contrevenants. Cette mesure tombe en plein été alors que dans certaines régions les températures dépassent les 30 degrés. Mise en place pour éviter une reprise de la propagation du virus SARS-CoV-2 elle peut être parfois difficile à supporter.

masque chaleur

Pas toujours facile de supporter un masque lorsque le mercure monte © Oleg Elkov –  Shutterstock

Inutile de faire du zèle et de porter le masque 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Vous n’êtes absolument pas obligé de le mettre lorsque vous conduisez ou nagez une brasse dans la mer. En revanche, continuez à respecter la distanciation physique et à vous laver régulièrement les mains. Lorsqu’il n’est pas nécessaire de mettre un masque, ne le portez pas et profitez de ces pauses sans. Dans les bars, restaurants, et salles de sport, sachez que vous devez le porter lorsque vous vous déplacez à l’intérieur de la salle mais pas quand vous mangez, buvez ou faites du sport.

Masque de protection : comment le porter et bien s’en servir au quotidien ?

Attention à votre respiration !

Les masques en tissu ont l’avantage d’être bien plus écolo que les masques jetables. Lorsque vous en achetez ou en cousez un, ne choisissez pas une couleur foncée, qui attire la chaleur et préférez une couleur claire. Dans la mesure du possible, privilégiez un textile non-synthétique comme du coton qui est plus respirant.

masque chaleur

Choisir des couleurs claires et les masques en tissus pour les peaux sensibles © Minerva Studio

Toujours concernant la respiration, veillez à respirer par le nez et non par la bouche. La respiration buccale a en effet pour inconvénient d’humidifier plus rapidement le masque que la respiration nasale. D’ailleurs, si votre masque est humide, changez-le car il perd son efficacité.

Laver son masque de protection : nos conseils pour le réutiliser

Un masque adapté à votre visage

Cela peut paraître idiot mais pour mieux supporter votre masque quand il fait chaud, il vaut mieux choisir un modèle adapté à la forme de son visage. Pour éviter d’avoir mal aux oreilles, optez pour un masque qui se noue derrière la tête ou avec des élastiques souples. Pensez aussi à bien pincer la tige en métal au niveau du nez pour l’ajuster. Pour rappel, le masque se porte au-dessus du nez et non en-dessous

Derniers conseils de bon sens qui s’appliquent quand il fait chaud, que l’on porte un masque ou non : hydratez-vous régulièrement. Buvez de l’eau ! Recherchez aussi les endroits frais en marchant à l’ombre où en évitant de vous mettre devant une fenêtre en plein soleil.

Le masque peut être difficile à supporter en période de forte chaleur © Alliance Images
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. L’Enjeu des masques…
    Le masque, non seulement il est peu efficace et désagréable, mais il est dangereux pour la santé : à la fois malsain et contaminant : (berceau à microbes!) entravant gravement la respiration et le rejet du CO2, sans oublier que le portage longue distance de bioaérosols -complets- du SARS-CoV-2 n’est pas prouvé ; de plus il est polluant comme les gants jetables, énergivore, psychologiquement dangereux par la caporalisation et la servilité, affligeantes et mortifères, qu’il engendre… etc.
    Bref ! le port d’un masque devrait être réservé à ceux qui sont malades, dépistés avec des tests valables, et au personnel qui les manipule ; ainsi il ne serait pas imposé de manière uniforme et unilatérale à tous, pour une durée indéterminée qui plus est.
    Il y en a qui ont beau jeu de se cacher derrière l’État et son pouvoir de contrainte, mais à force de semer les graines de la discorde, il vont récolter ce qu’ils recherchent… la Tempête ! Et il faudra peut-être qu’ils assurent, personnellement, et on verra alors ce que vaudra leur test de soumission.

    Plus généralement, je trouve que certaines mesures, prises par nombre de pays (y compris la France donc) sont excessives, tournent au délire voire aux atteintes liberticides, favorisant une sorte de psychose, et en sus, traumatisent et infantilisent les populations, sans réelle nécessité, avec peu de pédagogie mais avec matraquage médiatique, et je me pose de sérieuses questions…
    Si à chaque épidémie, probable à l’avenir, tant nous sommes devenus nombreux et menaçons les grands équilibres naturels, c’est le même cinéma, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !!! De toute façon, il y a toujours eu des épidémies (et des biens plus graves). Il s’agit d’une méthode de régulation de la Mère Nature, c’est bien cruel souvent, mais cela existe depuis la nuit des temps…et nous n’avons rien inventé ! Quand à nos scientifiques, ils peuvent essayer de comprendre et d’expliquer, mais ils ont toujours un coup de retard quand ils ne jouent pas aux médecins de Molière (ceux qui font plus de mal que de bien) !!!

  2. quelle idée de défendre le port du masque,inutile nid à microbes !

  3. Portez un masque en résille !

Moi aussi je donne mon avis