Covid-19 : les masques en tissu maison controversés

La bonne volonté ne suffit pas : gare aux masques en tissu faits maison, qui ne peuvent être utilisés en fait que par des non soignants et des non malades.

Rédigé par Paul Malo, le 25 Mar 2020, à 9 h 59 min

Alors que les bonnes volontés se multiplient pour produire des masques en tissu, les autorités de santé déconseillent leur port.

Coronavirus : des masques en tissus à l’efficacité relative

Face à la pénurie dramatique de masques en France, les Français se mobilisent pour fabriquer ce qu’ils peuvent à la maison. Les masques en tissu se multiplient, tandis que les réseaux sociaux et le web foisonnent de patrons et de conseils pour en fabriquer. Mais si certains modèles sont présentés comme conçus par un ingénieur ou répondant aux exigences de l’institut Pasteur, leur efficacité demeure souvent des plus relatives, au-delà du côté symbolique.

Ainsi, en Nouvelle-Aquitaine, en train d’être atteinte par la vague de l’épidémie de coronavirus, le Dr Daniel Habold, directeur de l’Agence régionale de santé, appelle à ne pas utiliser ces masques faits maison. « Aujourd’hui, il n’est pas question de donner un mot d’ordre à toutes les couturières de fabriquer des masques en coton maison », a-t-il ainsi tenu à préciser lors du point presse quotidien avec la préfète de région.

Une seule méthode valable pour le moment

coronavirus coudre un masque

Ce type de masque en coton a la forme d’un masque chirurgical mais est parfaitement inefficace – © Lucie Peclova

« En voulant bien faire, on ne sait pas ce qu’il faut faire » explique en effet le directeur du pôle santé publique de l’ARS (Agence régionale de santé). Certes, ces masques en tissu faits main « peuvent être utilisés pour faire face à certaines situations comme dans la chaîne alimentaire ». Mais il ne peuvent en aucun cas l’être dans d’autres situations, car « ils sont vraiment insuffisants par rapport aux masques chirurgicaux qui, eux-mêmes sont inférieurs aux masques FFP. »

Pour le Dr Habold, il convient que les masques en tissu « soient réalisés avec les bons tissus filtrants et qu’ensuite les modes de lavage correspondent à une désinfection efficace ». Le coton est par exemple trop poreux et il faut des tissus polyester spécifiques, aux mailles suffisamment serrées pour ne pas laisser passer les virus.
Ainsi, « la seule recette qui est pour l’instant valable pour confectionner des masques en tissu est celle établie à partir de deux types précis de tissus identifiés par l’ARS de Lille et des scientifiques. De plus, ces masques sont pour des non-soignants et des non-malades ». Ils remplacent seulement les masques chirurgicaux, qui ne permettent pas de se protéger des virus mais empêchent de transmettre un virus à une autre personne.

Illustration bannière : Coronavirus : le masque en tissu cousu maison se multiplie – © Lubo Ivanko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




8 commentaires Donnez votre avis
  1. Plutôt que de faire son propre masque il faut en faire pour des structures qui en ont besoin et qui les réclament désespérément…Cela s »appelle la solidarité….

  2. J’aime l’aplomb des dirigeants. Rassurez-vous, demain ils remercieront les petites mains qui ont cousu des masques en tissu. Comme aujourd’hui ils(et elles) sont tous béats d’admiration devant le sens de l’abnégation des infirmières, caissières, médecins, facteurs, épicières de village, chauffeurs de camions, bref, toutes les petites sous-merdes qu’ils méprisaient hier.

  3. Si nos politiques avaient anticipé cette pandémie, qui était prévisible depuis décembre 2019, on en serait pas là à faire n’importe quoi.

    • C’est pas constructif !
      Une idée plutot que de dénigrer ?

    • Ah un bon Français, je sais mieux que les autres et MOI j’avais tout prévu.

  4. Évidement, les masques en tissu faits maison ne rapportent pas aux rois du marché. Mais vaut-il mieux ne rien porter, en mode « admission directe », ou porter un semblant de filtre qui, à défaut d’être « agréé efficace », rassure son porteur et ceux qui le croisent et au moins arrête les poussières et les particules grosses (il n’y a pas de particules fines en ce moment puisque les voitures sont confinées avec leurs conducteurs)?

  5. En l’absence de masques sur le marché, ne pouvant rien attendre des services de santé pour obtenir un masque, il faut bien que nous ayons des protections!
    c’est débile de disqualifier les masques maisons sans donner la référence des tissus validés par l’ARS!
    Nous devons nous débrouiller par nous mêmes pour le moment.
    La photo montre un masque fait maison évidemment trop léger.
    Il y a un tutoriel de masque avec autant de couches de tissus que l’on veut sur #DIYJeCoudsMonMasque
    J’en ai fait 5 pour le moment et j’en utilise 2 tous les jours pour protéger les autres: si tout le monde en porte, on protègera tout le monde un minimum!

    • Enfin ce que je cherchais! Du bon sens! et une adresse de tutos pour ffaire son masque.

Moi aussi je donne mon avis