Masques en tissu made in France : que faire des millions d’invendus ?

Face à la concurrence des masques jetables chinois, les masques lavables français ne semblent pas faire le poids. Les fabricants réclament de l’aide de l’État après que celui-ci les ait pressés de coudre ces protections.

Rédigé par Audrey Lallement, le 13 Jun 2020, à 7 h 50 min

Les masques en tissu made in France ne rencontrent pas le succès escompté. Se retrouvant avec des montagnes d’invendus, les entreprises qui ont répondu à l’appel de l’État lui demandent désormais de l’aide pour remonter la pente.

Des centaines d’entreprises ont fabriqué des masques made in France

Lors de la crise sanitaire liée au covid-19, les entreprises françaises ont été sollicitées par les pouvoirs publics pour fabriquer des masques en tissus. Certaines ont abandonné toute leur activité pour se consacrer uniquement à cette mission. Il s’agissait en effet de pallier dans l’urgence la pénurie et de permettre au plus grand nombre de se protéger.

Masques made in France

Les fabricants français appellent les entreprises et l’administration à s’équiper made in France © TextureWorld

Plus de 400 sociétés françaises ont répondu à l’appel de l’État. Alors que la France se déconfine progressivement, il faut se rendre à l’évidence que ces masques made in France ne rencontrent pas le succès escompté. Une catastrophe pour ces entreprises qui n’ont pas les reins suffisamment solides pour supporter seules cette situation.

Sondage : où vous êtes-vous procuré votre masque ?

Le masque jetable chinois, un concurrent redoutable

Les masques jetables fabriqués en Chine ont la faveur du grand public qui préfère les utiliser pour leur aspect pratique. Pour les entreprises qui sont chargées d’en fournir à leurs salariés, ils reviennent moins chers et nécessitent une logistique moins lourde que les masques en tissu qui doivent être lavés après chaque utilisation.

Masques made in France

Les Français préfèrent les masques chirurgicaux fabriqués en Chine © Pgallery

Après avoir répondu à l’appel de l’État, les fabricants français se retrouvent avec des masques en tissus sur les bras. Il reste en effet près de 40 millions de ces protections à écouler. Selon la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, 10 % des entreprises ayant fabriqué ces masques ne parviennent pas à écouler leurs stocks.

À lire aussi – Laver son masque de protection : nos conseils pour le réutiliser

Une aide de l’État pour remonter la pente

Après la crise sanitaire vient la crise économique pour ces entreprises qui appellent à l’aide l’État. D’une part les fabricants souhaiteraient se faire aider pour se positionner sur les appels d’offres publics et d’autre part ils lui demandent d’assurer la promotion des masques en tissu notamment à l’étranger.
Le MEDEF lui, estime que l’État doit acheter les stocks de masques jetables invendus. Il pourrait ainsi se constituer un stock en cas de recrudescence du Covid-19 ou de nouvelle pandémie.

Illustration bannière : Des entreprises françaises souhaitent que l’État rachète leur surproduction de masques © kovop58
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis