Ostéopathie : la santé du bout des doigts

L’ostéopathie fait partie de ces médecines qui, partant d’un symptôme évident, permettent parfois de remonter à l’origine réelle du mal. Lequel, bien souvent, est ailleurs…

Rédigé par Véronique Desarzens, le 20 Feb 2017, à 8 h 17 min

À la fin du XIXe siècle, un médecin américain, Andrew Taylor Still, fait une constatation qui va, pour certains, révolutionner l’art de soigner : il remarque que chaque malade traité pour une affection organique présente en outre des anomalies de type vertébral, ligamentaire ou musculaire. Très vite il se rend également compte que non seulement les manipulations vertébrales et articulaires suppriment les tensions et les blocages de ses patients et améliorent leur état général, mais suffisent parfois même à les guérir.

Fort de ses observations, il se met à étudier le phénomène de très près et arrive à la conclusion suivante : il existe une relation étroite entre la structure mécanique du corps et les organes internes. De son côté, un autre médecin, Sutherland, fait des expériences permettant de démontrer la mobilité des os crâniens. L’ostéopathie était née !

D’abord se mettre à l’écoute du corps…

Pour tous les praticiens aux mains nues qui ont suivi leurs traces, il ne fait aucun doute que tout problème musculaire, vertébral ou osseux risque de provoquer tôt ou tard un problème organique. Et, inversement, bon nombre de douleurs ou de symptômes ne sont autres que les conséquences d’une lésion ostéopathique, parfois fort ancienne et d’abord ignorée parce que à priori totalement anodine, mais qui, avec le temps, finit par se manifester sous une forme ou sous une autre. Des exemples : accidents de voiture même sans gravité, anciennes cicatrices, séquelles d’accouchement – pour la mère comme pour l’enfant -, chocs émotionnels, etc.

Que peut l’ostéopathie face à tout cela ?

Elle part de l’idée que chaque organisme est tout à fait capable de se défendre contre la maladie. À une condition toutefois : pour que son système immunitaire fonctionne efficacement. Toutes les parties du corps doivent être parfaitement mobiles les unes par rapport aux autres afin d’assurer un bien-être maximum, tant physique que moral.

Il s’agit donc, dans ce complexe réseau d’interdépendances, de partir de ce que l’on voit, de ce que l’on teste et de ce que l’on sent sous les doigts pour retrouver, remonter jusqu’à des lésions insoupçonnables par d’autres moyens. Ces dernières n’étant souvent rien d’autre que des séquelles de chutes, de chocs, d’efforts ou de faux mouvements qui ont peu à peu dégénéré et gagné du terrain, grignotant imperceptiblement mais sûrement les capacités du corps à se maintenir en bonne santé.

Provoquer une réaction en chaîne pour tout réharmoniser

Par des manipulations rapides, très précises et de surcroît généralement indolores, l’ostéopathe va donc provoquer – en une ou quelques séances seulement – une réaction en chaîne qui, partant de la zone en lésion, entraîne une réharmonisation de l’organisme tout entier.

osteopathie-medecine-douce

Le traitement consiste essentiellement à rétablir l’harmonie structurelle (colonne, ligaments, articulations, viscères, sutures crâniennes, etc.), à s’assurer qu’aucune lésion n’entrave la capacité d’autoguérison de l’organisme. L’ostéopathe fait souvent bien plus que soulager le mal pour lequel on vient le voir : en cherchant ce que traduit la douleur, d’autres troubles jusqu’alors cachés, sont en effet parfois mis en évidence et peuvent alors être enfin traités.

Un art utile aussi bien pour prévenir les problèmes que pour soigner !

Même si les maux de dos restent le principal motif de consultation, les domaines d’application de cette médecine sont évidemment beaucoup plus vastes. Seule ou associée à d’autres traitements, elle permet de prévenir, de soigner, de guérir ou du moins de soulager des patients jeunes et moins jeunes, de la naissance au… 4e âge ! Par des soins différenciés, certes, mais avec toujours le même but : rétablir l’harmonie, un précieux équilibre depuis trop longtemps rompu. Et tout cela à priori du bout des doigts seulement.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis