Alerte de l’OMS : le danger du masque sous le menton

Vous éprouvez une gêne à porter votre masque et avez tendance à le glisser sous le menton ? Mauvaise idée. C’est ainsi que vous pourriez vous retrouver avec une infection virale.

Rédigé par Audrey Lallement, le 19 Jun 2020, à 11 h 25 min

Obligatoire en France dans certaines situations, le masque est parfois mal porté. Quand il est baissé sous le menton, il peut entraîner des infections virales avertit le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge.

Comment porter le masque ?

S’il y a un accessoire qui a été mis sur le devant de la scène ces derniers mois, c’est bien le masque de protection. Alors qu’en début de crise sanitaire, l’OMS jugeait son port inutile pour les personnes en bonne santé et n’ayant pas voyagé, il est désormais obligatoire dans certaines situations (dans les restaurants, les transports en commun, chez le médecin, le coiffeur…). Cette protection est finalement utile pour lutter contre la propagation du covid-19.

Une scène que l(on retrouve dans tous les pays du monde © Furmiga Stock Shutterstock

Le port du masque nécessite de prendre un certain nombre de précautions et, si elles ne sont pas suivies, peut s’avérer dangereux. En février 2020, le Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe avait en effet expliqué que « Porter son masque sous le menton peut entraîner des infections virales ».
Pourtant, beaucoup de personnes le portent de cette manière ; que ce soit pour se faire entendre, se gratter ou mieux respirer.

L’affaire fait grand bruit en Belgique car au début de la crise, les autorités sanitaires, compte tenu des circonstances exceptionnelles, permettaient dans leurs recommandations aux prestataires de soin, d’utiliser un masque buccal chirurgical pendant 8h et de le conserver sur soi autour du cou (mais jamais dans une poche). Si la directive a été supprimée mi-avril, il semble que l’information n’est pas été communiquée aux régions !

L’OMS a mis en ligne un guide

Comment utiliser convenablement son masque ? Dans un guide écrit en anglais et mis en ligne le 5 juin, l’OMS indique diverses précautions. Elle précise par exemple que le modèle jetable doit être rectangulaire et présenter trois à quatre couches de matériaux non tissés. S’il est en tissu, il doit contenir trois épaisseurs (coton, polyester, tissu synthétique).

L’OMS indique aussi quand il faut porter un masque : « dans les magasins, les églises et mosquées, les transports publics, ou au travail ‘lorsque les mesures de distanciation sociale ne peuvent être respectées’ et uniquement ‘dans les zones où le virus circule activement’ », rapporte le site Futura Sciences(1).

Lire aussi : Prendre soin de sa peau irritée par le port du masque

La France fait figure de bonne élève en la matière puisqu’elle suit scrupuleusement les préconisations de l’OMS.

Illustration bannière : Femme buvant un verre en terrasse avec son masque sur le menton – © Vadym Pastukh
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. Le masque, non seulement il est peu efficace et désagréable, mais il est dangereux pour la santé : à la fois malsain et contaminant : (berceau à microbes!) entravant gravement la respiration et le rejet du CO2, polluant comme les gants jetables, énergivore, psychologiquement dangereux par la caporalisation et la soumission, affligeantes et mortifères, qu’il engendre… etc.
    Il y en a qui ont beau jeu de se cacher derrière l’État et son pouvoir de contrainte, mais à force de semer les graines de la discorde, il vont récolter ce qu’ils recherchent… la Tempête ! Et il faudra peut-être qu’ils assurent, personnellement, et on verra alors ce que vaudra leur test de soumission. Moi, je dis qu’il y a quelques escouades de toubibs « droitistes » qui devraient fermer leur gueule, ils ont déjà assez semer le trouble comme ça et ils n’ont qu’à le bouffer, leur masque, par exemple.

    • N’importe quoi, tous les chirurgiens meurent à court d’oxygène et ont des problèmes cognitifs. C’est bien connue car laire manque. D’ailleurs le succès et le niveau de bacterie requis pour une opération est atteint par de chirurgien en torse et sans masque. Pseudo scientifique ou troll. Y a pas d’autres possibilités. Le danger c’est les ingnorants peut importe…ceux qui portent le masque sous le menton et ceux qui pensent que le porter sert à rien. Bravo! pour ces belles réflexions.

  2. Qu’est-ce qu’elle est, l’information, vous dites ?
    Ah oui, pas été communiquée ?
    Au passé composé de l’indicatif avec l’auxiliaire être.
    C’est cryptique, comme langage, non ?
    Du coup, après, le fond du message, on ne le voit plus.

  3. Alerte de l’OMS : le danger du masque sous le menton
    Ce qu’il ne dit pas c’est que c’est encore plus dangereux de le porter longtemps sur la bouche et le nez, car vous respirez sans cesse les microbes sortant par votre respiration et ainsi entretenez un foyer infectieux!!!! Bref à vous d’expérimenter!!!

  4. Pourquoi le Gouvernement ne diffuse t-il pas tous les jours une publicité du port correct du masque?

  5. Eh bien, on le portera sur le front !

Moi aussi je donne mon avis